Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Amyntor (Macédonien)

lundi 16 décembre 2019, par ljallamion

Amyntor (Macédonien)

Noble macédonien ayant vécu au 4ème siècle av. jc

Le royaume de Macédoine en 336 av. jcPère d’Héphaestion, le favori d’Alexandre le Grand. La lignée d’Amyntor n’est pas précisément connue mais il serait peut-être d’origine athénienne, sa famille s’étant expatriée en Macédoine [1]. Ainsi le nom de son fils, Héphaestion, est celui du temple d’Héphaïstos qui surplombe l’agora d’Athènes [2] alors que ce nom n’apparaît pas en Macédoine à cette époque. Il a entretenu des relations amicales avec Philippe II et fait de son fils un page à la cour de Pella [3]. Il est désespéré par l’assassinat de Philippe en 336 av. jc.   Un décret de Démade promulgué en 334 accordant la citoyenneté athénienne à un dénommé Amyntor fils de Démétrios, et à ses descendants, fait très probablement référence à lui.

Il aurait ainsi pu utiliser son influence, par l’intermédiaire de son fils, pour persuader Alexandre de traiter les Athéniens avec indulgence et de revenir sur sa demande d’expulsion des principaux orateurs athéniens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Waldemar Heckel, Who’s who in the age of Alexander the Great : A prosopography of Alexander’s empire, 2006 (ISBN 1-4051-1210-7).

Notes

[1] Le royaume de Macédoine est un État antique situé au nord de la Grèce correspondant aujourd’hui principalement à la Macédoine grecque. Il est centré sur la partie nord-est de la péninsule grecque, bordé par l’Épire à l’ouest, la Péonie au nord, la Thrace à l’est et la Thessalie au sud. Royaume périphérique de la Grèce aux époques archaïque et classique, il devient l’État dominant du monde grec durant l’époque hellénistique. L’existence du royaume est attestée au tout début du 7ème siècle av. jc avec à sa tête la dynastie des Argéades. Il connaît un formidable essor sous le règne de Philippe II qui étend sa domination sur la Grèce continentale en évinçant Athènes et la ligue chalcidienne pour ensuite fonder la Ligue de Corinthe. Son fils Alexandre le Grand est à l’origine de la conquête de l’immense empire perse et de l’expansion de l’hellénisme en Asie à la fin du 4ème siècle av. jc. Après sa mort, la Macédoine passe brièvement sous la tutelle des Antipatrides dans le contexte des guerres des diadoques. En 277, la royauté échoit à Antigone II Gonatas qui installe la dynastie des Antigonides qui règne jusqu’en 168, date à laquelle la Macédoine est conquise par les Romains. En 146 la Macédoine devient une province romaine.

[2] L’Agora d’Athènes était, durant l’Antiquité, la place principale de la ville d’Athènes, lieu de rendez-vous des flâneurs et la grande place du marché : elle servait au commerce et aux rencontres. Comme dans toutes les cités de la Grèce, c’est sur l’agora que se trouvait à l’époque homérique le cercle sacré où se réunissaient le roi, les gérontes et le peuple, et qui conserva dans certaines villes comme Halicarnasse le nom d’agora sacrée. Jusqu’aux réformes de Clisthène, elle fut le lieu de rassemblement de l’ecclésia. Au 5ème siècle av. jc, l’Agora ne servait plus qu’aux rares séances qui devaient réunir l’Assemblée plénière censée représenter le « peuple au complet

[3] Pella est une ville antique de la plaine centrale de Macédoine, entre le Loudias et l’Axios, sur une colline surplombant dans l’Antiquité un lac marécageux : cette cité de peuplement mixte gréco-barbare passe sous le contrôle des rois téménides dès le début du 5ème siècle, mais ne sort de l’obscurité qu’en devenant leur résidence habituelle, à une époque où le royaume est en pleine expansion vers l’Est aux dépens des Thraces et de la Ligue de Chalcidique. Elle devient ainsi la capitale du royaume de Macédoine à partir du début du 4ème siècle av. jc en supplantant Aigéai, et conserve ce rôle à l’époque hellénistique, pour le royaume antigonide.