Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Numa Pompilius

dimanche 12 janvier 2014 (Date de rédaction antérieure : 23 juillet 2011).

Numa Pompilius (715 av jc-672 av jc)

2ème roi légendaire de Rome

Numa Pompilius 2ème roi légendaire de RomeAprès la disparition de Romulus, le fondateur de Rome, et un interrègne de plus d’un an, les Romains appelèrent au pouvoir Numa Pompilius le gendre du roi Titus Tatius qui avait conclu un accord avec Romulus après l’enlèvement des Sabines. Il était âgé de près de 40 ans lorsqu’on lui offrit de devenir roi. Il vivait dans une ville sabine célèbre que l’on appelait Cures et d’après laquelle Romains et Sabins s’étaient donnés le nom conjoint de Quirites [1]. Bien qu’il refusât tout d’abord l’offre, son père et Marcius 1er le convainquirent d’accepter.

Il était le cadet des 4 fils de Pomponius, né le jour de la fondation de Rome. Il mena une vie de discipline stricte et bannit toute forme de luxe de sa maison. Il épousa la fille unique de Titus Tatius.

Il fonda les collèges religieux des saliens, des vestales, des pontifes, des flamines, des féciaux. Il divisa l’année en 12 mois et imposa la distinction des jours fastes et néfastes. Son règne, comme celui de ses 2 successeurs Tullus Hostilius et Ancus Marcius, marque l’entente des latins,installés sur le Palatin, le Capitole et l’Aventin, avec les Sabins installés au Quirinal et au Viminal.

Mais après 13 ans de mariage, la princesse mourut. Cet événement tragique le poussa à se retirer à la campagne. Lorsqu’il mourut en 673 av jc, il y eut un nouvel interrègne, puis le peuple romain choisit pour roi Tullus Hostilius.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Numa Pompilius/ Encyclopédia Britannica/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 P 949

Notes

[1] Nom du peuple romain, adopté après l’alliance entre Romulus et Titus Tatius roi de Cures, capitale des Sabins qui mit un terme à la guerre entre Romains et Sabins, laquelle suivit l’enlèvement des Sabines. Il désigne ceux qui jouissent de la citoyenneté romaine, et sont donc soumis au droit des Quirites.