Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Pierre Le Baud ou Lebaud

Pierre Le Baud ou Lebaud

mardi 9 juin 2015, par ljallamion

Pierre Le Baud ou Lebaud (vers 1450-1505)

Ecclésiastique français-Aumônier de la duchesse Anne de Bretagne-Historien de la Bretagne

Bataille d'Auray (1364) dans Compillation des cronicques et ystoires des Bretons, xve siècle de Pierre Le Baud, (Bibliothèque nationale de France)Fils d’un chevalier, seigneur de Saint-Ouën-des-Toits [1]. Sa sœur Perrine Lebaud est l’épouse de Jean d’Argentré et la grand-mère de Bertrand d’Argentré , sénéchal [2] de Rennes, lui aussi historien de la Bretagne.

Il a occupé les fonctions de chantre et chanoine de l’église de la Trinité de Laval [3], chantre et cinquième doyen de Saint-Tugal de Laval [4], trésorier de la Madeleine de Vitré [5], trésorier de l’Hôtel-Dieu de Saint-Julien de Laval [6].

Il fut aussi aumônier de Guy XV de Laval et secrétaire de Jeanne de Laval , veuve de René d’Anjou.

Il participe en 1480 au transfert d’une partie des reliques de saint Vénérand à Laval.

Il passe ensuite au service des ducs de Bretagne, comme prédicateur de Marguerite de Foix , épouse du duc François II de Bretagne. À la mort de celui-ci, en 1488, il devient conseiller et aumônier d’Anne de Bretagne. Il semble bien avoir été partisan du mariage d’Anne de Bretagne avec Charles VIII.

Chanoine et doyen du chapitre de la Collégiale Saint-Tugal de Laval en 1504, il donne par son testament du 18 septembre 1505, deux clos de terre, maisons et jardins près la Chifollière, au fief du prieuré de Saint-Martin de Laval [7].

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pierre Le Baud/ Portail de la Mayenne/ Historien de la Bretagne

Notes

[1] Saint-Ouën-des-Toits est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire,

[2] Un sénéchal est un officier au service d’un roi, prince ou seigneur temporel. Le mot sénéchal est d’origine francique et est issu du germanique commun sini-skalk, qui signifie « doyen des serviteurs, chef des serviteurs ». Il peut être aussi, comme dans le Saint Empire romain germanique, au service d’une abbaye, souvent immédiate, où cette fonction devient un titre honorifique héréditaire par la suite. Il existait plusieurs rangs de sénéchaux, sans lien juridique entre eux, dans les institutions féodales européennes d’origine médiévale.

[3] La cathédrale de la Sainte Trinité de Laval est une cathédrale catholique romaine située dans la ville de Laval, chef-lieu du département de la Mayenne, en France. Elle se trouve dans le centre-ville, entre la place Hardy-de-Lévaré et la place de la Trémoille. Commencée au 11ème siècle, elle a subi de nombreuses modifications au cours des siècles, avant de recevoir son aspect actuel au début du 20ème siècle.

[4] La collégiale Saint-Tugal de Laval était située à Laval en Mayenne. Elle était liée à la paroisse Saint-Tugal de Laval. La collégiale fut démolie en 1798.

[5] La collégiale Sainte-Madeleine de Vitré était située à Vitré en Bretagne (France). La collégiale fut détruite en 1860 pour être remplacée par une école communale de garçons.

[6] Hôpital et Chapelle Saint Julien de Laval. Cette chapelle se situe à Laval. L’hôpital a disparu et s’est nommé aussi Saint-Joseph au 19ème siècle.

[7] L’église Saint-Martin est une église de Laval, en Mayenne. Elle se trouve au nord-ouest du centre-ville, rue Louis Perrin, dans l’ancien faubourg Saint-Martin. Elle est dédiée à Martin de Tours, évêque de Tours au 4ème siècle. L’église a été construite pendant la seconde moitié du 11ème siècle. Elle faisait à l’origine partie d’un prieuré de Bénédictins qui dépendait de l’abbaye de Marmoutier. De style roman, l’église est tout à fait caractéristique des églises construites au 11ème siècle en Mayenne. Elle a été transformée en caserne lors de la Révolution française, puis elle a été restaurée à la fin du 19ème siècle.