Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Lucius Iulius Marinus

samedi 27 juillet 2019, par ljallamion

Lucius Iulius Marinus

Sénateur romain-Consul suffect en 93

Préfet du prétoire Empire romain 27 av. jc - 476Consul suffect [1] sous Domitien puis gouverneur [2] de Mésie inférieure [3] aux alentours de 94-97. Il est originaire de Syrie.

Il est proconsul [4] de la province de Pont-Bithynie [5] vers 89/90, puis consul suffect en 93.

Quintus Pomponius Rufus lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Lucius Iulius Marinus/ Portail de la Rome antique/ Consul de l’Empire romain

Notes

[1] Parfois, un consul décède ou démissionne avant la fin de son mandat de douze mois. Le consul restant rétablit la collégialité par l’élection intermédiaire si le délai restant le permet ou par la désignation directe d’un consul suffectus (du participe passé du verbe sufficere, « remplacer »). Ce consul entre en fonction immédiatement, il a les mêmes privilèges et les mêmes pouvoirs que le consul remplacé mais il n’est en charge que pour la durée du mandat qui reste à couvrir. Enfin, le consul suffect ne donne pas son nom à l’année, à l’inverse du consul dit ordinaire.

[2] légat d’Auguste propréteur

[3] La Mésie ou Moésie est une ancienne région géographique et historique située au sud du cours inférieur du Danube, dans les actuelles Serbie, Bulgarie (nord), Macédoine (nord) et Roumanie (Dobroudja). Sous l’Empire romain qui la gouverne durant 6 siècles, les populations sont romanisées notamment autour des principales villes : En Mésie supérieure : Singidunum, Viminacium, Remesiana, Bononia, Ratiaria, Naissus, Scupi et Ulpiana ; En Mésie inférieure : Oescus, Novae, Nicopolis ad Istrum, Durostorum, Marcianopolis, Odessus, Callatis, Tomis, Argamum, Troesmis et Noviodunum. Sans pour autant former une province à part, la partie de la Mésie inférieure située en aval de Durostorum était appelée « Scythie mineure », bien que les Scythes y soient moins nombreux que les Gètes ou les Grecs. Odessus et Tomis étaient des cités grecques qui formaient une pentapole avec Istros, Messembrie et Apollonia.

[4] La fonction de proconsul dans la Rome antique correspond à la notion actuelle de gouverneur. Étymologiquement, ce terme vient du préfixe latin pro, à la place de, et consul. Le premier cas de proconsulat historiquement cité par Denys d’Halicarnasse date de 464 av. jc, lorsque Titus Quinctius Capitolinus Barbatus reçut le pouvoir de diriger une armée (imperium) pour aller au secours d’un consul assiégé. Il s’agit alors d’une solution improvisée sous la pression des événements. La fonction réapparaît avec l’agrandissement de la République romaine au 4ème siècle av. jc, lorsqu’un consul doit finir une campagne militaire ou doit gouverner un territoire au-delà de la durée normale de son mandat de consul (un an). Son pouvoir (imperium consulaire) est alors prolongé, en général pour une durée d’un an et toujours sur un territoire précis, le plus souvent une province. Le terme « proconsul » tient au fait que son titulaire exerçait un pouvoir consulaire ; cependant, tous les proconsuls n’étaient pas forcément d’anciens consuls.

[5] Le Pont est finalement vaincu par Pompée et progressivement annexé à Rome. La partie occidentale est d’abord rattachée à la province de Bithynie, désormais connue comme province de « Bithynie et Pont ».