Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Bardyllis

jeudi 20 novembre 2014 (Date de rédaction antérieure : 30 juillet 2011).

Bardyllis (vers 448 à vers 358 av. jc)

Roi de la Dardanie

Il réussi à créer l’un des Etats les plus puissants d’Illyrie [1], celui de la Dardanie [2].

Sous son règne l’Illyrie s’étendait sur ‌‌la Macédoine et l’Épire puis le Lakeland. Il vécu plus de 90 ans, selon des sources antiques.

Il réussi à amener les différentes tribus dans une seule organisation et fit de la Dardanie une puissance formidable dans le pays des Balkans résultant en un changement des relations avec la Macédoine. Bardyllis, contrairement aux rois illyriens précédents, combina développements militaires et économiques.

En 385 les Illyriens ont formé une alliance avec le puissant tyran Denys de Syracuse. Le but de l’accord était la restauration sur le trône Molosse [3] de Alcétas . Les 2 parties étaient intéressées à cela, parce que cette alliance aurait le pouvoir de sécuriser le pouvoir illyrien et affaiblir l’impact des Spartiates et des Macédoniens en Epire. Cela donnerait aussi à Denys l’occasion de renforcer ses positions commerciales sur les rives de l’Adriatique et Ionienne. Denys envoya une aide militaire en hommes et armements aux Illyriens. Avec ces nouveaux approvisionnements Bardyllis et son armée fit irruption dans l’Épire.

Les Péoniens [4] commencèrent une série de raids contre les Macédoniens à l’appui d’une invasion Dardanienne du nord. Perdiccas III, roi de Macédoine, humilié par l’indignité d’avoir à rendre hommage aux Dardaniens, marcha vers le nord au printemps de 358 à la tête de l’armée macédonienne pour résoudre le problème par la bataille. Mais il trouva la mort lors de l’affrontement.

Lorsque Philippe II accéda au trône de Macédoine, d’importantes zones de haute Macédoine restèrent sous le contrôle de Bardyllis. Afin de se concentrer sur la lutte interne nécessaire pour garantir sa couronne, Philippe réaffirma le traité signé avec les Dardaniens et l’alliance scellée par son mariage avec Audata.

Au printemps de 358, Philippe avait enfin obtenu son trône et était maintenant en mesure de répondre à l’occupation du nord-ouest de la Macédoine par Bardyllis. Lorsque la nouvelle de la mobilisation de l’armée macédonienne est parvenu à Bardyllis, il proposa à Philippe de signer un traité afin de maintenir le statu quo, à condition que les 2 parties maintiennent les villes qui étaient déjà en leur possession. Ce fut bien sûr inacceptable pour Philippe, parce qu’il n’était pas prêt à accepter toutes les autres modalités d’un retrait complet Dardanien du nord-ouest de la Macédoine. Bardyllis, cependant, n’était pas enclin à renoncer à ses gains sans se battre.

Les Dardaniens suivi leur victoire en étendant leur contrôle vers le sud jusqu’au lac Lychnitis  [5] et vers l’ouest en Macédoine supérieure. Par ces actions Bardyllis avait apporté la Macédoine proche de l’effondrement. Il annexa le royaume de Macédoine.

Il fut tué dans la bataille contre Philippe de Macédoine après que celui-ci eu rejeté son offre de paix fondée sur le maintien des terres conquises.

Grabos devint le roi le plus puissant d’Illyrie après la mort de Bardyllis vers 358 av. jc

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Bardylis/Traduit par mes soins

Notes

[1] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers -1300 ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au VIIe siècle av. J.-C. et VIe siècle av. J.-C., l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[2] La Dardanie était une région entourant le secteur de l’État actuel du Kosovo. Elle se trouvait plus précisément au Kosovo, au sud de la Serbie actuelle, à l’ouest de la République de Macédoine, et au nord-est de l’Albanie actuelle. Les habitants de la Dardanie antique étaient une tribu d’Illyriens dont certains pensent qu’elle était mélangée avec des peuples Thraces. Ces tribus semblent avoir souvent représenté une menace pour le royaume de la Macédoine. Les plus grandes villes de la Dardanie étaient : Naissus (Niš, aujourd’hui en Serbie), Scupi (Skopje, aujourd’hui capitale de la République de Macédoine), et sa capitale était Ulpiana (aujourd’hui Prishtina, la capitale actuelle du Kosovo. Le secteur fut conquis par les Romains en 28 av. J.-C. et devint une partie de la province romaine de Mésie, province qui constituait la frontière entre les Provinces illyriennes et la Macédoine.

[3] Les Molosses sont l’une des principales tribus d’Épire, gouvernés par la dynastie éacide. Ils prétendaient descendre de Molossos, l’un des trois fils de Néoptolème le fils d’Achille et de Déidamie et d’Andromaque. Selon la mythologie grecque, après la chute de Troie, Néoptolème et ses armées s’établirent en Épire où ils se mêlèrent à la population dorienne locale et repoussèrent les tribus barbares vers le nord.

[4] La Péonie était l’État des Péoniens, peuple de l’Antiquité. Ses frontières sont mal connues, et on suppose qu’elle a d’abord fait partie de la Thrace avant de correspondre, à l’époque de la Grèce antique, à la vallée du Vardar et ses environs. Elle correspond donc aujourd’hui à une région du nord de la Grèce, à l’essentiel de la République de Macédoine et à une petite partie de l’ouest de la Bulgarie.

[5] lac d’Ohrid