Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Huang Zu

mercredi 15 décembre 2021, par ljallamion

Huang Zu (mort en 208)

Général chinois

Carte du royaume des Hans vers 195 av. jcLieutenant sous l’autorité du seigneur de guerre Liu Biao lors de la fin de la dynastie Han [1]. Étant Grand Administrateur du district de Jiangxia [2], il entra en conflit ouvert avec trois générations de la famille Sun [3].

Alors posté sur la rive nord de la rivière Han, près de Xiangyang [4], il fut envoyé pour faire face à l’invasion de Sun Jian menée en 191. Complètement défait, il fut repoussé de l’autre côté de la rivière où plusieurs divisions de ses troupes allèrent se réfugier dans les collines Xian. Sun Jian poursuivit celles-ci et fut tué au combat. À la suite de cet incident, les fils de Sun Jian maintinrent des idées de vengeance à l’égard de Huang Zu.

Étant reconnu pour sa facilité à s’emporter ainsi que pour son comportement un peu brutal, Liu Biao lui envoya le brillant, mais arrogant, Mi Heng au cours de 196. Ce dernier insulta publiquement Huang Zu, qui l’eut pourtant bien traité. Par conséquent, Huang Zu tua Mi Heng.

En 200, alors Grand Administrateur du district de Jiangxia sous l’autorité de Liu Biao, Huang Zu est attaqué à l’est, dans le comté de Shaxian, par Sun Ce. Malgré les renforts envoyés par Liu Biao pour contrer l’invasion, Huang Zu fut défait et s’enfuit alors que sa femme et ses enfants furent capturés. Reculant et contraint à la défensive, Huang Zu regroupa ses forces afin de faire face à la prochaine offensive et ainsi maintenir ses positions sur le Yangzi [5].

Entre-temps, Sun Ce décéda dans le courant de 203 et Sun Quan, son successeur, relança l’attaque. Cette fois, Huang Zu réussit à maintenir ses positions, bien que sa flotte fut entièrement anéantie.

Sun Quan revint à la charge en 207 où il vint affaiblir Huang Zu en déplaçant de nombreux habitants vers l’est. Puis en 208, Huang Zu se fit attaquer à son quartier général situé à Xiakou par les forces de Sun Quan et de son commandant Zhou Yu. L’assaut fut complet et la forteresse tomba aux mains de Sun Quan. Huang Zu tenta de fuir mais fut rattrapé et tué.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Luo Guanzhong ; tr. Moss Roberts (1995). Three Kingdoms. (ISBN 7-119-00590-1)

Notes

[1] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[2] à l’est de l’ancienne province de Jing

[3] Sun Jian, Sun Ce et Sun Quan

[4] Xiangyang est une ville du nord-ouest de la province du Hubei en Chine. Sa superficie est de 19 700 km². La ville port le nom de Xiangfan jusqu’en 2010. Xiangyang est la réunion des deux villes de Xiang Yang et Fan Cheng, situées de part et d’autre de la rivière Han, affluent du Yangzi.

[5] Le Yangzi Jiang ou Chang Jiang, est le plus long fleuve d’Asie (6 380 km). En France, il est appelé fleuve Bleu, Yang-Tsé-Kiang ou simplement Yang-Tsé. D’un débit de 30 000 m3/s, le fleuve Bleu est le troisième plus long fleuve du monde après l’Amazone et le Nil. Il prend sa source au Qinghai, à 6 621 mètres, dans les monts Tanggula, dans un paysage extrême de glaciers et de terres enneigées, parsemé de moraines, balayé par des vents violents et dépourvu de toute végétation. Il est appelé en tibétain Dri chu. Il parcourt 6 380 km avant de rejoindre la mer de Chine orientale, au nord de Shanghai, la plus grande ville de Chine. Il serpente à travers les provinces du Qinghai, du Yunnan, du Sichuan, du Hubei, du Hunan, du Jiangxi, de l’Anhui et du Jiangsu et traverse les immenses agglomérations de Chongqing, Wuhan, Nankin et Shanghai. Lors de son parcours, il reçoit les eaux de plus de 700 affluents drainant un bassin hydrographique de 1,8 million de kilomètres carrés. Chaque année, il déverse près de mille milliards de mètres cubes d’eau dans la mer de Chine, charriant des milliers de tonnes de limon au large des côtes. Le Yangzi Jiang alimente en eau 40 % du territoire chinois et 70 % de la production rizicole.