Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Maféo Barberini dit Urbain VIII

Maféo Barberini dit Urbain VIII

mercredi 2 janvier 2013

Maféo Barberini dit Urbain VIII (1568-1644)

235ème Pape de l’Église catholique de 1623 à 1644

Humaniste et ami des arts. A la mort du pape Grégoire XV en 1623, il fut élu pape en 1623 sous le nom d’Urbain VIII. Issu d’une vieille famille florentine, son père étant mort quand il avait seulement 3 ans. Sa mère insista pour qu’il soit instruit par les Jésuites à Florence, puis à Rome au Collège Jésuite. Il vécu avec son oncle, Francesco Barberini. En 1589 il devint docteur de loi de l’université de Pise. En 1601 il était au service de légat du pape à la cour de Henri IV. En 1604 il remplaça le nonce auprès du roi de France.

Au cours de son Pontificat, il nomma cardinaux son frère Antonio et ses neveux Francesco II et Antonio II. Ce pape se montre davantage soucieux du prestige de l’Eglise que de ses progrès spirituels. Mécène et très ouvert aux idées artistiques de son temps, il permet l’achèvement de la basilique Saint Pierre et dote la Ville éternelle d’un nouveau palais destiné à représenter dignement sa famille. Il porte à son apogée le style baroque. Il confia l’édification du palais Barberini à Maderno et Borromini. Les travaux furent poursuivit par le Bernin qui pilla les ruines antiques de Rome pour les réemployer en matériaux de construction.

Durant sont long pontificat, il fonda une université pour la formation des missionnaires, abrogea le monopole sur le travail des missionnaires en Chine et au Japon donnés au Jésuites en 1585, ouvrant ces pays aux missionnaires de tous les ordres. En 1639 il interdit l’esclavage parmi les Indiens du Brésil, du Paraguay, et des Indes occidentales.

Admirateur de Galilée, celui-ci obtint 6 entrevues et lors d’un dîner en 1611 à la cour papal, il défendit sa vue sur les corps flottants, et le soutint contre le cardinal Gonzaga. C’est lors de ces entrevues que Galilée eu la permission d’écrire au sujet de la théorie de Copernic, tant qu’il la traita comme hypothèse. Mais en 1632, lorsque Galilée publia sa théorie sur la rondeur de la terre il rompit avec lui et ne fit rien pour le sauver. A sa mort, ses 2 neveux durent se réfugier en France et leurs biens furent confisqués.