Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Adaltrude ou Adeltrude

Adaltrude ou Adeltrude

mercredi 25 décembre 2019 (Date de rédaction antérieure : 21 septembre 2011).

Adaltrude ou Adeltrude

Noble franque de la fin du 7ème siècle et du début du 8ème siècle, fille de Berchaire, maire du palais [1] de Neustrie [2] et d’Anstrude, et épousera Drogon, duc de Champagne [3].

Depuis la mort de Clovis, il y avait toujours eu un antagonisme entre l’Austrasie [4], ancien royaume des Francs ripuaires qui étaient restés plutôt barbares et la Neustrie, l’ancien fœdus des Francs saliens [5], qui s’était étendu vers la Gaule romaine et qui s’était romanisée. Ces différents s’était intensifié au cours des guerres entre les reines Frédégonde et Brunehilde, à tel point que même lorsque Clotaire II, roi de Neustrie, avait réunifié les royaumes francs, il avait dû nommer un roi particulier pour l’Austrasie, en la personne de son fils Dagobert 1er.

Depuis, même si les rois mérovingiens étaient des fantoches placés sur le trône par les maires du palais, la Neustrie et l’Austrasie avait ses maires particuliers.

En 679, le maire du palais de Neustrie est Ebroïn, tandis que celui d’Austrasie est Pépin de Herstal. Pépin de Herstal tente alors d’envahir la Neustrie, mais il est battu à Laon [6].

Peu après, Ebroïn est assassiné en 681 par un seigneur franc, Ermenfroi, qui se réfugie à la cour d’Austrasie. Il est remplacé par son parent Waratton qui ne cherche pas à faire la guerre à l’Austrasie, mais qui est brièvement renversé par son fils Ghislemar , lequel attaque l’Austrasie, mais est tué. Waratton redevient maire du palais, mais meurt en 686 et est remplacé par son gendre Berchaire, qui est battu par Pépin à Tertry [7] en 687.

C’est alors qu’ Ansflède , veuve de Waratton, prend les choses en main, fait assassiner son gendre et négocie la paix avec Pépin. Pour renforcer le traité, Ils conviennent de marier Drogon, fils de Pépin à Adaltrude, fille de Berchaire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Pierre Riché et Patrick Périn, Dictionnaire des Francs - Les temps Mérovingiens, Paris, Bartillat, 1996 (ISBN 2-8410-0008-7)

Notes

[1] A l’origine intendant général, chargé de diriger les services politiques et domestiques de la maison du roi, le maire du palais apparaît, dès le milieu du 7ème siècle, comme le personnage principal de l’Etat. C’est lui, de fait, qui exerce la réalité du pouvoir.

[2] Royaume franc qui couvrait le nord-ouest de la France actuelle, et avait pour capitale Soissons. Néanmoins, il semble que le terme de Neustrie ne soit apparu qu’un siècle après la création du royaume. La Neustrie avait été créée lors du partage qui suivit la mort de Clovis 1er, en 511, et revint à Clotaire 1er, qui, au terme de son long règne de 50 ans, avait réussi à reconstituer le royaume de son père. Elle fut le 2ème grand royaume franc né lors des partages successoraux mérovingiens à partir des territoires conquis sur Syagrius. Son aire géographique était limitée par la Loire au sud, l’océan Atlantique et la Basse-Bretagne à l’ouest, et la Champagne à l’est. Elle s’étendait jusqu’en Flandre au nord.

[3] Le duché semble avoir été créé en joignant les civitas de Reims, Châlons-sur-Marne, Laon et Troyes. À la fin du 7ème siècle et au début du 8ème, la Champagne était contrôlée par les Arnulfiens et notamment par Drogon, fils de Pépin de Herstal.

[4] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[5] Tribu franque d’origine germanique installée au 4ème siècle en Toxandrie, région comprise entre la Meuse et l’Escaut. Avec les Francs ripuaires, ils constituent la principale peuplade franque. Ils envahissent la Gaule au 5ème siècle sous l’impulsion de leur chef Mérovée, ancêtre des Mérovingiens. Sous le règne de Clovis, ils se rendent maîtres d’une grande partie de la Gaule et rédigent leurs coutumes dans un texte connu sous le nom de loi salique.

[6] Laon est une commune française, préfecture du département de l’Aisne. Ville fortifiée sur une colline, Laon possède de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers et des maisons des 16ème , 17 et 18ème siècles en grand nombre, notamment dans les rues Sérurier, Saint-Jean, Saint-Cyr ou Vinchon, véritables musées urbains.

[7] Tertry est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie. Lors de la bataille de Tertry en juin 687, Pépin de Herstal bat Berchaire maire du palais de Neustrie.