Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

François Girardon

samedi 6 février 2021, par ljallamion

François Girardon (1628-1715)

Sculpteur français

Girardon est l’un des maîtres de la statuaire décorative et monumentale.

Fils d’un fondeur, élève du sculpteur François Anguier, il devint le protégé du chancelier Séguier qui l’envoya parfaire sa formation à Rome. Il rentrera à Paris en 1652 et devient le protégé de Louis XIV.

En 1657 il épouse l’artiste peintre Catherine Duchemin ou Catherine Duchemin qui est la première femme admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture [1] en 1663.

Reçu académicien en 1657, il a été l’un des principaux collaborateurs de Charles Le Brun.

Il travaille avec ce dernier et avec André Le Nôtre sur le chantier du château de Vaux-le-Vicomte [2]. Puis il participe au décor de la galerie d’Apollon [3] à Paris au Palais du Louvre et réalise d’importantes œuvres pour les jardins du château de Versailles [4] dont Apollon servi par les nymphes, la statue de L’Hiver, le bas-relief Le Bain des nymphes et L’Enlèvement de Proserpine par Pluton.

On lui doit, notamment, le Tombeau de Richelieu, à la Sorbonne, la statue équestre de Louis XIV érigée sur la place Louis-le-Grand [5] mais détruite durant la Révolution française, dont un modèle réduit se trouve à Paris au musée du Louvre ; l’exemplaire personnel de Girardon qu’il conserva sa vie durant dans son atelier, serait celui conservé au château de Vaux-le-Vicomte.

Girardon a également réuni une grande collection de sculptures, qu’il a exposée à partir de 1679 dans une galerie jouxtant l’appartement qu’il occupait au Louvre ; il en subsistait 800 œuvres à son décès.

Sa fille Élisabeth Girardon épousa Henri Martinot [6], horloger aux galeries du Louvre de 1670 à 1684 et horloger de la Maison du Roi de 1664 à 1725.

Il meurt le 1er septembre 1715, le même jour que Louis XIV, et est inhumé au cimetière Saint-Landry [7], sur l’île de la Cité à Paris [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia François Girardon/ Portail de la sculpture/ Portail du château de Versailles/ Portail de l’Aube/ Catégories : Sculpteur français du XVIIe siècle/ Sculpteur français du XVIIIe siècle

Notes

[1] L’Académie royale de peinture et de sculpture est une ancienne institution d’État chargée en France, de 1648 à 1793, de réguler et d’enseigner la peinture et la sculpture en France durant l’Ancien Régime. L’acte créant l’Académie royale de peinture et de sculpture date du 20 janvier 1648, jour de la requête au Conseil du roi de Louis XIV (alors enfant) par l’amateur d’art Martin de Charmois, conseiller d’État originaire de Carcassonne où il possède un cabinet de curiosité remarquable. Cette institution est ainsi fondée sur mandat royal, sous la régence d’Anne d’Autriche, à l’instigation d’un groupe de peintres et de sculpteurs réunis par Charles Le Brun, qui avait pris la première initiative.

[2] Le château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud-est de Paris, près de Melun est un château du 17ème siècle, construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir ce château : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi, le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture, le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi et le maître-maçon Michel Villedo. Leurs talents avaient déjà été réunis par le jeune Louis XIV pour construire des ailes au château de Vincennes en 1651-1653. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle

[3] La galerie d’Apollon est une pièce du palais du Louvre, prototype du classicisme français tel qu’on le retrouvera à Versailles. Il s’agit de la première galerie royale destinée à Louis XIV, qui servira de modèle à la galerie des Glaces du château de Versailles vingt ans plus tard.

[4] Le jardin de Versailles, également appelé jardin du château de Versailles est situé à l’ouest du château de Versailles. Au cours de l’Ancien Régime, le domaine de Versailles était constitué du Grand Parc et du Petit Parc la partie entourée d’un mur qui fut développé en jardins à la française près du château.

[5] aujourd’hui place Vendôme

[6] La famille Martinot est une famille française qui fonda une dynastie d’horlogers dont la présence est attestée à Paris dès le milieu du 16ème siècle, et à la Cour de France à partir du règne du roi Henri IV.

[7] Le cimetière était situé devant la porte principale de l’église Saint-Landry. De forme rectangulaire, il mesurait environ 11 mètres sur 5. Le cimetière est supprimé en même temps que l’église, en 1829.

[8] L’île de la Cité est une île située sur la Seine, en plein cœur de Paris. Elle est considérée comme l’antique berceau de la ville de Paris, autrefois Lutèce. Elle appartient aux 1er et 4e arrondissements. Le chroniqueur Gui de Bazoches l’évoquait en 1190 comme étant « la tête, le cœur et la moelle de Paris ». La superficie de l’île de la Cité est d’environ 22,5 ha.