Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Willelmus Flagitellus dit Guillaume Flaitel

Willelmus Flagitellus dit Guillaume Flaitel

vendredi 4 octobre 2019, par ljallamion

Willelmus Flagitellus dit Guillaume Flaitel

Évêque d’Évreux de 1046 à 1066

L'abbaye Saint-Wandrille dans le Monasticon Gallicanum. Gravure du 17ème siècle.Fils de Gérard Flaitel qui devient entre 1038 et 1047 moine de Saint-Wandrille [1].

Il accède suite au décès d’ Hugues à l’évêché d’Évreux [2]. Les liens que la famille Flaitel entretient avec les fils de l’archevêque Robert le Danois ont peut-être eu pour effet son élévation à l’évêché. Pierre Bauduin trouve probable que la désignation de Guillaume à Évreux a été encouragée par Guillaume d’Arques. Orderic Vital dit de lui qu’il est un prélat plein de zèle au service de l’église.

Il donne en 1046-1054 à Saint-Wandrille la moitié de son domaine à Béthencourt pour la mémoire de son père, ses frères et la sienne. Il fait confirmer cette donation par Guillaume d’Arques.

Vers 1046, il souscrit à l’Abbaye Notre-Dame de Lyre [3] dont il dédicace l’abbatiale en 1050. Il est également présent à la fondation des abbatiales de Saint-Évroult [4], Saint-Léger de Préaux [5] et en 1060 de Saint-Sauveur d’Évreux.

Il commence les travaux de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux [6] de style roman.

Il participera au cours de son épiscopat à de nombreux conciles. Il assiste aux conciles de Lisieux et de Rouen. Au concile de Lisieux tenu en 1055, c’est lui qui prononce la déposition de l’archevêque Mauger.

Il meurt le 11 février 1066

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Bauduin (préf. Régine Le Jan), La première Normandie (Xe-XIe siècle) : Sur les frontières de la haute Normandie : identité et construction d’une principauté, Caen, Presses universitaires de Caen, coll. « Bibliothèque du pôle universitaire normand »,‎ 2006 (1re éd. 2004), 481 p. (ISBN 978-2-84133-299

Notes

[1] L’abbaye Saint-Wandrille, anciennement abbaye de Fontenelle, est une abbaye bénédictine de la congrégation de Solesmes située dans le département de la Seine-Maritime, en Haute-Normandie. Fondée en 649, l’abbaye a connu une longue histoire marquée par trois grandes périodes de saccages et de destructions : celles liées aux incursions des Vikings, puis celles engendrées par les guerres de religion, et enfin celles consécutives à la Révolution française. C’est encore aujourd’hui une abbaye de moines bénédictins.

[2] Le diocèse d’Évreux est un siège de l’Église catholique de France fondé sur le territoire du peuple gaulois des Aulerques Éburovices dans l’actuel département de l’Eure en Normandie. Le diocèse appartient à la province ecclésiastique de Rouen. Le premier évêque d’Évreux est saint Taurin, au 4ème siècle. L’évêque d’Évreux porte, entre autres, de droit les titres de comte de Condet, Illiers et Brosville.

[3] L’abbaye Notre-Dame de Lyre est un monastère bénédictin de Normandie. Fondée en 1046 à la Vieille-Lyre (Eure), elle disparut à la Révolution française.

[4] L’abbaye de Saint-Évroult est une ancienne abbaye bénédictine construite sur ce qui est aujourd’hui le territoire de la commune de Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois (Orne), elle est aujourd’hui en ruines

[5] L’abbaye Saint Léger de Préaux est une ancienne abbaye bénédictine située sur la commune de Saint Michel de Préaux, aujourd’hui Les Préaux, dans le département de l’Eure, en France. Elle fut fondée vers 1050 par Aubrée, épouse d’Onfroi de Vieilles, lui-même fondateur de l’abbaye Saint Pierre de Préaux, dans la commune voisine de Notre Dame de Préaux. Elle abritait une communauté de religieuses bénédictines.

[6] Guillaume Flaitel, évêque d’Évreux, commence les travaux de reconstruction de la cathédrale. Baudouin poursuit les travaux. Elle est terminée sous l’évêque Gilbert II de la Grue (1070-1113) et consacrée à la Vierge en 1077 par l’archevêque de Rouen, Jean d’Ivry. En 1119, la cathédrale est incendiée. Cette décision est prise, au cours du siège de la ville, par Audin, évêque d’Évreux, chapelain et conseiller du roi Henri 1er d’Angleterre, à la suite de l’attribution du comté d’Évreux à Amaury de Montfort, vassal du roi de France. Évreux redevient normand et le pape Calixte II, au concile de Reims, oblige le roi d’Angleterre à reconstruire la cathédrale avec leurs deniers, sous peine d’excommunication