Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Énésidème ou AEnésidème

Énésidème ou AEnésidème

vendredi 20 décembre 2019, par ljallamion

Énésidème ou AEnésidème (entre 80 av. jc-10 ap. jc)

Philosophe sceptiques de l’Antiquité

Dessin du palais de Cnossos ville de naissance de Énésidème Philosophe sceptiques de l'AntiquitéFondateur du néo-pyrrhonisme [1]. Nous avons peu de renseignements sur sa vie. Il serait né à Cnossos [2] en Crète [3] ou, plus vraisemblablement, à Aigai [4].

Étant donné l’incertitude de ses dates de naissance et de mort, nous ne savons pas si Enésidème faisait partie des anciens sceptiques [5] ou s’il fut un nouveau pyrrhonien, contemporain de la renaissance de cette école.

Selon Aristoclès , il fut professeur à Alexandrie [6]. Il semble avoir fait partie de l’Académie [7], puis la quitta en critiquant son dogmatisme. Néanmoins, des témoignages font de lui un partisan d’Héraclite, philosophe dogmatique. Il est, à ce titre, un témoin original et important de l’héraclitéisme.

Il serait l’auteur de commentaires sur Pyrrhon, dont nous avons une analyse et des extraits par l’intermédiaire de Photios 1er de Constantinople. Selon ce dernier, cette œuvre est dédiée à Lucius Aelius Tubero , un académicien contemporain et ami de Cicéron, ce qui confirmerait la thèse affirmant qu’Enésidème fait partie du nouveau scepticisme* ( [8]).

Dans cet ouvrage, Ænésidème voulait montrer que l’on ne peut rien connaître avec certitude, et que l’on doit s’abstenir de toute affirmation. Il y exposerait également les dix tropes [9] principaux du scepticisme qui permettent de parvenir à la suspension du jugement, et d’autres concernant la causalité [10].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de Brigitte Pérez, Dogmatisme et scepticisme. L’héraclitisme d’Enésidème. Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2005

Notes

[1] Le scepticisme, aussi appelé pyrrhonisme est une philosophie et une méthode grecque antique qui compare et oppose toutes choses afin d’atteindre la tranquillité de l’âme. Par exemple le sceptique pyrrhonien dit que rien n’est vrai ni faux, ni vrai et faux à la fois, et pas même cette dernière phrase car elle s’oppose à elle-même.

[2] Cnossos ou Knossos est un site archéologique crétois de l’Âge du bronze en Europe, situé à 5 km au sud-est d’Héraklion à l’Ouest du fleuve Kairatos. Le site de Cnossos est peuplé depuis le 8ème millénaire av. jc, peu après l’arrivée des premiers colons sur l’île de Crète.

[3] La Crète, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Cinquième île de la mer Méditerranée en superficie. L’île aurait connu une première vague de peuplement, il y a près de 130 000 ans, par voie maritime

[4] Aigai, a été la première capitale du royaume de Macédoine, avant d’être supplantée par Pella.

[5] Le scepticisme (du grec skeptikos, « qui examine ») est au sens strict une doctrine philosophique selon laquelle la pensée humaine ne peut déterminer la vérité avec certitude.

[6] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.

[7] L’Académie est l’école philosophique fondée dans Athènes par Platon vers 387 av. jc. Elle dure jusqu’en 86 av. jc. L’Académie tire son nom du domaine dans lequel elle est située, fait de jardins et de portiques et qui se trouve près du tombeau du héros Académos. Platon et Aristote ont enseigné dans cette école.

[8] ce dont Cicéron, étrangement, ne parle pourtant pas, ou par allusions difficiles à éclaircir

[9] figure de rhétorique destinée à embellir un texte ou à le rendre plus vivant, et qui consiste à employer un mot ou une expression dans un sens détourné de son sens propre

[10] En philosophie et dans le langage courant, la causalité désigne la relation de cause à effet