Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Pietro Vito Ottoboni dit Alexandre VIII

Pietro Vito Ottoboni dit Alexandre VIII

mardi 8 juin 2021, par ljallamion

Pietro Vito Ottoboni dit Alexandre VIII (1610-1691)

241ème pape de l’Église catholique du 6 octobre 1689 au 1er février 1691

Fils de Marco Ottoboni, chancelier de la République de Venise [1] et appartenait à une famille noble de cette ville. Pour son éducation le futur pape profita de tout ce que sa richesse et sa position sociale pouvaient lui apporter.

Après des études brillantes à l’Université de Padoue [2], où en 1627, il obtint le doctorat en droit canon et droit civil, il se rendit à Rome, sous le pontificat d’Urbain VIII et fut fait gouverneur de Terni [3], Rieti [4] et Spolète [5]. Pendant 14 ans il servit comme auditeur au Tribunal de la Rote [6].

Fils de famille, il fut fait cardinal à la demande de la République de Venise par Innocent X le 19 février 1652, puis reçut l’évêché de Brescia [7], en territoire vénitien, où il vécut tranquillement. Il devint cardinal dataire sous Clément IX .

Presque octogénaire il fut élu pape mais ne régna que 15 mois pendant lesquels il se passa peu de choses.

Louis XIV qui se trouvait alors en difficulté voulut profiter des dispositions conciliantes du nouveau pontife, qu’il avait contribué à faire élire, et pour se le rendre favorable lui restitua Avignon qu’il avait fait occuper, en même temps qu’il renonçait au droit d’asile dont l’ambassade française avait trop longtemps abusé. Ces concessions n’empêchèrent pas le Pape le 4 août 1690 de déclarer nulle et non avenue la Déclaration de 1682 concernant les privilèges gallicans.

Par de larges subventions il aida Venise, sa ville natale, à lutter contre les Turcs, envoyant à son aide 7 galères et 2000 hommes d’infanterie. Il acheta pour la bibliothèque du Vatican des livres et des manuscrits appartenant à la reine Christine de Suède.

Il condamna diverses propositions hérétiques parmi lesquelles la doctrine dite du péché philosophique le 24 août 1690. C’était un homme honnête, généreux, pacifique et indulgent. Il chercha à secourir les pauvres en réduisant les impôts.

Mais sa trop grande bonté le poussa au népotisme : il nomma cardinal son neveu Pietro âgé de 22 ans, son neveu Marco fut fait duc de Fiano et son neveu Antonio placé à un poste important. Il rétablit par ailleurs des sinécures supprimées par son prédécesseur.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Pope Alexander VIII »

Notes

[1] La république de Venise, parfois surnommée « la Sérénissime », est une ancienne thalassocratie d’Italie, progressivement constituée au Moyen Âge autour de la cité de Venise, et qui s’est développée par l’annexion de territoires divers en Italie du Nord, le long des côtes de la mer Adriatique et en Méditerranée orientale : les « Domini di Terraferma », l’Istrie, la Dalmatie, les bouches de Cattaro, l’Albanie vénitienne, les îles Ioniennes, la Crète, l’Eubée, Chypre et d’autres îles grecques, jusqu’à devenir une des principales puissances économiques européennes.

[2] L’université de Padoue est une des plus anciennes universités du monde. Elle a été fondée le 29 septembre 1222 par des professeurs et des étudiants ayant fui l’université de Bologne, du fait de l’atteinte aux libertés universitaires et aux privilèges qui avaient pourtant été garantis aux enseignants et à leurs élèves. L’université de Padoue fut créé en réponse à un besoin, induit par des conditions sociales et culturelles spécifiques, contrairement à la plupart des universités qui doivent leur fondation à une charte avec le pape. Elle s’installe en 1493 dans le Palazzo Bo.

[3] Terni est une ville italienne, capitale de la « province de Terni en Ombrie.

[4] Rieti est une ville de la province du même nom dans le Latium en Italie. La ville se trouve dans une petite plaine, entourée par les Monts Réatins, dont le sommet le plus important est le Monte Terminillo ; elle est bordée par la rivière Velino.

[5] Le Duché de Spolète avait pour siège Spolète, une ville d’Ombrie en Italie centrale. Ayant conquis la Toscane et l’Ombrie, Alboin érigea ce pays en duché, dont la capitale fut Spolète, qui lui donna son nom. Faroald 1er, capitaine lombard, en reçut l’investiture des mains d’Alboin, en l’an 570, devenant un « dux » (duc). Spolète devint alors le siège d’un assez vaste duché, plus ou moins autonome par rapport aux rois lombards Authari et Agilulf. Siège d’un duché lombard, puis franc et d’une principauté assez importante, Spolète fut finalement incorporée aux États de l’Église en 1213.

[6] La Rote romaine est l’un des trois tribunaux de l’Église catholique romaine. Ses bureaux sont situés au palais de la Chancellerie apostolique à Rome. Son nom vient de la salle circulaire où se réunissaient les auditeurs des causes du Sacré Palais apostolique assistant le pape, pour juger les causes portées devant lui ou, de façon plus vraisemblable, du fait du jugement par tour de trois auditeurs. Issue de la Chancellerie apostolique, ce conseil qui instruit les causes, Innocent III1 en fait un tribunal en lui donnant le pouvoir de prononcer la sentence. Jean XXII lui donne son premier règlement par la constitution apostolique Ratio Juris en 1331.

[7] Brescia est une ville italienne, située dans la province de Brescia, dont elle est le chef-lieu, en Lombardie, région de la plaine du Pô, au pied des Alpes, du mont Madeleine (870 mètres) dans le nord-ouest de l’Italie. La ville est traversée par la rivière Mella, un affluent du Oglio.