Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Amatokos ou Amadocus

jeudi 29 juillet 2021, par ljallamion

Amatokos ou Amadocus

Roi thrace des Odrysae de 410 av. jc jusqu’au début du 4ème siècle

Royaume des Odryses (490/450 av. jc-46 ap. jc.)Il était un ami de l’homme d’Etat athénien Alcibiade , et est mentionné au moment de la bataille d’Aegospotami [1] en 405 avant jc. Pendant son règne, il a subi des attaques des Triballiens [2] et a perdu beaucoup de ses territoires.

Au début de son règne, il a fait de Seuthes II le souverain de ses terres le long de la rive sud de la mer Égée [3]. Lui et Seuthes II étaient encore les princes les plus puissants de Thrace [4] lorsque Xénophon a visité le pays en 400 av.jc. Ils étaient cependant souvent en désaccord, mais ils étaient réconciliés l’un avec l’autre par Thrasybule de Stiria, le commandant athénien, en 390 av. jc et induit par lui à devenir les alliés d’Athènes.

Amadok Point [5] sur l’île Livingston [6] dans les îles Shetland du Sud [7], l’Antarctique est nommé pour Amadocus.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Amatocus I/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La bataille de Aegospotami était une confrontation navale qui a eu lieu en 405 av. jc et la dernière grande bataille de la guerre du Péloponnèse. Dans la bataille, une flotte spartiate sous le commandement de Lysandre a détruit la marine athénienne. Cela mis fin à la guerre, car Athènes ne pouvait pas importer de céréales ou communiquer avec son empire sans le contrôle de la mer.

[2] Les Triballi étaient une ancienne tribu dont la domination était autour des plaines du sud de la Serbie actuelle une partie nord de la Macédoine du Nord et occidental de la Bulgarie et la Rivière Iskar, à peu près centré où la Serbie et la Bulgarie sont jointes. Les Triballi étaient une tribu Thrace qui a reçu des influences Celtes, Scythes et Illyriens

[3] La mer Égée est une mer intérieure du bassin méditerranéen, située entre l’Europe et la Grèce à l’ouest, et l’Asie et la Turquie à l’est. Elle s’étend de la côte thrace et du détroit des Dardanelles au nord jusqu’à la Crète au sud.

[4] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[5] La pointe Amadok est une pointe sur la côte sud de l’ île Livingston, en Antarctique, qui se projette à 400 m dans le détroit de Bransfield. Le point a été nommé d’après le roi thrace Amadokos. Il est sans neige en été.

[6] L’île Livingston (Smolensk) est la deuxième île par la taille de l’archipel des Shetland du Sud situé au nord de l’Antarctique. Sa longueur est de 73 km dans le sens est-ouest, et sa superficie de 974 km². Le point Hannah sur le littoral sud et l’île Half Moon, près de la côte est, sont des destinations parmi les plus populaires du tourisme antarctique et austral extrême, souvent visitées par des bateaux d’excursion.

[7] Les îles Shetland du Sud sont un archipel de l’Antarctique, situé à 117 kilomètres au nord-ouest de la péninsule Antarctique. Au terme du traité sur l’Antarctique de 1959, la souveraineté sur ces îles n’est ni précisée ni revendiquée par les cosignataires qui peuvent les exploiter pour tout usage non militaire. Les îles avaient été revendiquées par le Royaume-Uni depuis 1908 et sont rattachées au Territoire britannique antarctique depuis 1962. Elles sont revendiquées par le gouvernement du Chili (depuis 1940) comme composante de la Province de l’Antarctique chilien et par l’Argentine (depuis 1943) comme composante de la Terre de Feu, Antarctique et Îles de l’Atlantique Sud dans l’Antarctique argentine.