Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Robert Winchelsey ou Winchelsea

Robert Winchelsey ou Winchelsea

samedi 15 novembre 2014

Robert Winchelsey ou Winchelsea (vers 1245-1313)

Théologien et archevêque de Canterbury

Armoiries de l'archevêque de Cantorbéry Il étudia dans les universités de Paris et Oxford, chancelier de l’Université d’Oxford avant d’être élu à Canterbury au début de 1293

En 1283, il fut nommé chanoine de Saint- Paul de Londres, mais on ne sait pas exactement quand il retourna en Angleterre. Il fut fait archidiacre d’Essex [1] vers 1288.

Bien qu’il avait initialement l’appui de Edouard 1er, Winchelsey est devenu plus tard un adversaire du roi. L’archevêque fut encouragé par la papauté à résister aux tentatives d’Edouard de taxer le clergé. Winchelsey était aussi un adversaire du trésorier du roi Walter Langton ainsi que d’autres membres du clergé.

Suite à l’élection du pape Clément V en 1305, le roi a réussi à obtenir l’exil de l’archevêque la même année. Lors de la succession Edouard 1er par son fils Edouard II, Winchelsey fut autorisé à rentrer en Angleterre. Winchelsey rejoignit bientôt les ennemis du roi, cependant il fut le seul évêque à s’opposer au retour du favorit du roi, Piers Gaveston.

John Peckham , archevêque de Canterbury, est mort en Décembre 1292, et le 13 Février 1293 Winchelsey devin son successeur.

Exceptionnellement, ni le pape ni le roi non pu donner un avis. Le 1er Avril il part pour Rome pour obtenir la confirmation du pape. Il ne fut pas consacrée immédiatement en raison de la vacance papale. Finalement Célestin V réalisa la cérémonie à Aquila le 12 Septembre 1294

Quand il prêta serment de fidélité à Edouard, il offensa le roi en ajoutant une déclaration qu’il ne jurait fidélité que pour les temporalités, et non les spiritualités. Tout au long de son mandat comme archevêque, il refusa de permettre à Edouard de taxer le clergé au-delà d’un certains niveaux, et résista à de fortes pressions pour changer d’avis.

En Août 1295, il accepta de verser au roi un dixième de tous les revenus ecclésiastiques, bien moins que ce que souhaitait Edouard. Néanmoins il admit cependant que si la guerre avec la France devait avoir lieu, le clergé serait prêt à faire de nouvelles contributions.

Suite à la parition de la bulle “laicos Clericis” en 1296, interdisant le paiement des impôts à un pouvoir séculier, il exhorta son clergé en 1297 à refuser les paiements à Edouard. Cependant, le clergé de la province de York paya un impôt d’un cinquième de leurs revenus. Le roi déclara que tout clercs qui refusaient de payer serait hors la loi, et ordonna la saisie de leurs biens.

Le roi accepta que le clergé qui voulait retourner à sa protection à condition de payer une amende de un cinquième de leurs revenus, ce que les membres du clergé du nord avaient accepté. Les greffiers royaux et de nombreux autres membres du clergé payèrent les amendes, et en Mars, le clergé du Sud se sont réunis, et après un long débat, Winchelsey instruits chaque greffier de décider pour lui-même ou non de payer l’amende. Il semble que la plupart ont choisi de payer, mais l’archevêque a toujours refusé toute contribution. Ses biens ne lui furent rendues qu’en Juillet 1297, lors de leur réconciliation à Westminster.

Winchelsey irrita davantage Edouard avec son opposition à l’évêque de Lichfield, Walter Langton, trésorier du roi.

En 1299, Winchelsey et le roi furent de nouveau brièvement réconciliés, et l’archevêque présida au second mariage du roi avec Marguerite de France , à Canterbury. Winchelsey se brouilla avec le pape Boniface VIII et fut excommunié en 1301 puis absous en 1302.

Le roi ne pris aucune mesure contre Winchelsey jusqu’à ce que Bertrand de Got soit nommé pape sous le nom de Clément V en 1305. Edouard envoya 2 émissaires ? Langton et Henry Lacy au pape, pour appuyer son affirmation selon laquelle Winchelsey avait comploter contre lui. Le pape suspend l’archevêque le 12 Février 1306. Winchelsey quitta l’Angleterre et se rendit à la cour papale où il reste jusqu’à la mort d’Edouard en Juillet 1307.

Après la mort d’Edouard 1er, le nouveau roi, Edouard II, demanda à ce que Winchelsey soit restauré dans ses fonction. Ce que accepta le pape le 22 Janvier 1308.

Peu de temps après son retour en Angleterre au début de 1308, l’archevêque rejoint les ennemis du roi. Il fut avec le comte de Warwick, le seul à s’opposer au retour du favori Piers Gaveston en 1309.

Winchelsey meurt le 11 mai 1313

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Robert Winchelsey/ Traduit par mes soins

Notes

[1] L’Essex est un comté du sud est d’Angleterre au nord-est de Londres.

Répondre à cet article