Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Mieszko 1er de Pologne

Mieszko 1er de Pologne

mercredi 26 septembre 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 7 novembre 2011).

Mieszko 1er de Pologne (vers 935-992)

Roi de Pologne

Mieszko 1er dessin au crayon par Jan Matejko (1838-1893).Fils de Siemomysl, il hérita de ses prédécesseurs d’un vaste territoire qui englobait la Grande Pologne [1], la Cujavie [2], la Mazovie [3], mais conquis la Silésie [4], la Petite Pologne [5], la Poméranie [6] et a placé la Pologne sous la protection de l’Église afin d’écarter la suzeraineté allemande.

En 962, il succède à son père et devient duc des Polanes [7], qui donneront le nom de Pologne au pays. Il règne sur les territoires que lui a légué son père, Grande Pologne, Cujavie, Mazovie et qui sont convoités par le Saint Empire romain germanique. En 963, Wichman II , un comte de Saxe [8] au service du margrave [9] Gero , envahit la Pologne et écrase les Polonais. Mieszko est obligé de reconnaître la suzeraineté du Saint Empire.

En 965, pour conjurer le danger tchèque au sud, il fait une alliance avec la Bohême qu’il scelle en épousant la princesse Dubravka ou Dobrawa, chrétienne et fille du prince Boleslav 1er de Bohême . Il fait entrer des clercs lettrés et des prêtres dans sa cour. Au début de l’année 966, il fait un voyage mémorable en Tchéquie, chez Boleslav 1er. De là, avec son beau-père, il part pour Ratisbonne où il se fait baptiser le 4 avril 966 selon les rites latins de l’Église romaine, afin d’éviter une conversion forcée par les Allemands et l’incorporation de la Pologne dans le Saint Empire romain germanique. Ce baptême place la Pologne dans la sphère de la culture chrétienne occidentale et latine. En 967, avec l’appui des Tchèques, il s’empare de la Poméranie occidentale et occupe l’embouchure de l’Oder et annexe Szczecin [10], écrase l’armée de Wichman, sur la rive gauche de la Warta [11]. Celui-ci périt dans la bataille, le 26 septembre 967. En 968, suite à sa conversion, la papauté instaure chez les Polanes, à Poznan [12], un premier évêché confié à l’évêque missionnaire Jordan . Cet évêché dépend directement de Rome et non du Saint Empire.

Le 24 juin 972, suite à une offensive des Saxons, il écrase l’armée brandebourgeoise d’ Odo 1er , le margrave de Lusace [13], qui avait franchi l’Oder à la bataille de Cedynia [14]. La Poméranie occidentale se soumet à la Pologne.

En 973, l’empereur Othon 1er, de retour d’Italie, arbitre le conflit entre la Lusace et la Pologne, tranchant en faveur d’Odo. Après le décès d’Othon 1er le 7 mai 973, Othon II oblige Mieszko 1er et Odo à faire la paix dite paix de Quedlinburg. Mieszko doit payer un tribut pour les territoires étendus à l’ouest de la Warta. Il doit aussi envoyer son fils Boleslas en otage à la cour de l’empereur mais il place son fils sous la protection pontificale et dénonce le traité de vassalité, arrêtant de payer un tribut à l’empereur. En 974, il soutient Henri II de Bavière qui essaye sans succès de supplanter Othon II.

La mort de Dubravka en 977 annonce une érosion de l’alliance entre les Tchèques et les Polonais. En 979, il repousse l’expédition militaire du Saint Empire et de la Lusace contre la Pologne. Un traité de paix met fin à la guerre et Mieszko épouse Oda, la fille de Dietrich d’Haldensleben , le margrave de la Marche du Nord [15].

En 980, il prend la Petite Pologne aux Tchèques. L’embouchure de la Vistule est incorporée à la Pologne. Il fonde la place forte de Gdańsk [16] pour y consolider son pouvoir. En 981, il doit concéder du terrain à Vladimir le Grand qui attaque sur la frontière orientale, le long du Boug [17] et du San [18]. En 984, il échange son soutien à l’empereur contre une protection contre les Polabes qui menacent la Poméranie occidentale. En 985, il se joint à la guerre du Saint Empire contre les Lusiciens. En 986, il rend un hommage de vassalité à Othon III et l’aide à reconquérir la Misnie [19].

En 988, il construit une alliance contre les Danois, mariant sa fille Świętosława à Éric VI de Suède. Les Polonais s’emparent de Wolin [20] et de Szczecin.

En 990, après plusieurs campagnes militaires, aidé par le Saint Empire, il arrache la Silésie et la région de Cracovie à l’influence du duc de Bohême. En 991, il soutient activement Othon III contre le Brandebourg. Il décède le 25 mai 992, laissant à son fils aîné, le duc Boleslas 1er le Vaillant, un pays d’environ 1 million d’habitants.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Mieszko 1er de Pologne/ Portail de la Pologne/ Catégories : Piast/ Souverain de Pologne

Notes

[1] La Grande Pologne est une région historique de la Pologne, située dans le centre ouest du pays, comportant une grande partie du secteur irrigué par le fleuve Warta et ses affluents, ainsi que le fleuve Noteć.

[2] La Cujavie, ou Coujavie, ou Couïavie, est une région historique de la Pologne, bordée par la Vistule à l’est et la Noteć à l’ouest, par la Noteć et la Krówka au sud. Au début du Moyen Âge, la Cujavie faisait partie de la Grande-Pologne et se limitait principalement à la région de Kruszwica. Au 12ème siècle, l’influence politique des ducs locaux s’est étendue à une grande partie de la Mazovie. Grâce aux sols très fertiles et à la densité élevée des rivières, la région s’est développée très rapidement. L’histoire politique de la Cujavie est aussi compliquée que celle de la région voisine de Mazovie. Au 11ème siècle, Kruszwica devient le siège d’un évêché. Il est très vite supprimé mais vers 1123 un nouvel évêché est fondé à Włocławek qui devient la capitale de la région. En 1186 ou 1194, Mieszko III le Vieux s’empare de la région qu’il offre à son fils Boleslas qui devient duc de Cujavie. En 1195, à la mort de Boleslas, la Cujavie réintègre le duché de Mazovie. Vers 1231, Conrad 1er de Mazovie recrée le duché de Cujavie et l’offre à son fils Casimir 1er de Cujavie. Après sa mort en 1267, la Cujavie est divisée en deux parties (ayant pour capitales Inowrocław et Brześć Kujawski) sur lesquelles règneront ses successeurs.

[3] La Masovie ou Mazovie est une région géographique et historique situé dans le centre et le nord-est de la Pologne, de part et d’autre des cours moyen de la Vistule et de ses affluents le Bug et la Narew. Ses capitales historiques sont Płock, qui reçoit des privilèges urbains en 1237, Czersk puis Varsovie à partir de 1413. Ses frontières diffèrent de celles de l’actuelle voïvodie de Mazovie.

[4] La Silésie est une région qui s’étend sur trois États : la majeure partie est située au sud-ouest de la Pologne, une partie se trouve au-delà de la frontière avec la République tchèque et une petite partie en Allemagne.

[5] La Petite-Pologne est une des régions historiques de Pologne. Située au sud-est du territoire de l’actuelle république de Pologne, elle avait une superficie triple de celle de la voïvodie qui aujourd’hui porte ce nom. Sa capitale est Cracovie. Le nom de Petite-Pologne provient d’une habitude polonaise. Lorsqu’un nouveau village est situé près d’un plus ancien, le nouveau prend le nom de l’ancien précédé du terme petit, l’ancien village étant lui-même précédé de grand.

[6] La Poméranie est une région côtière au sud de la mer Baltique, située en Allemagne et en Pologne entre et sur les rives des fleuves Vistule et Oder atteignant la rivière Recknitz à l’ouest.

[7] Les Polanes étaient une tribu slave qui s’était fixée sur les rives de la Warta au 8ème siècle. Ils vivaient principalement de l’agriculture et se disputaient les terres avec des tribus germaniques. Au 10ème siècle, le territoire des Polanes comprenait la Mazovie, la Cujavie et la Grande-Pologne. Leurs principales places fortes étaient Gniezno, Poznań et Ostrów Lednicki. L’union de tribus gouvernée par la dynastie Piast a donné naissance à l’État polonais vers le milieu du 10ème siècle.

[8] Le duché de Saxe était un duché médiéval couvrant la plus grande partie du nord de l’Allemagne. Il s’étendait sur les états allemands contemporains de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphale, Schleswig-Holstein, Saxe-Anhalt et des parties de la Saxe. Le duc Henri le Lion occupa la région déserte de Mecklembourg Poméranie occidentale. Les Anglo-Saxons avaient quitté cette dernière zone pour l’Angleterre.

[9] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[10] Szczecin est la septième plus grande ville de Pologne, le chef-lieu de la voïvodie de Poméranie occidentale ainsi que la troisième plus grande ville portuaire de ce pays. La ville se situe dans l’extrême nord-ouest de la Pologne sur deux rives de la rivière Oder tout près de son entrée dans la lagune de Szczecin à Trzebież près de Police. L’archipel qui se trouve entre deux bancs de l’Oder est une zone industrielle et portuaire. Stettin était la capitale du duché de Poméranie.

[11] La Warta est une rivière du centre-ouest de la Pologne, un affluent de la rive droite de l’Oder. Avec une longueur d’environ 808 kilomètres, c’est le troisième plus long cours d’eau de Pologne. Son bassin hydrographique recouvre une superficie de 54 529 km². Elle est reliée à la Vistule via la Noteć et le canal de Bydgoszcz. Elle prend sa source près de Zawiercie, en Basse-Silésie, traverse la Voïvodie de Łódź, la Grande-Pologne et la région de Lubusz où elle se jette dans l’Oder près de Kostrzyn

[12] Poznań est une ville de l’Ouest de la Pologne, sur la Warta. Elle est le chef-lieu de la voïvodie de Grande Pologne ainsi que du Powiat de Poznań, même si elle ne fait pas partie de son territoire.

[13] La Lusace est une région du nord-est de l’Allemagne, aux confins de la Pologne (Silésie) et de la République tchèque (Bohême), à l’est de la Saxe et au sud du Brandebourg. On distingue deux parties : Haute Lusace et Basse Lusace. La Lusace est toujours habitée par la minorité slave des Sorabes dont les ancêtres, le peuple des Milceni s’installèrent sur ce territoire au 9ème siècle. La Lusace fut province hongroise de 1469 à 1490.

[14] La bataille de Cedynia s’est déroulée près du village de Cedynia à l’est du fleuve Oder le 24 juin 972 (ou 979), opposant les forces du duc Mieszko 1er de Pologne à celles du margrave Odo 1er de la Marche de l’Est saxonne. Ce fut la plus ancienne bataille mentionnée dans les documents concernant l’histoire de la Pologne. Les chroniques de Gallus Anonymus et de Dithmar évoquent tous deux cette bataille.

[15] La Marche du Nord a été créée en 965, à la suite de la division de la Marca Geronis (« la Marche de Gero ») en plusieurs parties. À l’origine, la Marche du Nord correspondait au tiers septentrional de la Marca Geronis (ce qui correspond à l’actuel Brandebourg), un territoire conquis sur les Wendes. En 983, une révolte slave a fait perdre le contrôle de cette région aux Allemands jusqu’à la création de la Marche de Brandebourg par Albert l’Ours au 12ème siècle.

[16] Gdańsk ou Dantzick en français, située sur la mer Baltique, est la 6ème ville de Pologne par sa population et la plus grande ville portuaire de ce pays.

[17] Le Boug ou Boug occidental est un cours d’eau d’Europe orientale sous affluent de la Vistule par le Narew. Le Boug prend sa source en Ukraine près de Lviv, puis se dirige vers l’ouest. Pendant 363 km il marque la frontière de la Pologne avec l’Ukraine et la Biélorussie, puis se jette dans le Narew au lac Zegrze, près de la ville de Serock. Le Narew est un affluent de la Vistule. Le Boug a une longueur de 772 km (dont 587 km en Pologne). C’est le 4ème plus long cours d’eau polonais. Son bassin hydrographique recouvre 39 420 km² (dont 19 284 km² en Pologne). Le Boug est relié au Dniepr par un canal.

[18] Le San est une rivière du sud-est de la Pologne et un affluent droit du fleuve la Vistule, dans le sud de son bassin versant. Avec une longueur de 433 km, c’est le sixième plus long cours d’eau de Pologne. Son bassin hydrographique couvre une surface de 16 861 km², dont 14 390 km² en Pologne. Le San prend sa source dans les Carpates, sur le col d’Oujok, près du petit village de Sianky

[19] La Marche de Misnie ou Margraviat de Misnie était une principauté médiévale, une marche du Saint Empire romain, qui se trouvait dans la région de l’actuel land de Saxe. La Marche de Misnie fut parfois aussi appelée la Marche de Thuringe. Habituellement, ce nom était plutôt utilisé pour désigner la partie orientale de la Marche de Misnie, les territoires situés à l’est de l’Elbe et de la Saale habités par les Slaves, les Milceni ancêtres des Sorabes. Autrefois, la « Marche de Thuringe » était aussi appelée la Marche Sorabe.

[20] Wolin est une île de 245 km² appartenant à la Pologne et située dans le sud de la mer Baltique, au large de la côte poméranienne. Avec l’île d’Usedom dont elle est séparée par le détroit de Świna, elle ferme la lagune de Szczecin. Elle est séparée du continent par le détroit de Dziwna (au-dessus duquel passe un pont) et par les baies de Kamieński et de Szczecin.