Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pausanias 1er

mardi 9 février 2021, par ljallamion

Pausanias 1er (mort vers 380 av. jc)

Roi de Sparte de 408 à 394 av. jc

Ruine de SparteIl appartient à la famille royale des Agiades [1]. Il est le petit-fils du général Pausanias et le fils du roi Pleistoanax . Il règne conjointement avec Agis II de 409 à 398 av. jc puis avec le frère de celui-ci, Agésilas II de 398 à 394 av. jc.   Il commande les opérations militaires en Attique [2] à la fin de la Guerre du Péloponnèse [3] et s’oppose à Lysandre car il est partisan d’une politique modérée à l’égard d’Athènes [4]. Mis en jugement, à son retour à Sparte [5] il est acquitté. Plus tard il connaît un échec contre Thèbes [6] et meurt exilé.   Il est le père de deux rois de Sparte, Agésipolis 1er et Cléombrote II.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pausanias Ier/ Portail de la Grèce antique/ Roi de Sparte

Notes

[1] À partir de la réforme de Lycurgue au 7ème siècle av. jc, Sparte possède deux rois représentant l’un la famille des Agiades, l’autre celle des Eurypontides. Ils exercent conjointement des pouvoirs essentiellement militaires et religieux. Ce sont deux familles issues, selon la légende, de jumeaux descendants d’Héraclès, Eurysthénès, père d’Agis 1er et Proclès, père d’Eurypon. C’est d’après eux que les Spartiates se nomment, dans leur ensemble, Héraclides. Les familles doivent rester distinctes, ce qui implique qu’elles ne puissent porter les mêmes noms Agis, fondateur des Agiades, est l’exception, puisque le nom ne se retrouve ensuite que chez les Eurypontides ; Agésilas est porté d’abord par les Agiades, puis par les Eurypontides. Les intermariages sont interdits. Leurs tombeaux se trouvent en des endroits différents : Pitana, l’un des quatre villages qui forment la ville, est le berceau des Agiades, alors que les Eurypontides sont basés à Limnai. Les deux rois sont supposés égaux, même si Eurysthénès est supposé l’aîné des jumeaux, et donc donner une préséance théorique aux Agiades

[2] L’Attique est la région qui entoure Athènes. L’Attique s’est d’abord appelée Mopsopie L’Attique est découpée en 139 dèmes et parallèlement, en trois grands secteurs : la ville, la côte et l’intérieur. Les dèmes sont regroupés en trittyes qui elles-mêmes sont regroupées trois par trois, une de chaque secteur, pour constituer une tribu. Durant l’Antiquité, il s’agissait de l’une des plus importantes régions productrices d’huile d’olive ; huile qui était ensuite exportée par exemple vers l’Étrurie. La céramique d’Attique au 6ème siècle av. jc connaît également un certain succès.

[3] La guerre du Péloponnèse désigne le conflit qui oppose la ligue de Délos, menée par Athènes, et la ligue du Péloponnèse, sous l’hégémonie de Sparte. La guerre du Péloponnèse est la première guerre d’une série de conflits pour l’hégémonie d’une cité sur l’ensemble du monde grec. Ce conflit met fin à la pentecontaetie et s’étend de 431 à 404 en trois périodes généralement admises : la période archidamique de 431 à 421, la guerre indirecte de 421 à 412, et la guerre de Décélie de 412 à 404. La guerre du Péloponnèse se termine par la victoire de Sparte et l’effondrement de l’impérialisme athénien. Cette victoire lui coûte cependant la perte de sa puissance au 4ème siècle av. jc.

[4] Athènes fut fondée formellement vers 800 avant notre ère par le synœcisme de plusieurs villages, partiellement préservés de l’invasion des Doriens. Ce faisant, en tirant parti de la forteresse naturelle de l’Acropole, ils purent résister aux hordes de pillards qui terrorisaient la région. Selon la légende, c’est le héros Thésée, vainqueur du Minotaure, qui dirigea cette unification de l’Attique. Athènes était l’une des cités dominantes en Grèce au cours du 1er millénaire av. jc. Son âge d’or fut atteint sous Périclès, au 5ème siècle av. jc, où sa domination était à la fois politique, financière (grâce aux mines d’argent du Laurion et au tribut), militaire et culturelle. C’est à cette époque qu’Athènes fut qualifiée de « capitale de la Grèce (Isocrate). Rapidement, Athènes transforma la ligue de Délos en un véritable empire qui fut dissous à la fin de la guerre du Péloponnèse qui l’opposa à Sparte.

[5] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[6] Thèbes est une ville grecque de Béotie, siège d’un dème. Elle fut dans l’antiquité l’une des principales cités de Grèce, et était liée à de très nombreux mythes antiques.