Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Anschaire de Brême dit Oscar ou Ansgar

Anschaire de Brême dit Oscar ou Ansgar

lundi 2 juin 2014, par ljallamion

Anschaire de Brême dit Oscar ou Ansgar (801-865)

Archevêque de Hambourg et évêque de Brême

Statue d'Anschaire à Hambourg. Œuvre réalisée par le Sculpteur Engelbert Peiffer (1830-1896)

Il fut le premier représentant de l’Église à tenter de christianiser la Scandinavie et plus particulièrement la Suède.

Il devint moine à l’abbaye de Corbie [1], proche d’Amiens, sa ville natale. Ses dispositions à l’étude et à l’obéissance monastique lui permirent de progresser très vite. Ses supérieurs l’envoyèrent instruire les moines dans une fondation récente de Corbie, la Nouvelle Corbie, qui venait d’être fondée dans le nord de l’Allemagne, c’est aujourd’hui Corvey.

En 826, il arriva au Danemark, probablement à la suite de la conversion de Harald Klak , un roi danois vassal des Francs, par Ebon , archevêque de Reims et légat pontifical. Toutefois, Harald Klak fut ensuite chassé du Danemark. La mission d’Anschaire au Danemark s’interrompit.

Une nouvelle occasion se présenta néanmoins lorsque l’Empereur reçut invitation du roi Björn de Birka à envoyer des missionnaires en Suède.

Anschaire fut envoyé en Suède et y arriva en 829. Il fonda la première communauté chrétienne de Suède en 831 à Birka. L’une des plus grandes réussites de sa mission semble être la conversion de Herigar, le préfet de Birka, qui aurait même fait construire une église.

Les efforts d’Anschaire pour convertir la Scandinavie au christianisme lui valurent alors d’être nommé archevêque de Hambourg en 831. Il reçut alors également les droits sur la conversion des peuples habitant en Scandinavie. Toutefois, l’archevêché était pauvre et sa position avait probablement été affaiblie après la destitution d’Ebon, en 834. Anschaire n’avait donc que peu de moyens pour effectuer son travail de missionnaires et ses résultats furent faibles.

En 845, la ville de Hambourg fut dévastée lors d’un raid mené par le roi danois Horik et Anschaire prit part aux négociations qui permirent de rétablir la paix.

La même année, Gauzbert, l’évêque qu’Ebon avait nommé à Birka après le départ d’Anschaire, dut quitter la Suède pour l’Allemagne en raison de l’opposition grandissante au christianisme.

Ces revers semblaient toutefois avoir montré la nécessité de la mission d’Anschaire et, en 845 toujours, l’évêché de Brême fut rattaché à l’archevêché de Hambourg. Ces nouvelles ressources permirent à Anschaire d’obtenir quelques succès au Danemark, construction d’églises à Ribe [2] et Hedeby [3].

Gauzbert refusa toutefois de retourner à Birka et Anschaire y retourna lui-même pour obtenir l’autorisation de poursuivre la mission. Après la mort d’Ebon qui avait repris l’évêché d’Hildesheim en 846 en 851 et de Gauzbert en 859, il resta seul responsable de la conversion des peuples du Nord. Il ne parvint toutefois pas à ce qu’un souverain se convertisse au christianisme. Il fallu 2 siècles pour que la Scandinavie se convertisse au christianisme.

Rentré en Allemagne, il mourut à Brême le 3 février 865.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Boyer, Régis/ Les Vikings/ Histoire et civilisation/ Paris : Plon/1992.

Notes

[1] L’Abbaye Royale Saint-Pierre de Corbie est un monastère bénédictin fondé en 657 par la reine Bathilde, mère du roi franc Clotaire III. Par la production de son scriptorium et l’activité de ses missionnaires, elle joua un rôle de premier plan dans la Renaissance carolingienne. La reine Bathilde imagina dès 650 de convertir en abbaye le fort de Corbie dominant la vallée de la Somme. Le premier abbé, Théofroy, un moine de l’abbaye de Luxeuil, prit ses fonctions en 662. Suivant la tradition bénédictine, le monastère forma d’emblée des moines lettrés, tels Leutcharius, Abellinus et Martin de Corbie qui fut précepteur du futur intendant du palais, Charles Martel.

[2] Ribe est une localité de la municipalité d’Esbjerg, ancien chef-lieu du département de Ribe, à l’ouest du Jutland au Danemark. Tout au long du Moyen Âge et même au début des temps modernes, Ribe a été l’un des plus importants ports de la mer du Nord. Bien qu’elle ait aujourd’hui perdu de son rayonnement, elle a conservé le charme de ses nombreuses maisons de pêcheurs et commerçants, et possède encore un patrimoine architectural remarquable avec, notamment, la Riberhus, sa cathédrale.

[3] Hedeby (Haithabu) était un comptoir commercial situé au sud du Danemark, près de la frontière carolingienne et fondé par le roi Gotfrid en 808/809. Les fleuves lui donnent accès à la Baltique et à la mer du Nord.