Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Juvénal

jeudi 6 janvier 2022, par ljallamion

Juvénal

Poète satirique romain de la fin du 1er siècle et du début du 2ème siècle

Il est l’auteur de 16 œuvres poétiques rassemblées dans un livre unique et composées entre 90 et 127, les Satires [1].

Après un oubli de 2 siècles, Juvénal a été très lu dès l’Antiquité tardive et au Moyen Âge il existerait près de 500 manuscrits médiévaux des Satires. Sa vie est cependant très mal connue. Les biographes en sont réduits à des conjectures qui s’inspirent des événements, peut-être réels pour certains d’entre eux, dont il fait état dans les Satires

Une grande amitié le liait à Martial, l’auteur des Épigrammes [2]. Il semble qu’il ait visité l’Égypte, alors qu’il était octogénaire. D’aucuns font même de ce voyage un exil assorti d’une vague mission militaire, résultat de la disgrâce impériale d’Hadrien.

Il serait mort, peut-être en exil, après 128, soit en Libye [3] si l’on croit la Souda [4], soit à Syène [5] selon Claude Saumaise, ou encore à Pentapolis ou dans les Oasis.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Juvénal, Satires (vers 100-125) (texte, traduction nouvelle et commentaire de Claude-André Tabart), Paris, Gallimard, coll. « Poésie » no 304, 1996. (ISBN 2-07-032797-3)

Notes

[1] Les Satires sont une œuvre poétique écrite par l’écrivain latin Juvénal en hexamètres dactyliques

[2] Les Épigrammes du poète latin Martial sont la principale de ses œuvres. Il s’agit d’un recueil en douze livres de courts poèmes relevant du genre de l’épigramme. Ces poèmes ont été composés entre 85 et 98, à l’exception de ceux qui ont été réunis dans le livre XII, qui datent d’environ 102, après son retour dans sa ville natale.

[3] La Libye tire son nom d’une tribu berbère qui était nommée Libou, qui a donné le mot grec Libyè. Traditionnellement, on y distingue les régions de Tripolitaine, de Cyrénaïque et du Fezzan. Peuplé originellement de Berbères, son territoire est colonisé pendant l’Antiquité par les Phéniciens, puis les Grecs, avant d’être conquis par l’Empire romain. Au 7ème siècle, il est envahi par les armées arabes, qui y imposent leur culture et leur religion.

[4] La Souda ou Suidas est une encyclopédie grecque de la fin du 9ème siècle. C’est un ouvrage de référence, en particulier pour les citations, très souvent utilisé dans les travaux portant sur l’Antiquité.

[5] Assouan ou Syène est une ville d’Égypte située à environ 843 km au sud du Caire, sur la rive droite du Nil, près de la première cataracte.