Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

George Villiers

mercredi 21 décembre 2022, par ljallamion

George Villiers (1592-1628)

1er comte puis duc de Buckingham-Homme d’État anglais

Sa famille est d’origine normande. Il fut le favori de Jacques 1er d’Angleterre puis de Charles 1er.

C’est à sa demande qu’Antoine van Dyck partit en Angleterre pour la première fois en 1620.

Il fut élevé en moins de 2 ans aux plus hautes dignités : créé marquis puis duc en 1623, il devint Premier ministre, et fut le dispensateur de toutes les faveurs. Son pouvoir lui permit de s’enrichir, en partie grâce à la faiblesse et à la connivence du chancelier Francis Bacon, en établissant de nouvelles taxes, en vendant des privilèges ; il poussa le roi à dissoudre plusieurs parlements et entraîna son pays dans des guerres désastreuses.

Envoyé en Espagne en 1623 pour négocier le mariage du prince de Galles Charles 1er d’Angleterre avec l’infante, il ne pu faire aboutir ce projet, à la suite de quoi il détermina le roi à déclarer la guerre à l’Espagne.

Envoyé plus tard en France, en compagnie du comte de Holland Henry Rich , pour demander la main de la princesse Henriette de France, fille de Henri IV, pour le compte du roi d’Angleterre, il aurait courtisé la reine Anne d’Autriche, et aurait été éconduit après s’être attiré la haine de Louis XIII et de Richelieu.

Il alla porter des secours aux protestants insurgés, fut l’auteur du siège de Saint-Martin-de-Ré [1] en 1627 contre le comte de Toiras Jean de Saint-Bonnet de Toiras  ; il fit des tentatives sur La Rochelle et l’île de Ré [2], où il perdit plus de 4 000 hommes sur un effectif de 7 000.

Alors qu’il préparait une seconde expédition à Portsmouth [3], il fut assassiné, le 23 août 1628, par le fanatique John Felton , qui croyait, par ce meurtre, servir sa patrie. Plusieurs fois, les Communes avaient demandé son éloignement.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Philippe Erlanger, Le duc de Buckingham, Perrin 2005/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 189

Notes

[1] Le siège de Saint-Martin-de-Ré est une tentative manquée de prendre l’île de Ré par les forces britanniques venues apporter leur aide à la rébellion huguenote de La Rochelle. Cet échec marque le début du siège de La Rochelle par les forces royales et catholiques de Louis XIII, sous le commandement du cardinal de Richelieu. Ce siège est un épisode historique de la guerre de Trente Ans.

[2] L’île de Ré est une île française située dans le golfe de Gascogne, au large des côtes aunisiennes. Faisant partie de l’archipel charentais, elle est la quatrième plus grande île de France métropolitaine, derrière la Corse, l’île d’Oléron et Belle-Île. Autrefois partie intégrante de la province d’Aunis, elle est désormais rattachée au département de la Charente-Maritime. Depuis le mois de mars 2015, elle forme un unique canton : le canton de l’Île de Ré.

[3] Portsmouth est une ville de la côte sud de l’Angleterre. Elle appartient au comté cérémoniel d’Hampshire, mais forme une autorité unitaire. Surnommée Pompey, Portsmouth est un des trois plus importants ports militaires d’Angleterre. La ville de Portsmouth est située sur la côte nord-est du Solent, sur l’île de Portsea, entre Portsmouth Harbour à l’ouest et Langstone Harbour à l’est, et face à l’île de Wight. Southampton, au nord-ouest, est la grande ville la plus proche de Portsmouth. Étant fondée sur une île, Portsmouth offre un port naturel qui a fait son principal intérêt historique. L’île ne fut pratiquement pas habitée avant le 12ème siècle. Cependant, le début du 15ème siècle vit le développement d’une base navale. A l’ouest de ce port se trouve Gosport. Au cours du 13ème siècle, Portsmouth est fréquemment utilisé par les rois Henri III et Édouard 1er comme base pour des attaques contre la France. À la fois base navale militaire et commerciale, la ville profite de son port pour améliorer son statut de centre de commerce entre l’Angleterre et l’étranger. En 1338, dans le cadre de la Guerre de Cent Ans, une flotte française pille Portsmouth, détruisant une grande partie de la ville. Édouard III exempte alors la ville d’impôts nationaux comme aide à la reconstruction. Afin d’empêcher que Portsmouth soit une menace, les Français mettent de nouveau la ville à sac en 1369, 1377 et 1380. Henri V commence alors à construire des fortifications permanentes : en 1417 commence l’édification des Tours Rondes, d’abord en bois, puis en pierre, en 1494 celle de la Square Tower au bout de Hight Street, et en juin 1495 la construction de la première cale sèche de la région. En 1522 le port est fermé par une chaîne et deux fortins sont construits à Lumpsfort et Eastney en 1538, en même temps que le château de Southsea