Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Vincent de Saragosse dit Saint Vincent

Vincent de Saragosse dit Saint Vincent

jeudi 18 novembre 2021, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 7 octobre 2012).

Vincent de Saragosse dit Saint Vincent (mort en 304)

Diacre et martyr du 4ème siècle

Tableau de Tomás Giner, réalisé en pleine Reconquista (musée du Prado). Il représente Saint Vincent vêtu de l'aube, de la dalmatique, une meule attachée au cou, le livre sacré et la palme du martyre dans la main droite, foulant un Maure aux pieds.Il est né à Saragosse [1], en Espagne, où il fut diacre [2] de l’évêque Valère. Ce dernier souffrant d’un défaut d’élocution, Vincent était devenu son représentant. Lorsque vinrent les persécutions sous Dioclétien et Maximien, l’évêque et le diacre furent arrêtés et emprisonnés. Le procurateur Dacien les fit comparaître, et Vincent prit la parole pour confesser leur foi commune. Dacien condamna alors Valère à l’exil et Vincent à la torture, en exemple. Ce dernier conserva un calme inaltérable, avant de mourir le 22 janvier 304.

N’ayant pu le vaincre de son vivant, Dacien chercha à triompher de lui mort en exposant son corps en pleine campagne et en le livrant aux bêtes. Dacien ordonna alors de lester le corps d’une pierre et de le jeter à la mer, mais il regagna le rivage plus vite que les marins qui avaient été chargés de cette tâche.

Une relique, peut-être une étole de saint Vincent fut rapportée d’Espagne en France, vers 543, par le roi mérovingien Childebert 1er à la suite d’une campagne au-delà des Pyrénées contre les Wisigoths.

La ville de Saragosse assiégée l’aurait cédée pour éviter d’être prise. Le roi fit édifier une église, aux portes du Paris de l’époque, près de la voie romaine de Sèvres, pour l’honorer ainsi qu’une abbaye à proximité.

Initialement dédiée à saint Vincent, l’abbaye prendra le nom d’un évêque qui l’administra, saint Germain, pour devenir l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés [3].

P.-S.

Source : wikipedia.org Portail du christianisme

Notes

[1] Saragosse est une ville espagnole, capitale de la province du même nom et de l’Aragon. Saragosse est située sur l’Èbre à mi-chemin entre Madrid et Barcelone, environ 300 kilomètres de chacune d’elles, et à 340 kilomètres de Valence. Un important traité fut signé à Saragosse (traité de Saragosse) en 1529 entre Espagnols et Portugais pour le partage des découvertes du Nouveau Monde.

[2] Fonction créée par les Apôtres pour se décharger des soucis matériels. Ainsi, le diacre est chargé de distribuer les aumônes à leur place. Peu à peu, il assiste le prêtre dans des tâches spirituelles telles que la distribution de l’eucharistie et le baptême. Saint Etienne a été le premier diacre.

[3] L’abbaye Saint-Germain-des-Prés est une ancienne abbaye bénédictine de Paris, située dans l’actuel 6ème arrondissement, fondée au milieu du 6ème siècle par le roi mérovingien Childebert 1er et l’évêque de Paris, saint Germain sous le vocable de Saint-Vincent et Sainte-Croix. C’est une abbaye royale, qui bénéficie donc d’une exemption et est directement soumise au pape. La première église abbatiale est consacrée le 23 avril 558 à la sainte Croix et à saint Vincent de Saragosse. Cette basilique possède des colonnes de marbre, un plafond lambrissé et des fenêtres vitrées. Elle est nécropole royale jusqu’à la création de celle de la basilique Saint-Denis, et les reliques de saint Germain y sont vénérées, mais plus aucune sépulture médiévale ne subsiste à ce jour, et les reliques se sont considérablement amoindries. L’église est rebâtie par l’abbé Morard, à partir de la fin du 10ème siècle. Les quatre premiers niveaux du clocher occidental, la nef et le transept de l’église actuelle remontent à cette époque, et l’on peut notamment y voir d’intéressants chapiteaux d’autour de l’an mil. Le chœur actuel est construit au milieu du 12ème siècle dans le style gothique primitif, et consacré par le pape Alexandre III le 21 avril 1163. C’est l’un des premiers édifices gothiques, qui contribue à la diffusion de ce nouveau style et est de toute première importance sur le plan archéologique. Les bâtiments conventuels sont reconstruits successivement au cours du 13ème siècle, et une chapelle abbatiale inspirée par la Sainte-Chapelle est édifiée par l’architecte Pierre de Montreuil et dédiée à la Vierge ; l’ensemble est malheureusement démoli au début du 19ème siècle. L’instauration de la réforme mauriste en 1630 fait de l’abbaye un centre de l’érudition d’un grand rayonnement. Mais la Révolution impose la suppression de la totalité des abbayes, et pour Saint-Germain-des-Prés, la fin survient le 13 février 1792. L’église devient bientôt une manufacture de salpêtre, et le culte n’y est rétabli que le 29 avril 1803.