Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Menon IV de Pharsale

lundi 14 juin 2021, par ljallamion

Menon IV de Pharsale (mort 321 av. jc)

Citoyen de Pharsale [1] en Thessalie [2], il est un homme d’une grande influence et réputation et a pris une part importante dans la guerre lamiaque ou guerre hellénique de 323–322 av. jc [3], et a commandé la cavalerie Thessalienne dans la bataille avec les Macédoniens [4].   Plutarque déclare que les services de Menon étaient très appréciés par les confédérés et qu’il occupait une place dans leur estimation juste après Léosthène. À la bataille de Crannon [5] en 322 av. jc, lui et Antiphilus l’Athénien furent vaincus par Antipater et Cratère. Menon et Antiphilus se sont alors sentis obligés d’ouvrir des négociations avec les conquérants, ce qui a conduit à la dissolution de la confédération grecque.   Quand Antipater fut obligé de traverser l’Asie pour affronter Perdiccas, les Etoliens [6] renouvelèrent la guerre et furent soutenus avec zèle en Thessalie par Menon, par l’influence duquel il était probable que la plupart des villes thessaliennes furent amenées à prendre part à l’insurrection. Cependant, peu de temps après en 321 av. jc, Menon a été vaincu par Polyperchon dans une bataille rangée, au cours de laquelle Menon fut tué.   Menon avait donné sa fille, Phthia, en mariage à Éacide, roi d’ Epire [7], par qui elle devint la mère de Pyrrhus 1er.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Menon IV of Pharsalus/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Pharsale est une ville grecque située dans l’ancienne nome de Larissa, en Thessalie méridionale, aux pieds du mont Narthakion, proche de la rivière Énipée, affluent du Pénée.

[2] La Thessalie est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine. Durant l’antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l’Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l’une des rares régions de Grèce où l’on peut pratiquer l’élevage des chevaux, d’où l’importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.

[3] La guerre lamiaque ou guerre hellénique est un conflit qui se déclenche en Grèce à la mort d’Alexandre le Grand en juin 323 av. jc. Il oppose des cités grecques révoltées, parmi lesquelles Athènes, aux Macédoniens menés par Antipater. La guerre est finalement remportée par ce dernier en 322 et les cités rebelles doivent se soumettre.

[4] Le royaume de Macédoine est un État antique situé au nord de la Grèce correspondant aujourd’hui principalement à la Macédoine grecque. Il est centré sur la partie nord-est de la péninsule grecque, bordé par l’Épire à l’ouest, la Péonie au nord, la Thrace à l’est et la Thessalie au sud. Royaume périphérique de la Grèce aux époques archaïque et classique, il devient l’État dominant du monde grec durant l’époque hellénistique. L’existence du royaume est attestée au tout début du 7ème siècle av. jc avec à sa tête la dynastie des Argéades. Il connaît un formidable essor sous le règne de Philippe II qui étend sa domination sur la Grèce continentale en évinçant Athènes et la ligue chalcidienne pour ensuite fonder la Ligue de Corinthe. Son fils Alexandre le Grand est à l’origine de la conquête de l’immense empire perse et de l’expansion de l’hellénisme en Asie à la fin du 4ème siècle av. jc. Après sa mort, la Macédoine passe brièvement sous la tutelle des Antipatrides dans le contexte des guerres des diadoques. En 277, la royauté échoit à Antigone II Gonatas qui installe la dynastie des Antigonides qui règne jusqu’en 168, date à laquelle la Macédoine est conquise par les Romains. En 146 la Macédoine devient une province romaine.

[5] La bataille de Crannon oppose en août 322 av.jc, lors de la guerre lamiaque, les forces macédoniennes d’Antipater et Cratère à celles des rebelles grecques menées par les Athéniens commandés par Antiphile

[6] L’Étolie est une région de Grèce centrale située au sud de l’Épire et séparée du nord du Péloponnèse par le golfe de Corinthe. Au cours du 4ème siècle av. est formée la ligue étolienne qui renforce l’autonomie et la puissance politique de l’Étolie. L’armée des Étoliens est impliquée dans plusieurs guerres, plusieurs l’opposant à ses voisins d’Acarnanie, d’autres contre des puissances étrangères, comme la guerre lamiaque et les guerres contre la Macédoine.

[7] Région montagneuse des Balkans, partagée entre la Grèce et l’Albanie. Épire se traduit par "Continent" en français. Ses habitants sont les Épirotes. Le terme peut désigner plus particulièrement :
- la périphérie d’Épire, l’une des 13 périphéries de la Grèce. Elle est bordée à l’ouest par la Mer Ionienne ; elle est limitrophe au sud-ouest de l’Albanie, au nord de la région de Macédoine de l’Ouest, à l’est de la région de Thessalie. La périphérie (capitale Ioannina (57 000 habitants) est divisée en 4 préfectures : Thesprotie, Ioannina, Arta et Preveza.
- l’Épire du Nord, une région d’Albanie La dynastie des rois éacides du peuple des Molosses y fonda un royaume puissant au 5ème siècle av. jc, avec les autres peuples Chaones, et Thesprôtes. Pyrrhus est un des membres de cette dynastie, ainsi qu’Olympias, la mère d’Alexandre le Grand.