Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ardaric

lundi 4 janvier 2021, par ljallamion

Ardaric (mort vers 460)

Roi des Gépides

Il est surnommé le plus célèbre des rois. Placé sur le trône des Gépides [1] par les Huns [2], Ardaric est pourtant le seul vassal d’Attila à être admis à la table des négociations royales.   Réputé sage et loyal, il est l’un des plus puissants alliés d’Attila qui doit une grande partie de sa puissance aux armées d’Ardaric, notamment à la célèbre bataille des champs Catalauniques [3] en 451.   Après la mort d’Attila en 453, il dirige la rébellion des peuples danubiens contre les fils de ce dernier, remportant la victoire à la bataille de la Nedao [4], près de la Save [5] en 454, aux côtés notamment des Ostrogoths [6] dirigés par trois frères, dont Thiudimir, père du futur roi Théodoric le Grand.   Ardaric meurt autour de l’an 460. Son successeur est peut-être Thraustila.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Michel Rouche, Clovis, Paris, Éditions Fayard, 1996 (ISBN 2-2135-9632-8).

Notes

[1] peuple de Transylvanie, vassal des Huns

[2] Les Huns sont un ancien peuple nomade originaire de l’Asie centrale, dont la présence en Europe est attestée à partir du 4ème siècle et qui y établirent le vaste empire hunnique. L’origine des Huns est disputée. Les Huns ont joué un rôle important dans le cadre des grandes invasions qui contribuèrent à l’écroulement de l’Empire romain d’Occident. Sous le règne d’Attila, l’empire est unifié mais ne lui survit pas plus d’un an. Les descendants et successeurs des Huns occupent encore diverses parties de l’Europe de l’Est et d’Asie centrale entre les 4ème et 6ème siècles, et laissent encore quelques traces dans le Caucase jusqu’au début du 8ème siècle.

[3] La bataille des champs Catalauniques de 451 a opposé les forces coalisées, romaines et barbares, menées par le patrice romain Aetius d’une part, et l’armée des Huns, elle aussi composite et emmenée par Attila, d’autre part. Elle a longtemps été localisée aux environs de l’actuelle Châlons-en-Champagne, Duro Catalaunum à l’époque gallo-romaine, d’où provient le nom des « champs Catalauniques », mais cette localisation est l’objet de controverses. La bataille des champs Catalauniques marque l’avancée extrême en Occident des Huns, partis des steppes de la Volga vers 370 et établis en Pannonie (actuelle Hongrie) au début du 5ème siècle. La victoire relative d’Aetius, qui a peut-être bénéficié de sa bonne connaissance du peuple des Huns, écarte Attila de la Gaule, et est confirmée l’année suivante par l’échec de son attaque en Italie. Elle permet de maintenir une partie de la Gaule sous la domination directe de Rome, mais elle conforte aussi les peuples fédérés, notamment les Francs de Mérovée qui obtiennent le gouvernement de la Gaule belgique et les Wisigoths établis en Aquitaine.

[4] La bataille de la Nedao (la Nedava, affluent de la Save), qui a lieu en Pannonie en 454, oppose des Gépides, dirigés par Ardaric, et des Ostrogoths d’une part, aux Huns dirigés par les fils d’Attila d’autre part.

[5] La Save est une rivière qui coule en Slovénie, en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et en Serbie. C’est un affluent de la rive droite du Danube, qui conflue à Belgrade.

[6] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au 4ème siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la mer Noire, l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’Empire romain.