Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Euthydème 1er

mardi 4 janvier 2022, par ljallamion

Euthydème 1er (mort vers 200/195 av. jc)

Roi de la Bactriane grecque de 223 à sa mort

Originaire de Magnésie [1] en Grèce. Il pris le pouvoir en renversant Diodote II et fonda sa propre dynastie [2]. Il étend son royaume à partir de la Sogdiane [3] dont il était l’ancien satrape [4], allant au-delà de la ville d’Alexandrie [5].

Eskhaté [6] fondée au Ferghana [7] par Alexandre le Grand. Il reprend ainsi aux Mauryas [8] qui dirigeaient l’Inde, les anciennes satrapies achéménides [9] situées au sud de l’Hindou Kouch [10].

On sait peu de choses de son règne jusqu’en 208 av. jc, quand il est attaqué par le roi séleucide [11] Antiochos III Mégas qui envahit la Bactriane [12]. Bien qu’il commande une armée de 10 000 cavaliers, Euthydème 1er perd la bataille sur la rivière Hari [13] en Arie [14] et doit se retirer.

Il résiste ensuite avec succès à 3 ans de siège dans sa ville fortifiée de Bactres [15], ce qui contraint Antiochos III à finalement le reconnaître comme roi. Selon Polybe, Il en fait la demande à Antiochos III.

Dans le conflit armé qui l’a opposé à Antiochos, il parvient, en reconnaissant une tutelle théorique exercée par le Séleucide, à maintenir l’indépendance de son royaume, en éloignant son dangereux suzerain, auquel il ne verse même par le tribut qui lui est dû. De plus, il ravitaille largement l’armée séleucide, pour la voir quitter son royaume plus rapidement ; enfin, afin de sceller une alliance, en 206 av. jc, Antiochos III offre une de ses filles en mariage au fils d’Euthydème 1er, Démétrios 1er.

Après le départ de l’armée séleucide, le royaume de Bactriane semble s’être encore élargi. À l’ouest, il semble avoir contrôlé la partie du nord-est de l’Iran qui appartenait aux Parthes [16] auparavant, ceux-ci ayant été pour un temps défaits par Antiochos III.

Les dernières années de son règne ont sans doute vu le début de l’invasion de l’Inde. Son fils Démétrios 1er lui succède. Il existe de nombreuses pièces de monnaie d’Euthydème 1er le représentant à différents âges de sa vie, jeune, d’âge moyen et à la fin de sa vie.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Paul Bernard, « L’Asie centrale et l’empire séleucide », Topoi, vol. 4, no 2,‎ 1994, p. 473-511 (DOI 10.3406/topoi.1994.1536

Notes

[1] La Magnésie est un nome (département) grec situé dans la périphérie (région) de Thessalie. Son chef-lieu est Volos. Le golfe Pagasétique et le mont Pélion se situent en Magnésie.

[2] euthydémide

[3] La Sogdiane ou Sogdie est une région historique recouvrant en partie l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et l’Afghanistan et englobant les villes historiques de Samarcande et Boukhara et la vallée irriguée de Zeravchan (ancienne Polytimetus). Elle se situe au nord de la Bactriane, à l’est de Khwarezm et au sud-est de Kangju entre l’Oxus (Amou-Daria) et le Jaxartes (Syr-Daria). La Sogdiane fut la 18ème province de l’Empire perse achéménide, selon l’Inscription de Behistun de Darius 1er.

[4] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[5] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.

[6] actuelle Khodjent

[7] en actuel Ouzbékistan

[8] Les Maurya sont une dynastie qui a régné sur une grande partie du sous-continent indien d’environ 321 à 185 av. jc. Formé à partir du royaume de Magadha et de la ville de Pataliputra dans la plaine du Gange par Chandragupta, cet État s’est par la suite étendu vers l’ouest en profitant de la retraite des troupes d’Alexandre le Grand, puis, sous les règnes des deux souverains suivants, Bindusâra et Aśoka, vers le sud et l’est du sous-continent, sans jamais pour autant dominer celui-ci dans sa totalité. Ces souverains formèrent ce qui est vu comme le premier grand empire de l’histoire indienne, succédant à une période de division du sous-continent entre plusieurs royaumes rivaux. Pour autant, cette construction politique, dont l’histoire postérieure est quasiment inconnue, ne s’avéra pas durable. L’empire se fragmenta progressivement, et son dernier souverain fut renversé par le fondateur de la dynastie Shunga vers 185 av. jc.

[9] L’Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient. Il s’étend alors au nord et à l’ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières de la mer Noire ; à l’est jusqu’en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuels, et au sud et au sud-ouest sur l’actuel Iraq, sur la Syrie, l’Égypte, le nord de l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu’au nord de la Libye. Le nom « Achéménides se rapporte au clan fondateur qui se libère vers 556 av. jc de la domination des Mèdes, auparavant leurs suzerains, ainsi qu’au grand empire qui résulte ensuite de leur fusion. L’empire fondé par les Achéménides s’empare de l’Anatolie en défaisant la Lydie, puis conquiert l’Empire babylonien et l’Égypte, unissant les plus anciennes civilisations du Moyen-Orient dans une seule entité politique de façon durable. L’Empire achéménide menace par 2 fois la Grèce antique et prend fin, vaincu par Alexandre le Grand, en 330 av. jc.

[10] Hindou Kouch est une chaîne de hautes montagnes en Afghanistan et au Pakistan.

[11] Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos 1er, l’un des diadoques d’Alexandre le Grand, qui a constitué un empire formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de l’Anatolie à l’Indus. Le cœur politique du royaume se situe en Syrie, d’où l’appellation courante de « rois de Syrie ». Les Séleucides règnent jusqu’au 2ème siècle av. jc sur la Babylonie et la Mésopotamie dans la continuité des Perses achéménides.

[12] La Bactriane ou Bactrie est une région à cheval sur les États actuels d’Afghanistan, du Pakistan, de la Chine, du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan et aussi un peu du Turkménistan, située entre les montagnes de l’Hindū-Kūsh et la rivière Amou-Daria. Elle était beaucoup plus grande autrefois. Elle avait pour bornes : au sud les Paropamisades et l’Inde ; au nord, la Sogdiane ; à l’est, la Scythie extra Imaum ; à l’ouest, l’Hyrcanie, et contenait, entre autres contrées, la Margiane, la Guriane, la Bubacène, le pays des Tochares et des Marucéens.

[13] Arios ou Areios en Grec

[14] L’Arie est le nom de l’une des satrapies de l’Empire perse Achéménide. Elle était située au Nord de la Drangiane et au Sud-est de la Parthie. Elle correspondait à la partie orientale du Khorāsān Iranien et à la région de Hérat dans l’Afghanistan actuel. Elle bordait principalement la vallée de la rivière Hari qui, dans l’antiquité, était considérée comme particulièrement fertile et riche en vin. Cette satrapie fut conquise par Alexandre le Grand en 330 av. jc qui y fonda la ville d’Alexandrie d’Arie qui correspond à Hérat. Satibarzane, le satrape d’Arie se révolta après avoir fait semblant de se soumettre. Alexandre le Grand dut envoyer deux corps d’armée, dont l’un fut vaincu, pour venir à bout de sa résistance.

[15] Bactres ou Bactra, est identifiée au site de l’actuelle Balkh dans le nord de l’Afghanistan. Bâtie entre 2.000 et 1.500 av. jc, c’est l’une des plus anciennes villes de l’Asie centrale : elle est considérée comme la première ville des populations indo-iraniennes du nord de l’Amou-Daria. Un changement climatique intervenu à partir du 8ème siècle conduit, après l’Antiquité tardive, à la désertification du pays, mais la région était auparavant très fertile.

[16] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.