Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Marcus Manlius Capitolinus dit parfois Capitolinus

Marcus Manlius Capitolinus dit parfois Capitolinus

lundi 3 janvier 2022, par ljallamion

Marcus Manlius Capitolinus dit parfois Capitolinus

Homme politique romain-Consul en 392 av. jc

Emblème de la République romaine.Il devient héros de la République romaine après sa participation à la défense du Capitole [1] contre les Gaulois de Brennus. 5 ans plus tard, Marcus Manlius cherche à gagner les faveurs de la plèbe [2], ce qui lui vaut d’être accusé de tenter d’établir une tyrannie. Jugé et reconnu coupable, il est exécuté en étant précipité du haut de la roche Tarpéienne [3].

Il a pour père Titus Manlius Imperiosus Torquatus et pour frère Aulus Manlius Capitolinus. Marcus Manlius a vécu au milieu de l’époque de la république romaine.

En 392 av. jc, ce sont de nouveau 2 consuls qui sont élus, avant que le tribunat consulaire [4] ne monopolise de nouveau le pouvoir sans discontinuité jusqu’en 367 av. jc. Les consuls élus sont Marcus Manlius et Lucius Valerius Potitus.

Ils remportent une victoire sur les Èques [5] près du Mont Algide [6] pour laquelle Lucius Valerius obtient l’honneur de célébrer un triomphe et Marcus Manlius une ovation. Les deux consuls président les Ludi magni [7] pour célébrer la victoire sur Véies [8] et consacrent le temple de Junon Regina construit par Marcus Furius Camillus sur l’Aventin [9]. Ils prennent ensuite le commandement de la guerre déclarée à la ville de Volsinies [10] et aux Sapinates mais une épidémie les empêche de partir en campagne. Ils semblent également touchés par l’épidémie et abdiquent assez tôt dans l’année mais les Fastes capitolins [11] ne donnent pas de consuls suffects [12]

Pendant l’invasion gauloise de 390 av. jc, les Romains se réfugient dans la citadelle du Capitole. Une nuit, les Gaulois tentent d’emporter la citadelle. Ils ne font aucun bruit et ne réveillent personne, mais une fois en haut de la citadelle, les oies consacrées à Junon, aussi appelées oies du Capitole, qu’on a épargnées malgré la disette, s’éveillent et poussent des cris qui réveillent Marcus Manlius alors commandant de garnison. Il crie pour réveiller les soldats romains et, pendant que ceux-ci s’agitent et essayent de comprendre ce qui se passe, Marcus Manlius donne un coup de bouclier au premier Gaulois qui a posé le pied sur le sommet de la citadelle, le renversant. Celui-ci tombe et entraîne tous ses compagnons avec lui dans sa chute.

Marcus Manlius est alors considéré comme un des héros du dévouement à la République romaine, à l’instar d’ Horatius Coclès ou encore Caius Mucius Scaevola . Cet épisode mythique est relaté en détail dans le “cinquième livre de l’Histoire romaine de Tite-Live”.

Mais plus tard, Marcus Manlius, ambitieux, est accusé par le dictateur Camille de vouloir se faire roi, ce qui est considéré comme un acte de haute trahison passible de la peine de mort, ainsi que d’avoir détourné une partie de l’or gaulois. Il est condamné à être précipité du haut de la roche Tarpéienne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Marcus Manlius Capitolinus/Portail de la Rome antique/ Catégories  : Consul de la République romaine

Notes

[1] Le Capitole est l’une des sept collines de Rome. C’est le centre religieux de la ville avec le temple consacré à la triade Jupiter, Junon et Minerve. Par extension chaque cité romaine se doit d’avoir son Capitole.

[2] La plèbe est une partie du peuple (populus) romain, c’est-à-dire les citoyens romains, distincts des esclaves. La plèbe se définit par opposition aux patriciens. Dans le langage courant, la plèbe désigne le peuple par opposition aux élites de pouvoir.

[3] La roche Tarpéienne est une crête rocheuse située à l’extrémité sud-ouest du Capitole, à Rome. Lieu d’exécution capitale pendant l’Antiquité, c’est de là qu’étaient précipités, jusqu’à la fin de la République romaine, les criminels et en particulier ceux qui se rendaient coupables de faux témoignage

[4] Un tribun militaire à pouvoir consulaire est un magistrat romain disposant d’un niveau d’imperium presque équivalent aux consuls qu’il remplace de façon irrégulière au début de la République romaine, entre 444 et 367 av. jc. Après cette date, le tribunat consulaire est définitivement abandonné.

[5] Les Èques sont un peuple italique du nord-est du Latium antique et de l’Apennin central. Ils parlent une langue de la branche ombrienne des langues sabelliques. À partir de la fin du 6ème siècle av. jc et pendant le 5ème siècle av. jc, les Volsques et les Èques, deux peuples liés, envahissent le Latium lors de la migration plus générale des peuples sabelliens qui quittent les Apennins pour s’installer dans les plaines d’Italie. Ils occupent alors la partie supérieure de la vallée de l’Anio, du Tolerus (aujourd’hui le Sacco) et de l’Himella, torrent de l’Aia, dans la province de Rieti. À l’est, les cités latines d’importance les plus proches sont Préneste et Tibur. Au sud, les Herniques occupent la vallée du Tolerus. À l’est, sur l’autre rive de l’Anio, se situent les Marses et enfin, au nord, ce sont les terres sabines.

[6] Le mont Algide est une montagne située à 31 km au sud-est de Rome dans le Latium, ainsi nommée à cause de l’air froid qui y règne. Elle s’étend de Tusculum à Préneste. Il s’agit du rebord sud-est des monts Albains, constitué du mont Artemisio (812 m), du mont Peschio (925 m) et du Maschio d’Ariano (891 m). Le poète Horace place le mont Algide sous la protection de la déesse Diane

[7] Les ludi Magni ou ludi Romani étaient les plus anciens jeux de la Rome antique après les Consualia et les Equirria.

[8] Puissante cité étrusque située à la frontière sud de l Étrurie, dans la campagne falisque, à 16 km au nord de Rome sur le territoire de la commune de Formello. Elle était considérée comme la plus riche des villes de la Ligue étrusque.

[9] L’Aventin est l’une des sept collines de Rome, la plus méridionale, située entre le Tibre, le mont Cælius et le mont Palatin.

[10] Volsinies ou Volsinii est le nom du site de déportation des habitants d’une des villes composant la dodécapole étrusque, Velzna (l’ancienne), probablement située près d’Orvieto, quand, en 264 av. jc, ses habitants, qui avaient survécu au sac qui détruisit la ville, furent transférés à Volsinii novi (soit la nouvelle) près du lac de Bolsena.

[11] Les Fastes capitolins (Fasti capitolini consolari e trionfali) sont des documents épigraphiques trouvés en 1546-1547 dans les ruines du forum romanum à côté du temple des Dioscures. Ils sont conservés depuis 1586 au palais des Conservateurs de Rome

[12] Parfois, un consul décède ou démissionne avant la fin de son mandat de douze mois. Le consul restant rétablit la collégialité par l’élection intermédiaire si le délai restant le permet ou par la désignation directe d’un consul suffectus (du participe passé du verbe sufficere, « remplacer »). Ce consul entre en fonction immédiatement, il a les mêmes privilèges et les mêmes pouvoirs que le consul remplacé mais il n’est en charge que pour la durée du mandat qui reste à couvrir. Enfin, le consul suffect ne donne pas son nom à l’année, à l’inverse du consul dit ordinaire.