Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Frédéric IV (roi de Danemark)

samedi 6 novembre 2021, par ljallamion

Frédéric IV (roi de Danemark) (1671-1730)

Roi de Danemark et de Norvège de 1699 à sa mort

Fils du roi Christian V et de Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel . Il succède à son père sur le trône à sa mort, le 25 août 1699.

Le règne de Frédéric IV est en grande partie consacré à la recherche d’une revanche sur la Suède, pour le contrôle des détroits de la mer Baltique [1]. Il nourrit le dessein d’annihiler les traités de Roskilde [2] de 1658 et de Copenhague de 1660 [3] par lesquels le Danemark avait été contraint d’abandonner ses possessions dans le sud de la Suède, la Scanie [4] et le Halland [5].

Il participe à la grande guerre du Nord de 1709 à 1720, aux côtés de la Russie, contre Charles XII de Suède. Il est vite contraint à signer la paix de Travendal [6] en 1700, désastreuse pour le Danemark.

Profitant de la défaite de Charles XII à Poltava [7] en 1709, il reprend la guerre. La paix de Frederiksborg [8] en 1720 lui procure quelques gains territoriaux sur la Suède [9]. Il rattache en outre au Danemark le Schleswig [10] méridional, annexé au détriment du duché de Holstein [11], allié de la Suède. Il forme cependant une entité séparée de la couronne de Danemark, en union personnelle avec cette dernière.

Entre 1708 et 1713, il commande de nombreux pastels à la peintre italienne Rosalba Carriera .

Frédéric IV est un luthérien convaincu. Il s’attache au développement de l’enseignement, revêtu d’une forte connotation religieuse. Le 19 septembre 1716, il publie le “Forording anlangende danske skoler og skoleholdere i staden Kjöbenhavn [12]. Elle est complétée le 28 mars 1721 par “l’Instruction for skolemestrene i rytterdistrikterne [13]. L’instituteur doit se consacrer à l’enseignement de la lecture et de la religion.

Sa plus grande réforme fut l’abolition du servage en 1702, le vomedskab [14].

Après la guerre, le commerce et la culture furent florissants. Le théâtre danois fut créé et le grand dramaturge Ludwig Holberg commença sa carrière. L’évangélisation du Groenland [15] se fit grâce au missionnaire Hans Egede.

Au cours du règne de Frédéric IV, le royaume fut frappé par deux catastrophes : la peste en 1711 et le grand incendie de la capitale médiévale. Bien que Frédéric IV fût convaincu par Ole Rømer d’introduire le calendrier grégorien [16] au Danemark et en Norvège en 1700, les calculs et les observations de l’astronome figurèrent parmi les trésors détruits lors de l’incendie.

Après deux voyages en Italie, Frédéric IV fit construire dans un style baroque italien le château de Frederiksberg [17] et le château de Fredensborg ; tous deux furent considérés comme le symbole de la conclusion de la grande guerre du Nord.

Frédéric IV se marie en premières noces le 16 décembre 1695 avec Louise de Mecklembourg-Güstrow , fille du duc Gustave-Adolphe de Mecklembourg-Güstrow et de Madeleine-Sibylle de Holstein-Gottorp . Ils ont 5 enfants.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Frédéric IV (roi de Danemark) Portail du Danemark/ Portail de la Norvège/ Catégories  : Roi de DanemarkRoi de NorvègeDuc de SchleswigDuc de HolsteinComte d’OldenbourgMaison d’Oldenbourg

Notes

[1] La mer Baltique est une mer intracontinentale et intérieure de 364 800 km² située dans le Nord de l’Europe et reliée à l’océan Atlantique par la mer du Nord. Elle communique au sud-ouest avec la mer du Nord par le Cattégat et le Skagerrak. Trois golfes principaux intègrent cet espace : le golfe de Botnie au nord, le golfe de Finlande à l’est et le golfe de Riga au sud-est.

[2] Le traité de Roskilde ou paix de Roskilde est un traité conclu le 26 février 1658 (8 mars 1658 dans le calendrier grégorien) par le royaume de Suède et le Danemark-Norvège à Roskilde au Danemark, mettant fin à la guerre dano-suédoise de 1657-1658, faisant ainsi cesser provisoirement la première guerre du Nord, conflit plus global, entre les deux pays. Le roi Frédéric III de Danemark cède ses provinces du sud de la péninsule Scandinave à Charles X Gustave de Suède.

[3] Le traité de Copenhague est conclu le 27 mai 1660 (6 juin 1660 dans le calendrier grégorien) entre le royaume de Suède et le Danemark-Norvège dans la capitale danoise. Mettant fin définitivement à la première guerre du Nord entre les deux pays, il clôt la guerre dano-suédoise de 1658-1660, conflit local au sein de cette guerre impliquant plusieurs pays d’Europe du Nord. À la suite de la première partie du conflit dano-suédois, le traité de Roskilde avait permis à la Suède d’annexer de larges parts du territoire dano-norvégien. Mais le roi de Suède Charles X Gustave viole le traité et attaque son rival scandinave, le conflit prenant fin avec le traité de Copenhague.

[4] La Scanie est une province historique en Suède, située à l’extrémité sud du pays. Son territoire correspond à l’actuelle région de Skåne et à l’actuel comté de Skåne. La Scanie est bordée au nord-ouest par le comté de Halland, au nord par celui de Kronoberg et au nord-est par celui de Blekinge. La Scanie est séparée du Danemark par le détroit de Sund

[5] Le Halland est une province historique du sud de la Suède, sur sa côte ouest. Elle est située au bord du Cattégat, entre le Västergötland, le Småland et la Scanie.

[6] La paix de Travendal est un traité de paix conclu entre le Danemark et la Suède le 18 août 1700 à Traventhal, dans le Holstein. Ce traité met fin à la participation du roi Frédéric IV de Danemark à la Grande guerre du Nord. Il s’engage à ne plus jamais déclarer la guerre à la Suède et à respecter la souveraineté du duc Frédéric IV de Holstein-Gottorp, allié du roi Charles XII de Suède dont il a envahi les états en mars 1700. Il reconnaît également au duc le droit d’entretenir une armée de 6 000 hommes et s’engage à lui verser une indemnité de 260 000 rixdalers.

[7] La bataille de Poltava (ou Pultawa) eut lieu le 8 juillet 1709 entre l’armée de Pierre 1er de Russie et les troupes de Charles XII de Suède avec l’appui des cosaques d’Ukraine du hetman Ivan Mazepa dans le cadre de la Grande guerre du Nord. La victoire russe décisive a fait perdre à la Suède son rang de grande puissance militaire.

[8] Le château est bâti sur trois îlots du Slotssø (« lac du château ») entre 1560 et 1630 notamment par Hans van Steenwinckel l’Ancien. Il est considéré comme le chef-d’œuvre de la Renaissance danoise. Il est nommé en l’honneur de Frédéric II. Il a été construit notamment en réutilisant les pierres des monastères fermés lors de la réforme protestante, notamment l’abbaye d’Æbelholt. Il s’agit du plus grand palais de Scandinavie. Il symbolise la puissance de la monarchie absolue danoise. En effet, la famille royale y résidait et les rois y étaient sacrés lorsque le Danemark était une monarchie absolue s’étendant jusqu’à la Norvège.

[9] place-forte de Stralsund

[10] Le duché de Schleswig a existé en tant que vassal du Danemark jusqu’à la guerre des Duchés, en 1864. La capitale était Schleswig. Durant le bas Moyen Âge, ce duché était nommé Jutland-du-Sud. Politiquement, le Schleswig était un duché vassal du roi du Danemark depuis le 12ème siècle. À partir du 14ème siècle, une liaison plus étroite se développa avec le Comté de Holstein, qui faisait partie du Saint Empire romain germanique. C’est ainsi que la noblesse du Holstein acquit de grandes possessions au Schleswig. Les Schauenburger, qui avaient reçu le Holstein en fief au 12ème siècle, purent s’établir comme ducs de Schleswig et comtes de Holstein, jetant ainsi les bases d’une seigneurie commune. Le duché de Schleswig resta cependant un vassal danois, tandis que le comté de Holstein demeurait un vassal de l’Empereur. À la mort d’Adolphe VIII en 1459, la lignée des Schauenbourg de Holstein s’éteignit ; le Schleswig et le Holstein étaient si liés qu’il fut naturel aux nobles des deux entités de se doter d’un seigneur commun. Elles choisirent le roi Christian 1er de Danemark, un neveu d’Adolphe VIII. Dans le traité de Ribe de 1460 signé avec Christian 1er figurait le fait que les deux entités devaient rester liées pour l’éternité. Bien que cela n’eût alors rien à voir avec une unité territoriale, ce paragraphe fut la base du mouvement de Schleswig-Holstein du 19ème siècle, qui demandait une séparation du Danemark et l’intégration du Schleswig germanophone à la Confédération germanique. Les danophones demandaient, eux, le rattachement pur et simple du Schleswig et du Holstein au Danemark.

[11] Le duché de Holstein est un ancien État du Saint Empire romain. Il est né en 1474, lorsque le roi Christian 1er de Danemark, qui était alors aussi bien duc de Schleswig que comte de Holstein en union personnelle, obtint de l’empereur Frédéric III l’élévation du comté de Holstein augmenté de la Dithmarse, de la Wagrie et du Stormarn en duché immédiat, et fut lui-même nommé à la tête du nouveau duché. En 1815, Holstein devient un État membre de la Confédération germanique.

[12] une Ordonnance sur les écoles danoises et les instituteurs de Copenhague

[13] vingt écoles doivent être créées dans chacun des douze districts relevant de la couronne

[14] une sorte de servitude imposée aux paysans de Seeland depuis le Moyen Âge

[15] Le Groenland est un pays constitutif du royaume du Danemark et un territoire d’outre-mer associé à l’Union européenne, situé entre les océans Arctique et Atlantique, à l’est de l’archipel Arctique, au nord-est de l’Amérique du Nord. Le Groenland est la deuxième plus grande île du monde.

[16] Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du 16ème siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. À la demande de Grégoire XIII, des mathématiciens et des astronomes jésuites des universités de Salamanque et de Coimbra préparent les bases d’un nouveau calendrier depuis 1579. Adopté par le pape Grégoire XIII, dans la bulle pontificale « Inter gravissimas » du 24 février 1582, il est mis en application dans les États catholiques quelques mois plus tard. Le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 est le vendredi 15 octobre 1582 en Espagne, Portugal et les États pontificaux. Son usage s’est ensuite progressivement répandu dans les pays protestants, et à l’ensemble du monde jusqu’au milieu du 20ème siècle.

[17] Le château de Frederiksborg (Frederiksborg Slot en danois) est un château danois construit pour Christian IV à Hillerød. Il s’agit du plus grand palais de Scandinavie. Il symbolise la puissance de la monarchie absolue danoise. En effet, la famille royale y résidait et les rois y étaient sacrés lorsque le Danemark était une monarchie absolue s’étendant sur une partie de la Suède actuelle et jusqu’à la Norvège. Ses proportions exceptionnelles, sa splendeur font de lui le « Versailles danois ».