Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Artaban III ou Artaban IV

samedi 22 mai 2021, par ljallamion

Artaban III ou Artaban IV

Roi des Parthes de la dynastie arsacide de 80 environ à 90

incorrectement appelé Artaban IV, certains, par la ressemblance de leur type monétaire, y voient un fils d’Artaban III, le fondateur de la lignée arsacide [1] de Médie [2]. Son règne est contemporain de ceux de ses rivaux Vologèse II et de Pacorus II, avec lesquels il semble avoir partagé un temps le royaume.

Il semble qu’Artaban ait d’abord eu le dessus en Mésopotamie, où il frappe quelques tétradrachmes en 80/81.

Il soutient ensuite un certain Terentius Maximus, marchand natif d’Asie Mineure [3] qui prétendait être l’empereur Néron. Artaban IV est cependant soumis en Mésopotamie par Pacorus II vers le mois de septembre 81.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de André Verstandig, Histoire de l’Empire parthe (-250 à 227), Bruxelles, Le Cri Histoire édition, 2001 (ISBN 2-87106-279-X)

Notes

[1] Les Arsacides sont la dynastie des rois parthes ayant régné sur l’Iran pour former l’empire parthe. Fondée en 250 av. jc par Arsace 1er, elle conserve le trône jusqu’en l’an 224 de notre ère, et est remplacée par celle des Sassanides.

[2] Les Mèdes sont un peuple de l’Iran ancien, voisin des Perses, avec lesquels ils ont souvent été confondus dans les témoignages antiques. Durant le 1er millénaire av. jc, ils occupaient un territoire recouvrant le Nord-ouest de l’actuel Iran, dans le Zagros occidental, autour de leur capitale Ecbatane (Hamadan de nos jours). Bien qu’une place importante dans l’histoire du Moyen-Orient antique lui soit généralement reconnue, ce peuple n’a laissé aucune source textuelle permettant de reconstituer son histoire.

[3] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie