Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Philoxénos de Cythère

mercredi 7 septembre 2011

Philoxénos de Cythère (435 av.jc-380 av.jc)

Fils d’Eulétidas, il naquit à Cythère ; des auteurs disent qu’il était aussi originaire d’Héraclée du Pont.

Suidas nous dit qu’il fut instruit par Mélanippide dans l’art dont il faisait profession, c’est-à-dire la poésie dithyrambique, un art dans lequel, il avait obtenu un succès considérable avant 408 av.jc.

Le moment où Philoxènos quitta Athènes pour se rendre en Sicile reste indéterminé. Schmidt suppose qu’il y est allé en tant que colon, après les premières victoires de Dionysios sur les Carthaginois, en 396. Ayant obtenu les faveurs de ce prince, il s’installa à sa cour à Syracuse, dont le luxe lui fournit la matière de son poème. Toutefois, on sait qu’il offensa bientôt Dionysios et fut jeté en prison. Très vite, le poète fut libéré et revint dans les bonnes grâces de Dionysios ; cependant, à la suite d’une nouvelle dispute, ou méfiant à l’égard des sentiments du tyran envers lui, il quitta sa cour.

Nous savons qu’à certains jours de l’année, ses dithyrambes étaient chantés en public dans les théâtres par la jeunesse arcadienne. Mais, comme nous l’avons vu précédemment, il fut l’objet d’attaques de la part des poètes comiques, comme tous les autres musiciens du temps, à qui l’on reprochait d’avoir rompu avec la simplicité de la musique d’antan.

De multiples témoignages révèlent l’estime dans laquelle les Anciens tenaient Philoxènos, pendant sa vie et même après sa mort. L’éloge le plus remarquable qui lui est fait vient du poète comique Antiphanès qui le confronte avec les musiciens postérieurs à lui.