Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Sven II de Danemark dit Sven II Estridsen

Sven II de Danemark dit Sven II Estridsen

samedi 19 septembre 2020, par ljallamion

Sven II de Danemark dit Sven II Estridsen (vers 1020-1076)

Roi de Danemark de 1047 à 1076

Fils du Jarl [1] Ulf Thorgilson et de Estrid Svendsdatter , la sœur de Knut le Grand. Son surnom Estridsen lui vient donc du nom de sa mère.

Après la disparition de son père assassiné sur l’ordre de Knut le Grand, il séjourne de 1028 à 1039 auprès du roi Anund III Jacob en Suède où il possédait de vastes domaines.

Sven devient roi à la mort de Magnus 1er de Norvège, roi de Norvège et de Danemark, qui conformément à l’accord passé en 1036 avec Knut III de Danemark le désigne pour lui succéder dans ce dernier État, sur lequel il règne de 1047 à 1076.

Sven II s’allie en 1049 avec Henri III du Saint Empire contre Baudouin V de Flandre, il soutient aussi son gendre Gottschalk lors de sa guerre contre les Lutici [2] en 1057. Harald III Sigurdsson, qui, avant de succéder à son neveu Magnus sur le trône de Norvège, avait passé une alliance avec Sven, s’était mis en tête, une fois devenu roi, de conquérir le Danemark.

Malgré les razzias incessantes qu’il opérait, le pays résiste tant bien que mal, ce qui le conduit à faire la paix à Gôtä Älv en 1064 avec Sven II de Danemark.

Le roi de Norvège renonce à ses prétentions sur le Danemark dont l’origine était l’accord de 1036 entre Magnus le Bon et Knut III de Danemark et chaque royaume gardera ses anciennes limites. L’accord est confirmé en 1067 à Konghella avec Olaf III Kyrre le nouveau roi de Norvège.

La paix est aussi instaurée avec Guillaume 1er d’Angleterre dit le conquérant Vers 1070, Sven passe également avec le roi de Suède un accord par lequel celui-ci reconnaît la souveraineté de la couronne danoise sur une grande partie de ce qui constitue actuellement la Suède du Sud, la Scanie [3] à l’est du Sund [4]. Les souverains danois conserveront cette région jusqu’au 17ème siècle. L’année suivante il contracte un traité d’alliance secret avec Henri IV du Saint Empire en juin/juillet 1071 à Bardewic contre les Saxons [5] qui s’agitaient. L’empereur s’engage à lui céder les provinces frontalières.

Sven II affermit le christianisme et il organise le royaume en s’appuyant sur l’Église. Selon Adam de Brême, depuis le règne du roi Harald 1er 3 évêchés étaient implantée au Jutland [6] : à Schleswig [7], Ribe [8] et jusqu’à la disparition de l’archevêque de Brême [9] Adalag en 988 à Aarhus [10].

L’archevêque Adalbert de Brême s’étant réconcilier avec le roi Sven II après l’avoir obligé à répudier l’une de ses cousines qu’il avait pris comme épouse, décide avec lui en 1060 après la mort de Wal évêque de Ribe de diviser son diocèse en quatre parts.

Il consacre Otton comme nouvel évêque de Ribe, Christian à Aahrus, Héribert à Viborg [11] et Magnus à Vendel [12]. Ce dernier meurt dans un naufrage au retour de sa consécration et il est remplacé par Albéric et les 4 évêques se partagent l’ancien diocèse et reçoivent des donations du roi.

L’archevêque Adalbert consacre de plus des clercs de son église à Schleswig en Seelande [13] et en Fionie [14]. Aucun évêque n’avait été désigné pour la Scanie. Après la mort d’Avocon de Seelande qui avait en charge le territoire, le roi Sven II divise la province en deux évêchés il établit le premier à Lund [15] pour Henri et le second à Dalby [16] pour Eginon. A la mort d’Henri, Eginon établit un siège unique à Lund.

Sven II fait finalement entrer le Danemark dans le monde occidental en abandonnant les idéaux conquérants des Vikings. En 1075, le pape Grégoire VII lui écrit pour lui demander de lui envoyer des soldats, vraisemblablement pour combattre les Normands du sud de l’Italie qui posaient des problèmes dans la région.

En échange du secours demandé, Grégoire VII offrit à Sven de faire un de ses fils, seigneur de l’Italie méridionale. Cet appel à l’aide fut semble-t-il sans réponse. Sa mort, le 28 avril 1076, fut suivie par une longue période de luttes intestines.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Lucien Musset, Les Peuples Scandinaves au Moyen Âge, PUF, Paris, 1951

Notes

[1] Le jarl est en langue scandinave l’équivalent de comte

[2] Les Lutici sont une fédération de tribus slaves occidentales qui, entre les 10 et 12ème siècles, vivaient dans ce qui est aujourd’hui le nord de l’Allemagne. Quatre tribus constituaient la base de la fédération : les Rédariens (Redari, Redarii), Circipaniens (Circipani), Kessiniens (Kessini, Kycini, Chizzini) et Tollensiens (Tholenzi). Au moins en partie, les Lutici étaient une continuation des Vélètes. Le centre politique et religieux était Radgosc

[3] La Scanie est une province historique en Suède, située à l’extrémité sud du pays. Son territoire correspond à l’actuelle région de Skåne et à l’actuel comté de Skåne. La Scanie est bordée au nord-ouest par le comté de Halland, au nord par celui de Kronoberg et au nord-est par celui de Blekinge. La Scanie est séparée du Danemark par le détroit de Sund

[4] Détroit entre le Danemark et la Suède, plus précisément entre l’île danoise de Seeland et la province suédoise de Scanie. Le détroit a donné son nom à la région de l’Øresund, regroupant la Scanie et le Seeland, reliés entre eux par le pont de l’Øresund.

[5] Sans doute dès le 6ème siècle, les Saxons constituent quatre royaumes au sud de l’île : l’Essex, le Sussex, et le Wessex (respectivement terres saxonnes de l’Est, du Sud et de l’Ouest) ainsi que le Middlesex, plus éphémère puisqu’il fut annexé à la terre des Angles, l’Angleterre (Englalånd > England). Dans l’ensemble, les Saxons montrent également une résistance assez forte au Christianisme, alors en plein essor dans le royaume de Kent au début du 7ème siècle sous l’influence du missionnaire romain Paulinus. Si dès le 7ème siècle, la présence de Bretwaldas, sortes de « sur-rois », est attestée parmi les Anglo-Saxons de Grande-Bretagne. C’est seulement au 10ème siècle qu’une dynastie saxonne, à savoir celle de Wessex, s’impose finalement sur l’île sous le règne d’Alfred le Grand, pour une courte période jusqu’à l’invasion normande. La langue des Saxons donne naissance au vieil anglais, remplaçant dans une grande partie des îles britanniques les anciens dialectes celtiques.

[6] Le Jutland est la péninsule formant la partie continentale du Danemark.

[7] Schleswig est une ville du Nord du Schleswig-Holstein, en Allemagne. La ville est la préfecture et la plus grande ville de l’arrondissement de Schleswig-Flensbourg.

[8] Ribe est une localité de la municipalité d’Esbjerg, en région Syddanmark (Danemark du Sud), à l’ouest du Jutland, au Danemark. Tout au long du Moyen Âge et même au début des temps modernes, Ribe a été l’un des plus importants ports de la mer du Nord.

[9] L’évêché de Brême est fondé en 787 par le missionnaire northumbrien Willehad. Il est détenu en union personnelle par les archevêques de Hambourg de 848 à 1072, date à laquelle le siège de l’archevêché est installé à Brême. Il devient une principauté épiscopale en 1180. À partir de 1568, il est gouverné par des administrateurs de confession luthérienne. Au terme de la guerre de Trente Ans, il est sécularisé en 1648 et donné à la Suède (Brême-et-Verden).

[10] Aarhus, officiellement orthographié Århus avant le 1er janvier 2011, est la deuxième ville du Danemark

[11] Viborg est une ville danoise, l’une des plus anciennes villes du pays, située au centre du Jutland. Elle est le chef-lieu de la commune de Viborg ainsi que de la région du Jutland central

[12] Vendsyssel-Thy ou Nørrejyske est une île située à l’extrême nord du Danemark. Elle s’est séparée de la péninsule du Jutland, dont elle constituait jusqu’ici une presqu’île, par une inondation qui, en 1825, ouvrit définitivement le Limfjord sur la mer du Nord. Avec une superficie de 4 685 km², c’est la seconde plus grande île du Danemark métropolitain après celle de Seeland.

[13] L’île de Seeland ou Sélande (Sjælland en danois) est la plus grande île du Danemark et où se concentre la majorité de la population.

[14] L’île de Fionie est la seconde plus grande île du Danemark. Elle fait partie de la région du Danemark du Sud. De nombreux manoirs et châteaux y sont situés. Ceux-ci possédant de nombreux parcs et jardins, l’île de Fyn est souvent considérée comme le Jardin du Danemark.

[15] Lund est une ville située au sud-ouest de la Scanie, à l’extrême sud de la Suède. À partir de l’établissement de Lund comme archevêché, la vie religieuse devint au centre de l’histoire de la ville et les archevêques de Lund prirent rapidement une importance proche de celle du souverain lui-même. En 1145, l’actuelle cathédrale de Lund fut consacrée par Eskil et celle-ci n’avait aucun équivalent dans les pays nordiques. Le nombre de bâtiments religieux augmenta très rapidement, pour atteindre 2718 en 1238

[16] Dalby est une localité de Suède située dans la commune de Lund à une dizaine de kilomètres de Lund.