Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Manius Laberius Maximus

mardi 20 mai 2014

Manius Laberius Maximus

Sénateur romain-Consul suffect en 89 et en 103

emblème consul

Il est membre d’une famille originaire de Lanuvium [1], où son présumé grand-père, Lucius Laberius Maximus, est un magistrat vers 42-43. Son père, nommé aussi Lucius Laberius Maximus , est un haut chevalier romain, qui occupe successivement, dans les années 80-84, les postes éminents de préfet de l’annone, préfet d’Égypte et préfet du prétoire, carrière grandement favorisée par le nouvel empereur Domitien. La carrière de Lucius permet à son fils Manius d’intégrer l’ordre sénatorial.

Il est consul suffect en 89, et il semble être légat en Numidie [2] avant de devenir gouverneur de Mésie inférieure [3] entre 100 et début 102, succédant à Quintus Pomponius Rufus. Il est général dans la campagne dacique de Trajan de 102, après avoir contenu l’attaque des Daces et de leurs alliés contre la Mésie lors de l’hiver 101/102, Quintus Fabius Postuminus le remplaçant alors en Mésie. Selon Dion Cassius, il s’est lui-même particulièrement distingué dans la dernière campagne, s’emparant d’une place forte et de la sœur de Décébale . Il est récompensé de ses services avec un consulat ordinaire en 103, avec pour collègue l’empereur lui-même.

Selon l’Histoire Auguste, Laberius Maximus est en exil sur une île lors de l’accession au trône d’Hadrien en 117, car il est suspecté d’avoir aspiré au trône. Aucun détail n’est connu sur l’affaire, mais cela a incité le préfet du prétoire d’Hadrien, Publius Acilius Attianus , de recommander la mise à mort de Laberius Maximus. La suite n’est pas connue, mais la confiance d’Hadrien envers sont préfet a diminuée, et il est probable que Laberius Maximus ait été gracié.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Manius Laberius Maximus/ Portail de la Rome antique/ Consul de l’Empire romain

Notes

[1] Lanuvium est une cité antique latine du Latium, dans les Monts albains, en Italie centrale, aujourd’hui connue sous le nom de Lanuvio.

[2] La Numidie est d’abord un ancien royaume berbère, qui alterna ensuite entre le statut de province et d’état vassal de l’Empire romain. Elle est située sur la bordure nord de l’Algérie moderne, bordé par la province romaine de Maurétanie, de nos jours l’Algérie et le Maroc, à l’ouest, la province romaine d’Afrique, la Tunisie, à l’est, la mer Méditerranée vers le nord , et le désert du Sahara vers le sud. Ses habitants étaient les Numides.

[3] La Mésie est une contrée balkanique de l’Europe ancienne, entre le Danube et la Macédoine. Elle recouvre un territoire inclus dans le nord de l’actuelle Bulgarie, l’actuelle Serbie et une petite partie de la Roumanie. Initialement peuplée par les Thraces, la région accueille à partir du 8ème siècle av. jc des colons grecs qui s’installent sur le littoral. Au 1er siècle av. jc, les Romains, maîtres de la zone, y fondent la province de Mésie, qui fera partiellement partie de l’empire d’Orient par la suite.