Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sylvestre 1er

samedi 7 mai 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 17 août 2011).

Sylvestre 1er

Pape de 314 à 335

Son autorité fut éclipsée par celle de Constantin et il n’assista pas au synode d’Arles [1] en 314 ni au concile de Nicée [2] en 325, convoqués par l’empereur.

Il n’empêche que, avec ou sans lui, c’est sous son pontificat que l’autorité de l’Église fut établie et que furent construits les premiers monuments chrétiens, l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem [3], les basiliques de Saint Jean de Latran [4] et de Saint Pierre à Rome [5], les églises des Saints Apôtres [6] et de Sainte-Sophie [7] à Constantinople [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de nominis/ Saint Sylvestre 1er

Notes

[1] Le concile d’Arles en 314, organisé par l’empereur Constantin 1er après un premier concile tenu à Rome en 313, réaffirme la condamnation du donatisme. Il réunit 16 évêques dont certains de régions lointaines, Angleterre, Galice ou Allemagne. C’est le premier concile d’Arles.

[2] Le premier concile œcuménique se tint à Nicée, de la fin mai au 25 juillet 3251. Il eut pour objectif principal de définir l’orthodoxie de la foi, suite à la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ.

[3] L’église du Saint-Sépulcre ou basilique du Saint-Sépulcre, également appelée basilique de la Résurrection est une église chrétienne située dans le quartier chrétien de la Vieille ville de Jérusalem. Cette basilique est vénérée par les Catholiques romains et les orthodoxes qui y vont en pèlerinage depuis le 4ème siècle. Il s’agit d’un sanctuaire englobant selon la tradition le lieu de la crucifixion (le Golgotha), ainsi que la grotte où le corps du Christ fut déposé après sa mort (le Saint-Sépulcre ou tombeau de Jésus). Par inférence, c’est là qu’aurait eu lieu la résurrection. Enjeu symbolique fort, l’église accueille les cultes de plusieurs confessions chrétiennes différentes. Toutes ces communautés y sont protégées par le statu quo sur les lieux saints. Elle est également un des sièges du patriarcat arménien et orthodoxe de Jérusalem.

[4] L’archibasilique Saint-Jean-de-Latran est l’une des quatre basiliques majeures de Rome, édifiée sur le mont Latran. Son titre exact est basilique du Très-Saint-Sauveur et des saints Jean Baptiste et Jean l’Évangéliste. Premier édifice monumental chrétien construit en Occident, à partir de 320, elle est l’église cathédrale de l’évêque de Rome, le pape. Tout comme le palais du Latran qui lui est contigu, elle est la propriété du Saint-siège et bénéficie à ce titre du privilège d’extraterritorialité. Elle est considérée comme la « mère » en ancienneté et dignité de toutes les églises de Rome et du monde.

[5] La basilique Saint-Pierre est le plus important édifice religieux du catholicisme. Elle est située au Vatican, sur la rive droite du Tibre, et sa façade s’ouvre sur la place Saint-Pierre. Elle a été construite là où, sous la volonté de l’empereur Constantin 1er, les premiers pèlerins venaient rendre un culte à saint Pierre à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron.

[6] L’église des Saints-Apôtres, également connue sous le nom de Polyandrion (cimetière impérial) ou Myriandrion, est une église byzantine de Constantinople aujourd’hui disparue. Elle fut terminée par Constance II, fils de Constantin 1er, dans les années 350 à partir d’un mausolée construit par Constantin. Reconstruite et agrandie dans la première moitié du 6ème siècle sous Justinien, elle était la deuxième église de Constantinople en taille et en importance après la basilique Sainte-Sophie ; elle fut aussi la principale nécropole des empereurs et impératrices byzantins. Avec d’autres monuments comme le Saint-Sépulcre de Jérusalem, l’église des Saints-Apôtres demeura l’un des plus importants édifices de l’époque, servant de modèle pour d’autres fondations consacrées aux Apôtres. Après la chute de Constantinople en 1453, elle devint brièvement le siège du patriarche de Constantinople qui la quitta en 1456 pour Sainte-Marie-Pammakaristos. En 1461, l’édifice alors en très mauvais état fut démoli par les Ottomans pour édifier la mosquée Fatih.

[7] Ancienne église chrétienne de Constantinople du 6ème siècle, devenue une mosquée au 15ème siècle sous l’impulsion du sultan Mehmet II. Elle est édifiée sur la péninsule historique d’Istanbul. Depuis 1934, elle n’était plus un lieu de culte mais un musée. de nouveau une mosquée depuis 2020

[8] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.