Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pang Tong

samedi 8 janvier 2022, par ljallamion

Pang Tong (178/179-213/214)

Conseiller militaire de la fin de la dynastie des Han orientaux, au service de Liu Bei

Il étudia avec Xu Shu et Zhuge Liang . Leur professeur était Sima Hui .

Pang Tong naît à Xiangyang [1]. Dans son enfance, en l’absence de tuteur, il apparaît peu perspicace et simplet, et seul son oncle Pang Degong soupçonne du talent chez lui.

Un jour, il fait la connaissance de Sima Hui, un célèbre taoïste [2] de l’époque connu plus tard sous le surnom de Reflet de l’Eau alors que ce dernier cueillait des fruits du haut d’un mûrier. Pang Tong et Sima Hui commencent une discussion qui dure du petit matin jusqu’à la tombée de la nuit et qui convainc Sima Hui qu’il existe un véritable talent chez Pang Tong.

Sima Hui décide de prendre l’éducation de Pang Tong en charge et, petit à petit, celui-ci se fait un nom dans la région. Selon les Annales de Xiangyang, Pang Tong reçoit de son oncle le surnom de Jeune Phœnix et fréquente Zhuge Liang, qui était également un élève de Sima Hui. Son cousin, Pang Shanmin, épousera la sœur aînée de Zhuge Liang.

Pang Tong reçoit plus tard le titre de mandarin accompli sous les ordres de Zhou Yu et se fait une réputation de personne attentive envers le peuple et les aînés.

En 210, Zhou Yu meurt et Pang Tong est dépêché pour assister aux funérailles. Il fait la rencontre de Lu Ji, Gu Shao et Quan Cong avec lesquels il repart vers l’ouest.

N’ayant pas réussi à obtenir un poste de mandarin, Pang Tong rejoint Liu Bei lorsque celui-ci prend possession de la province de Jing. Liu Bei lui offre un poste d’assistant dans le district de Leiyang. Cependant, Pang Tong se montre peu doué pour la gestion du district et Liu Bei finit par le renvoyer de son poste.

Lu Su , qui succède à Zhou Yu, écrit à Liu Bei une lettre de recommandation et Liu Bei décide de nommer Pang Tong général chargé des nobles de la maisonnée maîtres de l’armée, le même poste que Zhuge Liang. Pang Tong partage avec ce dernier les responsabilités administratives et stratégiques de l’armée.

En 211, Cao Cao se prépare à attaquer Hanzhong [3], une ville tampon entre le Shu [4] et le Wei [5] d’importance stratégique dirigée alors par le protecteur impérial de la province de Yi, Liu Zhang . Zhang Song , un officier de Liu Zhang, lui recommande d’inviter Liu Bei dans sa province pour que celui-ci lui prête assistance. Liu Zhang accepte, et malgré l’opposition de plusieurs de ces généraux, dépêche Fa Zheng avec une escorte de 4 000 soldats auprès de Liu Bei.

Fa Zheng décide de profiter de cette occasion pour abandonner Liu Zhang et se rattacher au service de Liu Bei. Il propose donc à Liu Bei de renverser Liu Zhang pour prendre possession du Yi. Liu Bei demande conseil à Pang Tong. Selon “les Annales des neuf provinces”, Pang Tong lui conseille de profiter de cette opportunité. Liu Bei accepta la proposition de Pang Tong.

Pang Tong part avec Liu Bei à la conquête du Shu, tandis que Zhuge Liang reste à garder la province de Jing. Sur les rives de la rivière Fu, Liu Bei fait la rencontre de Liu Zhang. Pang Tong est de l’avis de tendre un piège à Liu Zhang. mais Liu Bei s’oppose à ce plan. Liu Zhang repart pour Chengdu [6] et Liu Bei décide de faire mine de l’assister dans sa lutte contre Cao Cao.

Pang Tong propose alors à Liu Bei trois tactiques :

- attaquer Chengdu par surprise et prendre possession de la province en comptant sur le manque de réactivité de Liu Zhang

- éliminer Yang Huai et Gao Pei , deux généraux de Liu Zhang qui se sont montrés les moins favorables à la présence de Liu Bei dans le Yi. Ce faisant, Liu Bei éliminerait le cœur de l’opposition et pourrait ensuite attaquer Chengdu. J’ai entendu dire que ces deux généraux écrivent sans cesse des lettres à Liu Zhang demandant de vous renvoyer dans le Jing. Si vous leur faites croire que le Jing est en danger et que vous devez y retourner, heureux de votre départ, ils ne manqueront pas de venir à votre rencontre pour vous escorter jusqu’à la frontière. Vous pourrez alors les capturer et attaquer Chengdu. Ceci est mon second plan.

- se retirer un moment pour renforcer ses troupes avec les soldats restés au Jing, puis revenir pour conquérir le Yi.

Liu Bei se décida pour le second plan de Pang Tong et captura et exécuta Yang Huai et Gao Pei avant de se tourner vers Chengdu. Cependant, lors d’un rassemblement sur les rives du Fu, Liu Bei, ivre, se dispute avec Pang Tong. Mais Pang Tong reproche à Liu Bei son comportement. Liu Bei, soûl, prend la mouche. Pang Tong, sans un mot, se lève et part. Liu Bei regrette plus tard ses paroles et convie Pang Tong à un repas. Celui-ci s’y rend et mange et boit comme si rien ne s’était passé.

Liu Bei, dans sa conquête du Yi, assiège le district de Luo tenu par Liu Zhang. Alors que Pang Tong dirige ses troupes dans un assaut, il est tué d’une flèche errante à l’âge de 36 ans. Selon les chroniques historiques, Liu Bei le regrette et le pleure abondamment. Zhuge Liang se rend sur place lors des funérailles pour présenter ses respects et diriger le sacrifice.

Plus tard, Pang Tong est anobli à titre posthume et reçoit le titre de marquis de Guannei puis en septembre 260, reçoit le titre de marquis de Zhuangmou.

Le fils de Pang Tong, Pang Hong, deviendra gouverneur de Fu. En revanche, le frère de Pang Tong, Pang Lin, se soumettra à Cao Pi dont il recevra un titre de marquis, ainsi que le protectorat de Julu.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pang Tong/ Portail du monde chinois/ Catégorie  : Héros des Trois Royaumes

Notes

[1] Xiangyang est une ville du nord-ouest de la province du Hubei en Chine. Sa superficie est de 19 700 km². La ville port le nom de Xiangfan jusqu’en 2010. Xiangyang est la réunion des deux villes de Xiang Yang et Fan Cheng, situées de part et d’autre de la rivière Han, affluent du Yangzi.

[2] Le taoïsme est un des trois piliers de la philosophie chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme, et se fonde sur l’existence d’un principe à l’origine de toute chose, appelé « Tao ». Plongeant ses racines dans la culture ancienne, ce courant se fonde sur des textes, dont le Tao Tö King de Lao Tseu, le Lie Tseu et le Zhuāngzi de Tchouang Tseu, et s’exprime par des pratiques qui influencèrent de façon significative tout l’Extrême-Orient, et même l’Occident depuis le 20ème siècle.

[3] Hanzhong est une ville du sud de la province du Shaanxi en Chine

[4] également appelée province de Yi, correspondant aujourd’hui au Sichuan

[5] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[6] Chengdu est la capitale de la province du Sichuan en République populaire de Chine. Elle est avec Chongqing et Xi’an l’une des villes les plus peuplées de la Chine intérieure. Chengdu dispose du statut administratif de ville sous provinciale.