Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Adam de Brême

mardi 31 décembre 2019, par ljallamion

Adam de Brême (av.1050-1081/1085)

Chroniqueur et géographe germanique

La Gesta Hammaburgensis ecclesiae pontificum par Adam de Brême

Natif de la Haute Saxe [1], Adam de Brême vint à Brême [2] vers l’année 1067, et s’y fit successivement nommer chanoine, puis directeur de l’école de la ville. Avant cela, il est probable qu’il ait suivi les enseignements de l’école de la cathédrale de Magdebourg [3].

C’est en exerçant ces fonctions qu’il écrivit, vers 1075, une histoire ecclésiastique en 4 livres, la Gesta Hammaburgensis ecclesiae pontificum [4], dans laquelle il traite de l’origine et de la propagation de la religion chrétienne dans les pays septentrionaux de l’Europe, et particulièrement dans les diocèses de Brême et d’Hambourg [5], depuis le règne de Charlemagne jusqu’à l’empereur Henri IV.

Ce grand ouvrage se termine par un petit traité sur la situation géographique du Danemark et des autres pays qui l’avoisinent ; il y parle successivement de la nature du pays, de la religion et des mœurs des habitants. Cet intérêt pour les pays scandinaves est naturel dans la mesure où l’archevêché de Hambourg-Brême avait des prétentions sur la Scandinavie [6]. Ces prétentions sont dues notamment aux tentatives qu’Anschaire, archevêque de Hambourg-Brême, avait effectuées dès le 9ème siècle pour convertir la Scandinavie, et plus particulièrement la Suède, au christianisme.

Ces deux ouvrages sont très estimés et pleins de renseignements curieux, mais quelquefois erronés. Adam ne connaissait pas le pays qu’il décrit ; il semble même qu’il n’y soit jamais allé, et que les renseignements dont il s’est servi pour écrire sur les nations du Nord lui ont été fournis par les prédicateurs chrétiens que Rome et l’Allemagne envoyaient souvent vers les peuples septentrionaux, et qui, à leur retour, passaient presque toujours par Brême qui, déjà à cette époque, était une ville importante. Dans l’ensemble toutefois, la fiabilité est meilleure pour les évènements du 11ème siècle que pour les plus anciens.

Ces ouvrages sont très connus car on y trouve le premier témoignage écrit de la découverte par les Vikings du Vinland*, ( [7]). Il est à noter que l’ouvrage ne fut connu au Moyen Âge que dans la région de Brême, ce qui limita la diffusion de cette découverte.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Régis Boyer, Les Vikings. Histoire et civilisation, Paris, Plon, 1992.

Notes

[1] La Saxe est une région historique d’Allemagne située entre l’Ems et l’Oder, le bassin du Danube et la Baltique.

[2] L’évêché de Brême est fondé en 787 par le missionnaire northumbrien Willehad. Il est détenu en union personnelle par les archevêques de Hambourg de 848 à 1072, date à laquelle le siège de l’archevêché est installé à Brême. Il devient une principauté épiscopale en 1180. À partir de 1568, il est gouverné par des administrateurs de confession luthérienne. Au terme de la guerre de Trente Ans, il est sécularisé en 1648 et donné à la Suède (Brême-et-Verden).

[3] La cathédrale de Magdebourg ou cathédrale Saint-Maurice-et-Sainte-Catherine est la première cathédrale gothique d’Allemagne, et aussi la plus vaste et la plus haute d’Allemagne centrale avec ses deux tours qui se dressent à 99,25 et 100,98 m. Magdebourg est la capitale du land de Saxe-Anhalt et sa cathédrale, qui est le siège épiscopal de l’Église évangélique depuis la Réforme, abrite le tombeau de l’empereur Othon 1er le Grand.

[4] Le Gesta Hammaburgensis ecclesiae pontificum est un traité littéraire écrit entre 1075 et 1080 par Adam de Brême. Il couvre la période à partir de 788 jusqu’à la date de sa rédaction. Le traité est l’une des sources les plus importantes de l’histoire et de la géographie du nord de l’Allemagne et de la Scandinavie. Il couvre les relations qui existaient entre les Saxons, les Wendes et les Danes. Le 4ème livre du traité couvre la géographie de la Scandinavie et des régions de la mer Baltique, mais aussi de l’Islande, du Groenland et du Vinland (Amérique du Nord). De ce fait, au chapitre 38, ce livre est le plus ancien mentionnant le continent nord-américain.

[5] Hambourg est une ville et l’un des 16 Länder composant l’Allemagne. Située au nord du pays, près de l’embouchure de l’Elbe et à proximité de la mer du Nord, Hambourg est la deuxième plus grande ville d’Allemagne (après Berlin) et le premier port du pays. Hambourg était membre fondateur de la ligue hanséatique. Cette ancienne appartenance est encore aujourd’hui revendiquée par la ville, comme élément caractéristique de son identité. C’est ainsi que le code de la ville sur les plaques d’immatriculation est HH, qui signifie Hansestadt Hamburg et que le nom officiel de la ville est Freie und Hansestadt Hamburg (ville libre et hanséatique de Hambourg).

[6] La Scandinavie est une région historique et culturelle d’Europe du Nord constituée de trois monarchies constitutionnelles, le Danemark, la Norvège et la Suède. Le terme de « Scandinavie » est souvent improprement utilisé pour désigner l’ensemble des pays nordiques, c’est-à-dire en ajoutant aux États précédents l’Åland, la Finlande, l’Islande, les îles Féroé et le Groenland. Ses habitants sont appelés les Scandinaves.

[7] c’est-à-dire vraisemblablement l’Amérique du Nord