Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Advence ou Adventius

dimanche 27 juillet 2014, par ljallamion

Advence ou Adventius

Évêque de Metz de 855 à 875

Sur ce tableau de 1862 de Migette représentant la naissance de la République messine en 1055, est représentée en arrière-plan la basilique de 1040, à l'emplacement de la cathédrale actuelle. Il représente l'élection d'Almobert en 1055, premier maître échevin, devant l'ancienne basilique (à l'emplacement de la cathédrale St-Étienne). Sur la gauche on aperçoit les ruines d'un bâtiment romain à l'emplacement de l'actuel marché couvert, à droite la tour Charlemagne, et au fond les anciennes fortifications.Son père nommé Saxon faisait partie de la noblesse. Il a été formé dans le clergé de la cathédrale de Metz, sous la direction de Drogon . Il a probablement été custode [1] de la cathédrale Saint-Étienne [2].

Il a peut être été abbé de Saint-Arnould et a donc assisté au concile de Mayence de 848.

Il est élu évêque de Metz en 855. Il est sacré par l’archevêque Thietgaud de Trèves assisté par Arnulf de Toul et Hatton de Verdun.

En 859, il accompagne Hincmar de Reims en députation auprès de Louis II de Germanie qui a envahi la Francie occidentale de Charles II le Chauve pour obtenir la libération des territoires occupés.

Il a participé au concile de Coblence de 860.

En 862 il soutient le divorce de Lothaire II et de Theutberge. Après le concile de Metz de 863 qui condamne ce divorce, il est déposé par le pape Nicolas 1er. On a de lui une lettre écrite au pape où il implore son pardon. Avec le soutien de Charles le Chauve il parvient à être réhabilité à son poste. Il écrit ensuite une lettre au pape pour prendre la défense de Lothaire, affirmant qu’il a quitté sa maîtresse et a repris Theutberge pour épouse. Cette missive reste sans effet.

En 863 il chasse de l’abbaye de Gorze [3] le laïc Bivin de Vienne, nommé par le roi Lothaire, et y place Betton.

Après la mort de Nicolas 1er en 868, il se rend à Rome pour présenter ses hommages au nouveau prélat Adrien II, Lothaire meurt avant son retour.

En 869 il préside au couronnement de Charles le Chauve à Metz.

Il a participé au concile de Douzy qui a condamné Hincmar de Laon en 871.

Il est mort le 31 août 875.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Advence/ Portail de la Lorraine/ Évêque de Metz

Notes

[1] On appelait ainsi le sacristain chargé de la gestion de tout l’équipement d’une église (linge, cloches, mobilier…)

[2] La cathédrale Saint-Étienne de Metz est une cathédrale catholique romaine, située à Metz, en Moselle. Elle est le siège du diocèse de Metz. Vieille cité gauloise, Metz devient le siège d’un évêché au 3ème siècle. Comme nous l’apprend un passage de l’Histoire des Francs de Grégoire de Tours4, rédigée vers 576, un sanctuaire dédié à Étienne (Oratorium beati Stephani) qui se trouvait à l’emplacement actuel de la cathédrale, fut le seul monument épargné par les Huns lors du sac de la cité le samedi saint 7 avril 451. L’oratoire de Saint-Étienne est dans les grâces divines et devient alors fort populaire. On parle de miracle. Il accueille le siège de l’évêque et devient en quelque sorte la première cathédrale de Metz, à l’intérieur même de celle-ci. On peut supposer que le sanctuaire de Saint-Étienne était relativement récent lors du sac de Metz par Attila.

[3] L’abbaye de Gorze est une abbaye bénédictine fondée près de Metz vers 7471. À partir de 933, elle est à l’origine d’une réforme de la règle bénédictine qui va se diffuser à tout le Saint Empire.