Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gauzlin II du Maine

mercredi 4 juin 2014, par ljallamion

Gauzlin II du Maine (mort en 914)

Comte du Maine de 893 à 895

Blason du Comté du Maine

Fils de Gauzfrid , comte du Maine et marquis de Neustrie [1].

Il ne put hériter des charges de son père, étant trop jeune à la mort de ce dernier, et ce fut un cousin, Ragenold, qui devint marquis de Neustrie et comte du Maine. À la mort de ce dernier, Henri fut désigné comme marquis de Neustrie, et Roger devint comte du Maine. Gauzlin s’allia aux Robertiens et, lorsque Eudes devint roi de France, il destitua Roger et nomma Gauzlin comme comte du Maine. Mais Gauzlin ne put se maintenir, et Roger reprit le contrôle du Maine en 895.

Gauzlin continua la lutte contre Roger, puis contre son fils Hugues 1er. Ils finirent par faire la paix, et il est probable qu’Hugues épousa à l’occasion de la paix une fille de Gauzlin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Christian Settipani, « Les vicomtes de Châteaudun et leurs alliés », dans Onomastique et Parenté dans l’Occident médiéval, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica »,‎ 2000, p. 247-261

Notes

[1] La marche de Neustrie, créée pour la défense contre les Bretons est désignée par "marche bretonne" et celle contre les Normands par "marche normande". Ces appellations ne sont en rien contemporaines, les deux marches ayant été désignées sous le terme générique de "marche de Neustrie". La "marche bretonne" confiée en 861 à Robert le Fort, comprenait la Touraine, l’Anjou et le Maine, ce dernier ayant à l’époque perdu sa capitale, Le Mans, et les territoires alentours, érigés en apanage, le duché du Mans. La "marche normande", qui s’étendait depuis la région du Mans en Basse Normandie jusqu’à la Seine, échoit à Adalard le Sénéchal et à ses parents Udo et Bérenger, fils du comte Gebhard.