Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Numénius d’Apamée ou Numénios Apamensis platonicos

Numénius d’Apamée ou Numénios Apamensis platonicos

dimanche 11 janvier 2015, par ljallamion

Numénius d’Apamée ou Numénios Apamensis platonicos

Philosophe néopythagoricien

Le château de Qal'at al-Mudiq (anciennement Apamée en Syrie)Il fut un des précurseurs du néoplatonisme [1], né à Apamée [2] en Syrie. On le classe aussi parmi les médio-platoniciens [3].

Il a écrit divers livres, dont il ne reste que des fragments,“ Platon et les Académiciens, Doctrines secrètes de Platon,” Sur les nombres, Sur le Bien. Ses écrits étaient discutés dans les séminaires de Plotin.

Numénius suivait les idées de Pythagore et de Platon, et prétendait que ce dernier avait beaucoup emprunté aux livres de Moïse, aussi qualifiait-il Platon de “Moïse attique”. Il propose un retour à la doctrine de Platon, et écartant les Académiciens et en séparant Aristote de Platon, pour rapprocher Platon de Pythagore.

Il semble avoir influencé les Oracles chaldaïques [4], écrits vers 170, par un théurge [5].

Il est caractérisé, de façon contradictoire, comme quelqu’un qui veut revenir à l’Ancienne Académie de Platon [6], et, d’un autre côté, comme un penseur donnant une version originale du platonisme, en s’inspirant de Pythagore et des pensées orientales, dont Moïse , les Égyptiens.

Il est donc à la fois platonicien, néopythagoricien [7], précurseur du néoplatonisme de Plotin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Eusèbe de Césarée, Préparation évangélique (après 314), XI ; XIV. Cerf, coll. « Sources chrétiennes », 1974-1987.

Notes

[1] Le néoplatonisme est une doctrine philosophique, élaborée à Rome à partir de 232 par Ammonios Saccas et surtout par Plotin, dont le dernier représentant est Damascios, en 544. Le néoplatonisme ou platonisme de l’Antiquité tardive tentait de concilier la philosophie de Platon avec certains courants de la spiritualité orientale.

[2] Apamée, actuellement Qal`at al-Madhīq est un site archéologique en Syrie, située près de l’Oronte, à 55 km au nord-ouest de Hama. Elle se situe en bordure d’un plateau, à l’est du Ghāb, sur une éminence qui domine une vaste plaine fertile. Elle présente le type habituel d’urbanisme colonial qui se caractérise par un plan régulier à damier, avec des îlots rectangulaires, à l’intérieur d’une immense enceinte. La ville connut un brusque développement au 2ème siècle av. jc, signe d’accroissement démographique et de prospérité. On construisit alors un mur d’enceinte de près de 7 km de circonférence, et on prolongea la grande colonnade avec des portiques et des boutiques construites au-delà de la porte nord.

[3] Le moyen-platonisme ou médio-platonisme ou platonisme éclectique regroupe des penseurs qui se réclament de Platon, depuis le 1er siècle av. jc jusqu’au 2ème siècle de notre ère.

[4] Les Oracles chaldaïques ou Oracles chaldéens sont un recueil d’oracles de théurgie (magie supérieure), publié en grec, vers 170 sous l’empereur romain Marc Aurèle, par Julien le Théurge, le premier à être nommé « théurge », et fils de Julien le Chaldéen. Il ne reste que des fragments et des témoignages. "Chaldéen" ou "chaldaïque" veut dire magique, occulte.

[5] La théurgie (du grec ancien theos, dieu et ergon, travail) est une forme de magie, qui permettrait à l’homme de communiquer avec les « bons esprits » et d’invoquer les puissances surnaturelles aux fins louables d’atteindre Dieu. Cette pratique s’oppose à la goétie.

[6] L’académie est l’école philosophique fondée dans Athènes par Platon vers 387 av. jc. Elle dure jusqu’en 86 av. jc. L’académie tire son nom du domaine dans lequel elle est située, fait de jardins et de portiques et qui se trouve près du tombeau du héros Académos.

[7] Le néopythagorisme est un courant philosophique et ésotérique, dérivant de Pythagore, commençant au 1er siècle av. jc à Rome grâce à Nigidius Figulus et à Alexandrie grâce à Eudore d’Alexandrie, divisé en diverses écoles. Parfois il est difficile de décider si un auteur est néopythagoricien ou néoplatonicien, d’autre part, certains historiens ne distinguent pas médiopythagorisme et néopythagorisme.