Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marcantonio Raimondi

lundi 19 décembre 2022, par ljallamion

Marcantonio Raimondi (vers 1480-vers 1534)

Orfèvre et graveur italien

Né dans un petit village proche de Bologne [1], en Italie. Il y reçoit une formation aux côtés de Francesco Squarcione dans l’atelier du peintre et orfèvre Francesco Raibolini dit Francesco Francia . Sa première production datée, achevée en 1505, illustre l’histoire de Pyrame et Thisbé [2]. Son biographe Giorgio Vasari écrit que Marcantonio montre rapidement plus d’aptitudes que Francia, et commence à concevoir et produire des ceintures, entre autres ouvrages, en niello [3].

Marcantonio commence alors à développer de meilleures techniques pour graver de la vaisselle, aptes à la reproduction en utilisant une presse à impression. Bien que des méthodes rudimentaires de préparation des plats en série aient été utilisées par les ateliers de Vénétie [4], d’Émilie-Romagne [5], de Toscane [6], et de Lombardie [7], elles n’étaient pas capables de la complexité désirée par Marcantonio dans son travail.

De 1505 à 1511, Marcantonio grave environ 80 pièces, affichant une grande variété de thèmes, avec beaucoup de références à la mythologie païenne et d’autres illustrant des histoires et idéaux chrétiens. Ces gravures démontrent clairement l’effet de la formation de Francia, tempérée par la technique, particulièrement dans l’arrière-plan des paysages, contenant des motifs issus d’artistes allemands.

Essayant de tirer profit de son talent dans la copie, Marcantonio déménage à Venise [8] et crée 69 contrefaçons en cuivre de gravures sur bois originalement faites par Albrecht Dürer : il n’hésite pas en effet à signer avec le monogramme du maître allemand.

Vers 1510, Marcantonio voyage à Rome et entre dans le cercle des artistes entourant Raphaël. Cette influence commence à se révéler dans les gravures intitulées “Les Grimpeurs”, dans lesquelles il reproduit une partie de“ la Bataille de Cascina” deMichel-Ange. Selon Giorgio Vasari, dans son recueil biographique “Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes”, Raphaël décide de former Marcantonio après avoir vu une copie de “sa Lucrèce”.

Il travaille à partir des dessins préparatoires de Raphaël, dont la facture diffère des ébauches préalables à la peinture.

Les deux créent ainsi une imprimerie, sous la charge du coloriste de Raphaël, Il Baveria. Grâce à son succès, l’établissement se transforme bientôt en une école de gravure dirigée par Marcantonio. On compte parmi ses élèves les plus brillants Marco Dente dit Marco da Ravenna , et Agostino dei Musi dit Agostino Veneziano .

Par ailleurs, la gravure la plus réputée de Rembrandt, “La Pièce aux cent florins”, porte ce nom après que Rembrandt aurait échangé cette œuvre contre une série de gravures de Marcantonio estimées par un marchand romain à cent florins

Marcantonio et ses élèves continuent à faire des gravures basées sur le travail de Raphaël, même après sa mort en 1520.

Vers 1524, Marcantonio est brièvement emprisonné sur l’ordre du pape Clément VII pour avoir produit des gravures érotiques, telles que “l’ensemble d’I Modi”, d’après des dessins de Giulio Romano, le tout accompagné des sonnets de L’Arétin .

Pendant le sac de Rome en 1527, il est contraint par les Espagnols à payer une lourde rançon puis il s’enfuit dans la pauvreté.

Grâce à ses gravures, il contribua à la diffusion de la renaissance italienne en particulier en Espagne. C’est ainsi que le peintre Juan Soreda lui emprunte la figure de la Vierge sur le Calvaire dans un des panneaux du retable commandé en 1507 pour l’église de Luzón [9], et actuellement conservés dans l’église de Torremocha del Pinar [10] dans la même province.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Marcantonio Raimondi »

Notes

[1] Bologne est une ville italienne située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C’est le chef-lieu de la région d’Émilie-Romagne (plaine du Pô) et de la province de même nom et l’une des principales villes d’Italie. Elle est considérée comme le siège de la plus ancienne université du monde occidental puisqu’elle a été fondée en 1088. Plus de 900 ans après sa fondation, l’université est encore aujourd’hui le cœur de la ville

[2] Pyrame et Thisbé sont deux amants légendaires de la mythologie grecque et romaine. Leur histoire, issue de la matière orientale, est à l’intersection du mythe et du romanesque.

[3] un remplissage au noir d’un support d’or ou d’argent gravé

[4] La région de la Vénétie est une région du nord-est de l’Italie. Sa capitale est Venise. le territoire régional appartint pendant des siècles à la République de Venise. En 1797, après environ un millénaire d’indépendance, la république fut conquise par Napoléon Bonaparte au terme de la campagne d’Italie et cédée à l’Autriche avec le traité de Campo-Formio. Après la défaite autrichienne d’Austerlitz et le traité de Presbourg, la Vénétie devint partie du Royaume napoléonien d’Italie en 1805. Elle fut rendue à l’Empire d’Autriche en 1815.

[5] La Romagne est une région historique, géographique et linguistique de l’Italie septentrionale et centrale, qui forme, avec l’Émilie, la région italienne de l’Émilie-Romagne. La République de Saint-marin et certaines communes des régions adjacentes de Toscane et des Marches sont considérées comme faisant traditionnellement partie de la Romagne. La Romagne n’a pas de capitale administrative propre, la ville la plus peuplée du territoire est Ravenne.

[6] La Toscane, dirigée d’abord par des margraves et des marquis aux 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de cité-États à statut républicain-oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle.

[7] La Lombardie est une région d’Italie septentrionale, située au sud de la Suisse, à l’est du Piémont, à l’ouest de la Vénétie et du Trentin-Haut-Adige et au nord de l’Émilie-Romagne. La ville de Milan en est le chef-lieu. Pendant et après la chute de l’Empire romain, l’Italie fut ravagée par des séries d’invasions tribales. La dernière et la plus marquante fut celle des Lombards (Longobardi en italien), qui vinrent vers 570. Leur long règne donna à la région, dont Pavie était la capitale, son nom actuel, la Lombardie. Les noblesses franque, bavaroise et lombarde entretinrent des relations étroites pendant plusieurs siècles. Après des querelles initiales et la conversion des Lombards au christianisme, les relations entre les Lombards et les populations locales s’améliorèrent. Finalement, la langue et la culture des Lombards s’assimilèrent avec la culture latine, laissant des traces dans de nombreux mots de la langue italienne, des noms (notamment des toponymes), le code civil, des lois, etc.

[8] Venise est une ville portuaire du nord-est de l’Italie, sur les rives de la mer Adriatique. Elle s’étend sur un ensemble de 121 petites îles séparées par un réseau de canaux et reliées par 435 ponts. Située au large de la lagune vénète, entre les estuaires du Pô et du Piave, Venise est renommée pour cette particularité, ainsi que pour son architecture et son patrimoine culturel

[9] Guadalajara

[10] Torremocha del Pinar est une commune d’Espagne de la province de Guadalajara dans la communauté autonome de Castille-La Manche.