Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Glaucias

mardi 10 novembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 7 septembre 2011).

Glaucias

Roi d’Illyrie (335-302 av.jc)

Le royaume de Macédoine à la mort de Philippe II.Il apporta une force d’assistance considérable à Clitos de Dardanie contre Alexandre le Grand à la bataille de Pélion [1] en 335 av.jc. Ils furent cependant vaincus, et Clitos fut contraint de se réfugier dans les territoires de Glaudias, où Alexandre ne peu le poursuivre, son attention étant appelée ailleurs par les nouvelles de la révolte de Thèbes [2].

20 ans plus tard, il offrit asile à Pyrrhus, lorsque son père Éacide fut chassé de l’Epire [3], la femme de Glaucias étant une princesse molosse [4]. Par cette mesure, il donna acte à Cassandre qui cherchaient à s’emparer de l’Épire pour lui-même, et qui, en vain, offrait à Glaucias 200 talents pour abandonner l’enfant.

Peu de temps après, le roi de Macédoine [5] envahi son territoire, et le vainquit, mais Glaucias par le traité qui suivi accepta de s’abstenir d’avoir des hostilités contre les alliés de Cassandre et en échange il conservait à sa cour Pyrrhus.

Après la mort d’ Alcetas II d’Epire , en 307, il saisi l’occasion pour envahir l’Épire avec une armée, et d’établir le jeune prince sur le trône.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de René Ginouvès, La Macédoine de Philippe II à la conquête romaine, Paris, CNRS éditions, 1993.

Notes

[1] Le siège de Pélion est entrepris par Alexandre le Grand en décembre 335 av. jc durant le conflit qui l’oppose à des tribus illyriennes (Dardaniens, Taulantiens et Autariates) dirigées par Clitos qui mènent des incursions en Macédoine. Alexandre se doit de contrôler rapidement ce point de passage stratégique entre l’Illyrie et la Macédoine afin de pouvoir réprimer la révolte d’Athènes et de Thèbes contre l’hégémonie macédonienne. Ce siège victorieux permet à Alexandre de marcher rapidement avec son armée contre Thèbes.

[2] Thèbes est une ville grecque de Béotie, siège d’un dème. Elle fut dans l’antiquité l’une des principales cités de Grèce, et était liée à de très nombreux mythes antiques.

[3] Région montagneuse des Balkans, partagée entre la Grèce et l’Albanie. Épire se traduit par "Continent" en français. Ses habitants sont les Épirotes. Le terme peut désigner plus particulièrement :
- la périphérie d’Épire, l’une des 13 périphéries de la Grèce. Elle est bordée à l’ouest par la Mer Ionienne ; elle est limitrophe au sud-ouest de l’Albanie, au nord de la région de Macédoine de l’Ouest, à l’est de la région de Thessalie. La périphérie (capitale Ioannina (57 000 habitants) est divisée en 4 préfectures : Thesprotie, Ioannina, Arta et Preveza.
- l’Épire du Nord, une région d’Albanie La dynastie des rois éacides du peuple des Molosses y fonda un royaume puissant au 5ème siècle av. jc, avec les autres peuples Chaones, et Thesprôtes. Pyrrhus est un des membres de cette dynastie, ainsi qu’Olympias, la mère d’Alexandre le Grand.

[4] Les Molosses sont l’une des principales tribus d’Épire, gouvernés par la dynastie éacide. Ils prétendaient descendre de Molossos, l’un des trois fils de Néoptolème le fils d’Achille et de Déidamie et d’Andromaque. Selon la mythologie grecque, après la chute de Troie, Néoptolème et ses armées s’établirent en Épire où ils se mêlèrent à la population dorienne locale et repoussèrent les tribus barbares vers le nord.

[5] Le royaume de Macédoine est un État antique situé au nord de la Grèce correspondant aujourd’hui principalement à la Macédoine grecque. Il est centré sur la partie nord-est de la péninsule grecque, bordé par l’Épire à l’ouest, la Péonie au nord, la Thrace à l’est et la Thessalie au sud. Royaume périphérique de la Grèce aux époques archaïque et classique, il devient l’État dominant du monde grec durant l’époque hellénistique. L’existence du royaume est attestée au tout début du 7ème siècle av. jc avec à sa tête la dynastie des Argéades. Il connaît un formidable essor sous le règne de Philippe II qui étend sa domination sur la Grèce continentale en évinçant Athènes et la ligue chalcidienne pour ensuite fonder la Ligue de Corinthe. Son fils Alexandre le Grand est à l’origine de la conquête de l’immense empire perse et de l’expansion de l’hellénisme en Asie à la fin du 4ème siècle av. jc. Après sa mort, la Macédoine passe brièvement sous la tutelle des Antipatrides dans le contexte des guerres des diadoques. En 277, la royauté échoit à Antigone II Gonatas qui installe la dynastie des Antigonides qui règne jusqu’en 168, date à laquelle la Macédoine est conquise par les Romains. En 146 la Macédoine devient une province romaine.