Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Archambaud II de Bourbon dit le Vert

Archambaud II de Bourbon dit le Vert

dimanche 16 janvier 2022, par ljallamion

Archambaud II de Bourbon dit le Vert (vers 960/970-1031/1033)

Seigneur de Bourbon de 990 à 1031/1033

Fils et successeur d ’Archambaud 1er et de son épouse Rotgardis. Il agrandit ses possessions entre l’Allier [1] et la Loire [2] au détriment du comte Landry de Nevers.

C’est à cette époque que l’on trouve la première mention relative à Moulins [3] dans les sources.

Archambaud II s’intéresse également au Berry [4] mettant à profit la faiblesse des vicomtes de Bourges [5]. Il assiste en 1012 à l’établissement du chapitre de chanoines [6] de Saint-Ursin et en 1031 au synode organisé par son fils cadet Aymon de Bourbon qui était devenu archevêque de Bourges [7].

Vers 1024/1025, il fait encore une donation de la chapelle de Notre-Dame de La Faye au prieuré Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Souvigny [8].

Ce dernier, depuis que Mayeul, 4ème abbé de Cluny, y était mort le 11 mai 994 et s’y était fait inhumer, devenait un lieu de pèlerinage où se pressaient les plus illustre visiteurs comme Hugues Capet dès 994 et son fils Robert le Pieux en 1031.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Archambaud II de Bourbon/ Portail de l’Allier et du Bourbonnais/ Catégories : Maison de Bourbon

Notes

[1] L’Allier est une rivière qui coule au centre de la France ; c’est un des principaux affluents de la Loire. La rivière et sa vallée constituent un axe majeur autour duquel s’est constituée l’ancienne province d’Auvergne. Elle donne son nom au département français de l’Allier.

[2] La Loire est le plus long fleuve de France, avec une longueur de 1 006 kilomètres. Elle prend sa source sur le versant sud du mont Gerbier-de-Jonc au sud-est du Massif central dans le département de l’Ardèche, et se jette dans l’océan Atlantique par un estuaire situé en Loire-Atlantique, dans l’ouest de la région des Pays de la Loire. Son cours se situe intégralement en France ; il est géométriquement orienté d’abord sud-nord jusqu’aux environs de Briare dans le Loiret.

[3] Capitale historique du Bourbonnais, l’agglomération s’étend le long de l’Allier. L’histoire de la ville de Moulins est étroitement liée à celle des ducs de Bourbon, puisqu’elle devient la capitale du duché et de ses importantes dépendances en 1327. Cet état de fait perdurera jusqu’en 1523, avec la défection du connétable de Bourbon. En 1327, la seigneurie du Bourbonnais est érigée en duché par le roi de France Charles IV Le Bel. Louis 1er Le Grand, premier duc de Bourbon, réside peu à Moulins, de même que son fils et successeur, Pierre 1er. Le duché n’avait pas alors de capitale fixe : la famille, originaire de Bourbon-l’Archambault, résidait aléatoirement dans cette même ville, à Moulins, Souvigny ou Chantelle. Les travaux qu’ils entreprennent sont minimes : édification des soubassements de la Malcoiffée, le donjon du palais ducal, pour le premier ; autorisation de l’installation du couvent des Carmes, plus vieil établissement religieux de la ville, pour le second. C’est avec Louis II Le Bon que Moulins devient effectivement capitale du duché, et, comme lieu de résidence des ducs, de facto la capitale des territoires sous leur administration

[4] Le Berry est une province historique de la France de l’Ancien Régime, ayant pour capitale Bourges, mais dont toute structure administrative disparaît définitivement avec la Révolution française. Le Berry est érigé en duché en 1360, que le roi de France Jean II le Bon confie en apanage à son fils Jean 1er de Berry (1340-1416). Le duché de Berry revient dans le domaine royal à la mort du Duc Jean, en 1416, avant de passer entre les mains de deux fils du roi Charles VI : d’abord à Jean puis à Charles, le futur Charles VII. Le duché de Berry est de nouveau concédé à Jeanne de France, fille de Louis XI en 1498. Le titre de duc de Berry sera ensuite épisodiquement donné à plusieurs princes de la famille royale, dont les plus célèbres sont Charles de France (1686-1714), cadet des petit-fils de Louis XIV, le futur Louis XVI et le second fils du roi Charles X. Le 31 décembre 1661, Philippe de Clérembault, comte de Palluau fut nommé gouverneur du Berry

[5] Bourges est une commune française, préfecture du département du Cher. Elle est aussi la capitale historique du Berry, province de l’Ancien Régime correspondant approximativement aux départements actuels de l’Indre et du Cher.

[6] Dans les traditions catholique et anglicane, un chapitre de chanoines est un collège de clercs appelés chanoines, attachés à une église cathédrale ou collégiale. Leur mission est d’une part d’assurer collectivement le chant de l’office divin aux heures canoniales de la journée et d’être le conseil du curé ou de l’évêque, d’autre part d’accomplir individuellement une fonction attachée à leur canonicat comme la liturgie, les écoles, la construction ou l’entretien des bâtiments, le secours des pauvres, l’administration des biens de la paroisse, la conservation des manuscrits, la défense militaire, etc.

[7] L’archidiocèse de Bourges est un archidiocèse de l’Église catholique en France. Il a été érigé en Patriarcat d’Aquitaine en 1232.

[8] Le prieuré Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Souvigny est situé dans la commune de Souvigny, dans l’Allier, en plein cœur de l’ancienne province du Bourbonnais. Souvigny était au Moyen Âge l’une des cinq filles aînées de la puissante abbaye de Cluny, en Bourgogne. Souvigny possédait beaucoup de paroisses et de petits prieurés, dont il encaissait les revenus dans le Bourbonnais et même au-delà comme Mars-sur-Allier et Champvoux, en Nivernais. Le prieuré est rattaché au diocèse de Clermont, de la province de Bourges. Il prendra le nom de prieuré Saint-Pierre de Souvigny puis prieuré Saint-Mayeul de Souvigny, puis de nouveau Saint-Pierre.