Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cadwallon ap Cadfan

samedi 30 mai 2020, par ljallamion

Cadwallon ap Cadfan (vers591-633/634)

Roi de Gwynedd de 625 jusqu’à sa mort

Fils de Cadfan ap Iago . Il est resté dans l’Histoire pour avoir dévasté la Northumbrie [1] et tué son roi, Edwin, avant de périr lors d’une bataille contre Oswald de Bernicie. Les annales l’ont principalement retenu comme un tyran sanguinaire.

À ses débuts, Cadwallon fut battu par Edwin de Northumbrie qui envahit alors l’île d’Anglesey [2], puis fut assiégé à Priestholm [3]), une petite île à l’est d’Anglesey. Selon les Annales Cambriae [4], ce siège daterait de 629. Selon Geoffroy de Monmouth dans son Histoire des rois de Bretagne [5], Cadwallon se serait alors enfui en Irlande, puis sur l’île de Guernesey [6]. De là il aurait lancé son armée contre la Domnonée [7], assailli Exeter [8] et battu les Merciens [9], forçant leur roi, Penda, à signer une alliance avec lui.

Penda et Cadwallon firent alors la guerre contre les Northumbriens. Le 12 octobre 632 ou 633, ils les affrontèrent lors de la bataille de Hatfield Chase [10]. Celle-ci se solda par la défaite et la mort d’Edwin et de son fils, Osfrith. Le royaume de Northumbrie se retrouva plongée dans la confusion et se retrouva divisée entre les sous-royaumes de Deira [11] et de Bernicie [12]. La guerre n’en continua pas moins : à en croire les chroniques anglo-saxonnes [13], Cadwallon et Penda massacrèrent toutes les terres de Northumbrie. Dans son Histoire ecclésiastique du peuple anglais, Bède le Vénérable raconte que Cadwallon fut assiégé par le nouveau roi de Deira, Osric , dans une ville forte. Mais Cadwallon serait alors soudainement sorti de la ville en bateau avec toutes ses troupes et détruisit Osri avec toute son armée.

Eanfrith , le roi de Bernicie fut également tué par Cadwallon quand celui-ci vint le voir pour lui proposer la paix. Mais Cadwallon fut tué par une armée dirigée par le frère de Eanfrith, Oswald, à la bataille de Heavenfield [14]. Les soldats de Cadwallon le désertèrent après une bataille et il fut tué à un endroit appelé Denis’s brook [15].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969) « Cadwallon ap Cadfan Gwynedd

Notes

[1] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[2] L’Anglesey est une île et un comté de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. Connue sous le nom de Mona du temps des Romains, l’île d’Anglesey était associée aux druides celtes. Vers 61, le général romain Caius Suetonius Paulinus, puis en 78 le général Agricola, déterminés à saper leur autorité, attaquèrent l’île et détruisirent leur nemetons (temples et bosquets sacrés). L’île fut ensuite envahie par les Saxons au 5ème siècle, puis les Vikings au 9ème siècle et enfin les Normands qui la rattachent au royaume d’Angleterre.

[3] ou Glannauc

[4] Les Annales Cambriae sont un ensemble, compilé à partir de diverses sources, de chroniques galloises, rédigées en latin à St David’s, dans le royaume de Dyfed, au plus tard au 10ème siècle. Malgré leur nom, les Annales Cambriae ne traitent pas seulement du pays de Galles, mais également d’événements survenus en Irlande, en Cornouailles, en Écosse et en Angleterre, voire au-delà.

[5] L’Historia regum Britanniae (en français : « Histoire des rois de Bretagne ») est une œuvre rédigée en latin entre 1135 et 1138, par l’écrivain gallois Geoffroy de Monmouth. Le texte présente une histoire légendaire des rois de l’île de Bretagne n 1 depuis Brutus, fondateur mythique de la lignée, jusqu’à Cadwaladr.

[6] Guernesey est l’île la plus grande du bailliage de Guernesey, dépendance de la couronne britannique. Saint-Pierre-Port, la capitale de l’île et du pays, se trouve dans le nord-est de celle-ci. L’île est située à 50 km des côtes normandes et à 120 km du Sud de l’Angleterre.

[7] La Domnonée (lat. Dumnonia) désigne au 6ème siècle deux royaumes bordant les deux rivages occidentaux de la Manche. Située en Grande-Bretagne, alors appelée « Bretagne insulaire », ce royaume s’est étendu sur l’actuel comté de Devon (ce dernier nom étant l’évolution du mot Dumnonia), et antérieurement aussi sur le domaine des Durotriges autour de Dorchester dans le Dorset jusqu’en 614 et le Somerset jusqu’en 658. Les Cornouailles étaient peut-être aussi incluses car le roi Ine de Wessex n’atteint le Tamar qu’en 710. D’ailleurs, en anglais, on distingue la Dumnonée (Dumnonia), pays insulaire, de la Domnonée, pays continental

[8] Exeter est le chef-lieu du comté de Devon, Angleterre, Royaume-Uni. La ville est située au nord-est de Plymouth.

[9] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[10] La bataille de Hatfield Chase eut lieu le 12 octobre 633 à Hatfield Chase, près de Doncaster, dans le Yorkshire. Elle opposa les Northumbriens menés par leur roi Edwin à une alliance des Gallois du Gwynedd et des Merciens, conduits par leurs souverains respectifs Cadwallon ap Cadfan et Penda. Le champ de bataille était une zone marécageuse, à environ 8 milles au nord-est de Doncaster, sur la rive sud de la rivière Don. Ce fut une victoire décisive pour les Gallois et les Merciens : Edwin fut tué et son armée défaite, ce qui entraîna l’effondrement temporaire du royaume de Northumbrie.

[11] Le Deira est un royaume anglo-saxon des 6ème et 7ème siècles. Selon Siméon de Durham, le royaume s’étendait de l’Humber à la Tyne, mais le pays était désert au nord de la Tees. Après l’absorption du royaume d’Ebrauc, York devint la capitale du Deira. Avant cela, la capitale se situait probablement près de Pocklington. Le premier roi angle dont nous avons connaissance est AElle, qui conquit le royaume sur les Bretons à la fin du 6ème siècle. Le royaume fut ensuite sujet du roi AEthelfrith de Bernicie, qui unifia les deux royaumes pour former le royaume de Northumbrie. Après la mort d’AEthelfrith, le fils d’AElle, Edwin de Deira, régna sur les deux royaumes, de 616 à 633. Son neveu Osric lui succéda, puis Oswine, qui fut assassiné par Oswiu, en 651. Durant les années qui suivirent, le royaume fut gouverné par AEthelwald, le fils d’Oswald de Northumbrie puis en tant que royaume vassal successivement par trois fils d’Oswiu de Northumbrie.

[12] La Bernicie est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l’Angleterre et le sud de l’Écosse actuelles. Fondé au 6ème siècle, il est uni au royaume voisin de Deira au début du 7ème siècle pour former le royaume de Northumbrie. Son territoire se serait étendu depuis la Tyne vers le nord, atteignant finalement le Firth of Forth. Sa frontière occidentale s’est graduellement étendue, mordant sur les royaumes de langue brittonique de Rheged, Gododdin et Dumbarton. La résidence royale principale est le château de Bamburgh, près de l’île de Lindisfarne.

[13] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Leur rédaction débute dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies des annales sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres. Le manuscrit original de la Chronique est perdu, mais il en subsiste neuf copies, dont l’état de conservation et l’importance historique varient.

[14] La bataille de Heavenfield mit aux prises, l’armée northumbrienne d’Oswald de Bernicie aux Gallois de Cadwallon ap Cadfan, roi de Gwynedd. L’affrontement se solda par une victoire décisive d’Oswald. Les Annales Cambriae la datent de 631, sous le nom de Bellum Cantscaul. Bède le Vénérable l’appelle bataille de Deniseburna près de Hefenfelth, et la date de 634 ou 633.

[15] le ruisseau de Denis