Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Cencio Savelli dit Honorius III

Cencio Savelli dit Honorius III

lundi 8 juin 2015 (Date de rédaction antérieure : 30 avril 2012).

Cencio Savelli dit Honorius III

pape de 1216 à 1227

Successeur d’Innocent III, il couronna l’empereur Frédéric II et l’obligea de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur, arbitra la querelle entre Philippe Auguste et Jacques d’Aragon, couronna Pierre de Courtenay empereur de Constantinople, soutint contre ses barons révoltés Henri III d’Angleterre. Pour lutter contre les Albigeois [1], il institua l’Ordre des Frères prêcheurs ou Dominicains [2], celui des Franciscains [3] et celui des Carmes [4]. Il incita Louis VIII à combattre les Albigeois. Il est l’auteur de la Compilatio.

Il est le pape contemporain de St François qui accepta sa règle.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Encyclopédie Larousse/Honorius III Cencio Savelli/

Notes

[1] Cathares de la région d’Albi d’où leur nom, les Albigeois prônent une vie austère détachée des biens matériels, ce qui, au début du 13ème siècle, tranche avec l’opulence du clergé catholique. En 1208, le pape Innocent III prend prétexte de l’assassinat du légat Pierre de Castelnau par un officier de Raymond VI, comte de Toulouse, pour prêcher la croisade contre les Albigeois. Simon de Montfort en prend la tête. Les massacres se multiplient, sac de Bézier en 1209, tuerie de Pujols en 1213, bataille de Muret en 1213… Après la mort de Raymond VI à Muret et celle de Simon de Montfort en 1218, leurs fils reprennent le flambeau. Il faudra l’intervention du roi Louis VIII et le traité de Paris en 1226 pour pacifier le Languedoc. Les terres conquises par Simon de Montfort sont rattachées à la Couronne, tandis que l’hérésie est neutralisée par la prise de Montségur en 1244.

[2] L’ordre des Prêcheurs ou des Frères Prêcheurs, plus connu sous le nom d’ordre dominicain, est un ordre catholique né sous l’impulsion de saint Dominique en 1215. Il appartient, comme l’ordre des Frères mineurs ou franciscains, à la catégorie des ordres mendiants. Suivant la règle de saint Augustin, ainsi que ses propres Constitutions, en partie inspirées de celles des prémontrés, il s’est donné pour mission l’apostolat et la contemplation. Les dominicains sont des religieux mais pas des moines : ils ont la particularité de ne prononcer qu’un seul vœu, celui d’obéissance, dans les mains du maître de l’ordre (ou de son représentant), les vœux de pauvreté et de chasteté étant implicitement inclus. Ils ne font, par contre, pas vœu de stabilité comme les moines. Ils vivent dans des couvents et non dans des monastères. Leur vocation étant de prêcher, leurs couvents sont souvent situés dans de grandes villes.

[3] L’Ordre des frères mineurs dont les membres sont couramment appelés Franciscains, est un ordre religieux catholique né en Italie sous l’impulsion de François d’Assise en 1210. À l’imitation du Christ, les membres tentent de vivre une vie de grande pauvreté et simplicité évangélique. Bien que s’appelant « frères », la majorité des franciscains sont en fait prêtres.

[4] L’Ordre du Carmel est un ordre religieux catholique contemplatif. Ses membres sont appelés Carmes (pour les hommes) et Carmélites (pour les femmes). Fondé par des ermites sur le mont Carmel en Palestine à la fin du 12ème siècle, les premiers carmes quittent leurs ermitages au début du 13ème siècle pour se réfugier en Europe. Après bien des tribulations, l’ordre érémitique se transforme en ordre monastique. Il connaît de nombreuses réformes dont la plus marquante est la réforme instituée par Thérèse d’Avila au 16ème siècle.