Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Domnus II d’Antioche

Domnus II d’Antioche

vendredi 28 novembre 2014

Domnus II d’Antioche

Patriarche d’Antioche de 442 à 449

Neveu de son prédécesseur Jean 1er , disciple de l’ascète palestinien Euthyme le Grand , il fut ordonné diacre par l’évêque Juvénal de Jérusalem quand celui-ci visita le monastère d’Euthyme [1] en 429.

Ayant succédé à son oncle, il prit pour l’un de ses principaux conseillers Théodoret de Cyr. Il se prononça à plusieurs reprises en faveur des tenants de l’École théologique d’Antioche [2] contre les partisans de Cyrille d’Alexandrie et de son successeur Dioscore .

En 447, il consacra Irénée comme évêque de Tyr, mais cet acte fut annulé par un édit de l’empereur Théodose II en 448.

L’évêque Ibas d’Édesse étant accusé de prêcher le nestorianisme [3], il tint un synode à Antioche qui disculpa Ibas et déposa ses accusateurs en 448.

Le 8 août 449, Domnus fut illégitimement condamné et déposé par le "concile" présidé par Dioscore et appelé par la tradition romaine Brigandage d’Éphèse. Théodoret de Cyr et Ibas d’Édesse furent également excommuniés.

Domnus, intimidé par Dioscore et ses partisans, se prêta à une conciliation, mais il ne pu les fléchir. Il fut remplacé, contre les règles canoniques, par un clerc de Constantinople, Maxime d’Antioche . Au Concile de Chalcédoine [4] en octobre 451, il fut le seul évêque déposé par l’assemblée d’août 449 à ne pas être rétabli sur son siège, ce fut sans doute avec son accord. Son successeur, qui s’était concilié le nouveau parti dominant, non seulement fut maintenu, mais demanda et obtint de verser une pension à Domnus sur les revenus de son Église.

Domnus retourna en Palestine, sans doute dans la laure de saint Euthyme.

Selon la Chronographie de Théophane le Confesseur , il s’enfuit en 452 en compagnie de Juvénal de Jérusalem lorsque celui-ci fut chassé de son siège par des opposants au Concile de Chalcédoine, soutenus par l’impératrice Eudocie .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Domnus II d’Antioche/ Portail du christianisme/ Patriarche d’Antioche

Notes

[1] Le monastère Saint-Euthyme était au départ une laure, fondée par saint Euthyme en Palestine en 420. Une laure est une église autour de laquelle de trouvent des grottes ou des cellules d’ascètes s’y réunissant pour prier une fois par semaine. Elle est devenue le monastère Saint-Euthyme en 482. Cet ancien établissement monastique est situé dans l’actuel Tal-at-ed-Dumm, du côté sud du torrent de Wady Kelt, cité dans la Bible comme Adoummim, à mi-chemin entre Jéricho et Jérusalem, lieu supposé de la parabole du Bon Samaritain. Il se trouve à proximité de Ma’aleh Adumim, nouvelle banlieue de Jérusalem en Cisjordanie. La laure d’Euthyme est organisée comme celle de Phâran avec de petites cellules creusées dans la roche. Son église est consacrée par Juvénal, patriarche de Jérusalem, le 7 mai 428.

[2] accusés de nestorianisme

[3] Doctrine hérétique de Nestorius qui reconnaissait les deux natures du Christ, humaine et divine, mais en niait la consubstantialité ; de ce fait même, l’hérésie niait que la Vierge puisse être appelée « Mère de Dieu ». Malgré sa condamnation par le concile d’Éphèse (431), le nestorianisme gagna la Perse, puis l’Asie, jusqu’à l’Inde et la Chine. Au 12ème siècle époque de son apogée, l’Église nestorienne comptait quelque 10 millions de fidèles. Aujourd’hui, seuls subsistent quelques dizaines de milliers de fidèles, principalement en Iraq et aux États-Unis, la majorité des nestoriens ayant rallié l’Église catholique à partir du 18ème siècle

[4] Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, à partir du 8 octobre 451, le concile réunit 343 évêques (un record) dont quatre seulement viennent d’Occident.