Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Don Juan Manuel de Castille et de Leon

Don Juan Manuel de Castille et de Leon

mardi 2 novembre 2021, par ljallamion

Don Juan Manuel de Castille et de Leon (1282-1348)

2ème seigneur de Villena, de Escalona et de Penafiel-1er duc et prince de Villena-1er duc de Penafiel et d’escalona-Seigneur de Cartagena, de Lorca, de Leche, de Cuellar, de Alcocer, de Salmeron, de Valdeolivas et de Almenara

Il fut un des plus importants écrivains du Moyen Âge. Membre de la haute noblesse castillane appartenant à la famille royale de Castille [1] et de Leon [2]. Fruit du mariage entre Béatrice de Savoie et l’infant don Manuel de Castille, fils puîné du roi Ferdinand III , il était par conséquent petit-fils de ce dernier et neveu du roi Alphonse X.

Auteur de nombreux ouvrages narratifs et didactiques [3] au contenu politique, Don Juan Manuel s’imposa également comme un membre éminemment puissant et actif de l’aristocratie du royaume de Castille, ayant eu à s’opposer à de multiples reprises à la monarchie.

Il naît au château d’Escalona [4], dans l’actuelle province de Tolède [5].

Son sang royal, et ses talents de guerrier et de politique lui permirent d’obtenir le titre d’Adelantado Mayor de la Frontera [6] dans le royaume de Murcie [7]. Souhaitant tirer profit de cette fonction, il s’attacha à user de moyens de pression vis-à-vis des monarques, notamment en s’alliant régulièrement au roi d’Aragon [8].

Petit-fils de Ferdinand III, don Juan Manuel a toujours considéré la lignée de celui-ci comme légitime sur le trône de Castille, et s’est donc perpétuellement montré critique envers les descendants du roi Sanche IV, perçus comme des usurpateurs. Il participe activement aux conflits internes qui agitent les minorités des rois Ferdinand IV et Alphonse XI, roi dont il deviendra le plus farouche adversaire, après avoir assuré la régence de 1319 à 1325.

Lorsque, en 1325, Alphonse XI monte enfin sur le trône, Don Juan Manuel est rapidement écarté de la sphère royale, et se réfugie dans son château de Peñafiel, d’où il dirige ses terres, vastes et riches, qui lui confèrent un certain prestige parmi la haute noblesse du royaume.

Constamment en lutte contre l’autorité monarchique, il profite de la moindre occasion pour se rebeller. Cependant, le caractère autoritaire du roi Alphonse XI, et son engagement sans faille au service de la défense de l’institution monarchique vont peu à peu réduire les ambitions de Don Juan Manuel, qui finira par se soumettre au roi, peu avant sa mort en 1348.

Don Juan Manuel fut grand majordome [9] des rois de Castille et de León, Ferdinand IV et Alphonse XI, Adelantado Mayor [10] de la frontière d’Andalousie [11], et du royaume de Murcie devenu province de Murcie, Gouverneur général du royaume de Castille-Leon, Sénéchal de Castille.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Don Juan Manuel/ Portail de Castille-et-León/ Portail de la littérature/ Catégories : Écrivain castillan

Notes

[1] Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l’actuelle Espagne. À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s’étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu’à l’Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique. En 1037, date à laquelle Ferdinand 1er fonde le Royaume uni de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l’origine d’une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille (bataille d’Alarcos et bataille de Las Navas de Tolosa). La région s’agrandit particulièrement sous le règne d’Alphonse VI (1065-1109) et d’Alphonse VII (1126-1157). Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d’Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d’Isabelle 1ère de Castille initie l’union des royaumes d’Aragon et de Castille et, par la suite, de l’ensemble de l’Espagne.

[2] Le royaume de León, une des 15 grandes anciennes divisions de l’Espagne et du Portugal, fut un des royaumes médiévaux de la Péninsule Ibérique, successeur du royaume des Asturies, qui eut un rôle dans la Reconquista et la formation des royaumes chrétiens successifs de l’occident péninsulaire.

[3] contes, miroirs,…

[4] Escalona est une commune d’Espagne de la province de Tolède dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

[5] Tolède est une ville qui se trouve dans le centre de l’Espagne, capitale de la province du même nom et de la communauté autonome de Castille-La Manche. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle qui ravagèrent un Empire romain d’Occident déclinant, Tolède est pillée à plusieurs reprises par les Barbares (Vandales, Suèves et Alains) qui ont envahi la péninsule Ibérique à partir de l’an 409. À partir du milieu du 6ème siècle, Tolède devient la capitale des Wisigoths, devenus les nouveaux maîtres d’une grande partie de la péninsule. Au début du 8ème siècle, lors de la conquête musulmane de l’Espagne, le dernier souverain wisigoth, Rodrigue, est battu par le conquérant arabe Tariq ibn Ziyad à la bataille de Guadalete en 711. Tolède tombe aux mains des musulmans en 712. À partir de là, la ville fait partie du Califat omeyyade, puis de l’Émirat de Cordoue (755–929), et enfin du Califat de Cordoue. Le 25 mai 1085, en pleine Reconquista, les chrétiens dirigés par le roi Alphonse VI de Castille reprennent Tolède aux musulmans.

[6] c’est-à-dire de plus haut représentant du roi dans ce royaume, sous souveraineté castillane

[7] Le Royaume de Murcie fut une des taïfas d’Al-Andalus, située dans le Levant espagnol et dont le territoire fut partagé entre la Couronne de Castille (qui conserva un royaume sous ce nom) et la Couronne d’Aragon (qui l’intégra au Royaume de Valence) à la suite de la Reconquista.

[8] Le royaume d’Aragon est une entité politique du nord-est de la péninsule Ibérique, née en 1035 de l’union des comtés d’Aragon, du Sobrarbe et de la Ribagorce et disparue en 1707 avec son intégration au sein du royaume d’Espagne par les décrets de Nueva Planta.

[9] Major majordome du roi est une dignité des anciens royaumes de León et Castille. Le poste fut toujours occupé par des membres de la haute noblesse ou même de la royauté, et avec l’accession au trône de Charles V, il fut remplacé par le poste de majordome du roi d’Espagne.

[10] Gouverneur général

[11] L’Andalousie est une communauté autonome composée de huit provinces, située dans le Sud de l’Espagne. Elle constitue l’une des dix-sept communautés autonomes du pays : la communauté autonome d’Andalousie. La Junte d’Andalousie est l’institution qui exerce le gouvernement de la communauté autonome. Le préambule du statut d’autonomie du pays reconnaît l’Andalousie comme une « réalité nationale ». Elle est située dans le Sud de la péninsule Ibérique, faisant face au Maroc (région du Rif), et au nord-ouest de l’Algérie (Oranie). Elle est bordée au nord par l’Estrémadure et la communauté de Castille-La Manche, à l’est par la communauté autonome de Murcie, au sud par la mer Méditerranée (mer d’Alborán), l’océan Atlantique et Gibraltar, et à l’ouest par le Portugal.