Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Charles Quint

dimanche 4 novembre 2012, par ljallamion

Charles Quint (1500 - 1558)

Empereur de 1520 à 1555-Roi d’ Espagne et des Deux-Siciles

Charles est né à Gand au Prinzenhof, palais aujourd’hui détruit. Le prénom de Charles lui fut donné en souvenir de son arrière-grand-père Charles le Téméraire. Il connaît à peine ses parents, l’un mourant précocement en Espagne en 1506, l’autre sombrant dans la folie. Charles Quint n’aura que peu vécu avec ses parents, élevé par sa tante Marguerite d’Autriche, plutôt préoccupée de politique où elle excelle, ne gardant que peu de temps à consacrer à ce jeune enfant. Son père est Philippe le Beau, duc de Bourgogne et souverain des Pays-Bas par sa mère, et donc petit-fils de l’archiduc d’Autriche par son père Maximilien d’Autriche. Sa mère est l’infante Jeanne d’Espagne, héritière des possessions espagnoles, Américaines et Italiennes de ses parents les Rois Catholiques, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon.

Par une succession de décès, Charles hérite à lui seul de toutes les possessions de ses grands-parents. Charles se sentira responsable de conserver cet héritage qui lui fut transmis, ce qu’il fera en y ajoutant les Philippines, le Milanais et une grande partie de l’Amérique.

Au décès de son grand-père, Ferdinand d’Aragon, il devra s’imposer pour hériter de l’Espagne. Il y séjourne une première fois de 1517 à 1520. Il apprend l’espagnol et maîtrise 2 révoltes en 1521 et 1522. La première est menée par les Comuneros qui se révoltent contre l’autorité du régent. Ils seront anéantis à Villanar en 1521. Leurs chefs seront exécutés. La seconde est un mouvement plus social déclenché par les Germanias de Valence et de Majorque. Il revient dans la péninsule ibérique de 1522 à 1529, où il coulera ses meilleures années. Il y épousa Isabelle du Portugal en 1526. Son fils, le prince Philippe y naîtra l’année suivante. A partir de 1529, il doit s’absenter souvent hors d’Espagne. Pendant ce temps, ce sera son épouse, qui gouvernera le pays. Ce dernier, non uni, est plutôt un assemblage de royaumes. Le plus grand et le plus peuplé est celui de Castille. Il quitte l’Espagne en 1543, pour n’y revenir qu’en 1556, après son abdication, pour s’y retirer dans le monastère de Yuste jusqu’à sa mort. En même temps, il hérita du patrimoine des Habsbourg en janvier 1519 suite à la mort de Maximilien 1er. Il devra lutter pour le titre d’empereur. Ce dernier est soumis à élection et François 1er se pose en concurrent. Il sera finalement déclaré empereur le 28 juin 1519 grâce à l’or des Fugger, marchands d’Augsbourg, contre son rival, le roi de France. Il sera couronné le 23 octobre 1520 à Aix la Chapelle.

François 1er sera son prisonnier après la bataille de Pavie et, sitôt relâché, n’hésitera pas à s’allier avec le sultan d’Istanbul et les protestants allemands contre lui.

Charles Quint cultive le rêve de restaurer l’empire de Charlemagne. Ayant fait serment, lors de son couronnement, de servir la chrétienté occidentale, l’empereur aura l’immense douleur de constater la division entre protestants et catholiques, suite au triomphe de Luther. En tentant d’empêcher le divorce du roi Henri VIII et de Catherine d’Aragon, sa propre tante, il aura aussi poussé le roi d’Angleterre à rompre avec le pape. En 1529, sera signée la paix des Dames qui fait renoncer François 1er à ses prétentions en Italie. Il doit également lâcher le pouvoir sur l’Artois et sur les Flandres. Il conserve cependant la Bourgogne.

Couronné par le pape en 1530, il met fin également au rêve italien de François 1er. Les autres conflits entre les 2 hommes ne changeront rien aux possessions de chacun.