Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Annabella Drummond

vendredi 3 avril 2020, par ljallamion

Annabella Drummond (vers 1350-1401)

Reine d’Écosse

Robert III et Annabella Drummond dans l'Armorial de Forman (vers 1562).Fille du 11ème Thane [1] de Lennox et chef du clan Drummond [2], John Drummond de Stobhall [3], et de Mary Montefichet, fille aînée et héritière du Justiciar [4] de Scotia William de Montefichet, seigneur d’Auchterarder [5], Cargill et Kincardine dans le Menteith [6].

Sa mère avait cédé ses droits sur ces terres à son époux John Drummond en 1345 de sorte que le frère de Annabella, Malcolm Drummond, en était le seigneur au 30 avril 1364. Par leur père, Annabella et Malcolm étaient la nièce et le neveu de Marguerite Drummond , seconde épouse du roi David II. Celle-ci aurait joué de son influence pour leur garantir des unions prestigieuses. Malcolm épousa ainsi Isabelle Douglas , fille du premier comte de Douglas [7], William .

Annabella épousa Jean Stewart le futur Robert III d’Écosse en 1367. Elle lui donna dans un premier temps deux filles. Elle se trouva dès le début de son mariage impliquée dans des luttes de pouvoir avec Robert Stuart, le frère de son mari. En effet, Robert défendait une loi qui interdirait aux femmes d’hériter du trône afin qu’il put hériter du trône si Annabella et John n’avaient pas de fils.

Annabella fut couronnée avec son mari au palais de Scone [8] lorsque celui-ci monte sur le trône en 1390.

Afin d’assurer l’avenir de ses filles, Jean rendit son comté de Carrick au roi son père en 1374. Le roi le lui redonna en permettant explicitement que la succession puisse s’établir par les femmes. Toutefois, le 24 octobre 1378, Annabella donna naissance à leur premier fils, David Stuart, après plus de 11 années de mariage. Elle eut ensuite deux autres filles, avant d’avoir un autre fils, Robert. Celui-ci mourut jeune et on n’en trouve plus mention après le 8 février 1393. Son dernier enfant, un autre garçon né en 1394, deviendra Jacques 1er d’Écosse.

Son mari Jean devint gardien de l’Écosse en novembre 1384 pour le compte de son père devenu sénile mais, en 1388, il fut victime de la ruade d’un cheval et devint infirme. Son frère Robert parvint alors à lui succéder en tant que gardien.

Son mari devint de plus en plus impotent durant son règne et incapable de gouverner. En raison de l’invalidité de son mari, Annabella fut encouragée à gérer les affaires étatiques comme le monarque de facto. Les chroniqueurs écossais, vantent généralement la conduite d’Annabella en tant que reine. En mars 1391, le parlement lui octroya ainsi une rente généreuse de 2 500 marks.

Elle tenta de protéger les intérêts de leur fils aîné, David. Ce dernier fut anobli en 1398 au cours d’un tournoi à Édimbourg [9]. En avril de la même année, elle fit créer les titres de duc de Rothesay [10] et de lieutenant du royaume pour lui.

La résidence préférée de la reine se trouvait dans la ville de Inverkeithing [11] dans le comté de Fife [12]. Elle fit don à la paroisse de fonts baptismaux décorés d’anges et de blasons, qui témoignent encore de sa présence. Il s’agit de l’une des plus belles sculptures du Moyen Âge tardif écossais encore intacte.

Annabella mourut au palais de Scone en octobre 1401 et fut enterrée dans sa ville natale de Dunfermline [13]. À sa mort, son fils David, décrit par ses contemporains comme débauché et imprévisible, fut victime de son oncle le duc d’Albany. Il fut emprisonné au palais de Falkland [14] et mourut dans des circonstances suspectes. Il serait mort de faim entre le 25 et 27 mars 1402, moins d’un an après sa mère

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Anabella Drummond »

Notes

[1] Thane était le titre donné à un fonctionnaire royal local médiéval est de l’Ecosse, équivalent en grade au fils d’un comte, qui était à la tête d’une unité administrative et socio-économique connu sous le nom de thanedom.

[2] Le clan Drummond est un clan écossais des Highlands. Le premier chef du clan Drummond à apparaître dans des documents écrits était Malcolm Beg, chambellan de Lennox, qui a épousé une fille du comte de Lennox, nommé Ada, avant 1260. Gilbert de Drumund de Dumbarton apparaît sur les rouleaux Ragman de 1296 jurant fidélité à Edouard 1er d’Angleterre. Mais malgré cela, pendant les guerres de l’indépendance écossaise, le clan Drummond a fortement soutenu la cause de l’indépendance écossaise. Malcolm Drummond a combattu à la bataille de Bannockburn en 1314. Il est crédité du déploiement de caltrops, pointes de fer tétraédriques qui, lorsqu’elles sont jetées au sol, avec une pointe en haut pour blesser les chevaux et déloger la cavalerie ; ils étaient hautement destructeurs contre la cavalerie anglaise. Après la bataille, le clan a reçu des terres dans le Perthshire par Robert le Bruce. L’arrière-petite-fille de Malcolm, Annabella est devenue la mère du roi Jacques 1er d’Ecosse en 1394

[3] Stobhall ou Stobhall Castle un domaine dans le Perthshire en Écosse, à 13 km de Perth. Les terres de Stobhall sont entre les mains de la famille Drummond, les comtes de Perth, depuis le 14e siècle. Le château de Stobhall était le siège ancestral des Drummonds.

[4] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar ou justicier) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi.

[5] Auchterarder est une ville d’Écosse, situé dans le council area et région de lieutenance du Perth and Kinross. Elle est située au pied des Ochil Hills, dont elle est l’une des portes d’entrée.

[6] Le titre de comte de Meinteith, dans la pairie d’Écosse, est issu du domaine du mormaer médiéval de Menteith et est inclus dans l’une des sept provinces traditionnelles pictes celle « Stradeern et Mended » créée par un fils du mythique roi des picte Cruithne mac Cinge. Cette région était considérée comme le centre du royaume picte de Fortriú jusqu’à ce que cette identification soit récemment remise en cause.

[7] Comte de Douglas est un titre de noblesse de la pairie d’Écosse. Accordé aux barons de Douglas, il fut créé en 1358 pour William Douglas, fils d’Archibald Douglas, Gardien de l’Écosse. Le titre disparut en 1455, à la suite de la destitution de James Douglas, 9ème comte de Douglas, et l’attribution de ses terres à George Douglas, 4ème comte d’Angus.

[8] Scone est un village d’Écosse, dans la région de Perth and Kinross. À Scone se trouvait la Pierre du destin, dite aussi Pierre de Scone, sur laquelle les rois d’Écosse étaient couronnés. La pierre fut emmenée comme butin de guerre à Westminster par le roi Édouard 1er d’Angleterre en 1296. Mais les rois écossais continuèrent à se faire couronner à Scone, jusqu’à Charles II, en 1651.

[9] Édimbourg est une ville de la côte d’Écosse au Royaume-Uni, et est sa capitale depuis 1532. Elle est le siège du Parlement écossais, qui a été rétabli en 1999.

[10] Le titre de duc de Rothesay était le titre officiel utilisé par l’héritier présomptif au trône du royaume d’Écosse. Depuis l’acte d’Union de 1707, le trône d’Écosse est rattaché au trône d’Angleterre, formant ainsi le royaume de Grande-Bretagne (qui devint plus tard le Royaume-Uni à la suite du rattachement du royaume d’Irlande en 1800).

[11] Inverkeithing est une ville qui se trouve dans la banlieue d’Edimbourg et un ancien burgh royal du comté de Fife en Écosse.

[12] Comte de Fife ou mormaer de Fife est un titre médiéval que portait le possesseur de la seigneurie ou comté de Fife. Le titre de comte Fife a également été créé dans la pairie d’Irlande en 1759, pour un descendant de Macduff.

[13] Dunfermline, est une ville (et ancien burgh royal) écossaise située dans le council area et région de lieutenance du Fife. De 1975 à 1996, elle était la capitale administrative du district de Dunfermline, au sein de la région du Fife.

[14] Le palais de Falkland est un ancien palais des rois d’Écosse situé à Falkland dans la région du Fife. Précédemment bien du clan MacDuff de Fife, la Couronne écossaise acquit ce château au 14ème siècle. En 1402, Robert Stuart, duc d’Albany, y fit emprisonner son neveu, David Stuart, duc de Rothesay, fils aîné de Robert III d’Écosse. Le jeune duc incarcéré finit par y mourir de faim et de manque de soins à 23 ans. Entre 1501 et 1541, les rois Jacques IV et Jacques V d’Écosse transformèrent le vieux château en un magnifique palais royal, un des plus beaux palais Renaissance de Grande-Bretagne.