Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Antonio Gamberelli dit Antonio Rossellino

Antonio Gamberelli dit Antonio Rossellino

lundi 29 avril 2019, par ljallamion

Antonio Gamberelli dit Antonio Rossellino (1427-1479)

Sculpteur florentin

Vierge à l'enfant sculpture de Antonio Gamberelli dit Antonio Rossellino (Musée de Bode à Berlin) ‘photo de Mutter Erde)Son grand frère, de qui il reçoit son éducation artistique, est le sculpteur et architecte Bernardo Rossellino.

Au-delà d’un style plus raffiné que celui de son frère Bernardo, Antonio Rossellino est influencé par Lorenzo Ghiberti, Donatello, Michelozzo et Luca della Robbia , et par ses échanges avec son contemporain Desiderio da Settignano .

Ses œuvres les plus importantes sont l’arche du beato Marcolino pour l’église de l’Ordre des Prêcheurs [1] à Forlì [2] en 1458 et, à Florence [3], le monument du cardinal Jacopo du Portugal, dans la basilique San Miniato al Monte [4] en 1461/1467, le tombeau de Neri Capponi dans l’église Santo Spirito [5].

Entretemps, en 1464, à la mort de son frère, il a repris l’atelier familial.

En 1473, il est à Prato [6], pour la chaire du Duomo. À Ferrare [7], il exécute le Monumento Roverella dans l’église San Giorgio.

Entre 1475 et 1490, il réalise à Naples, la Tombe de di Maria d’Aragona et la Natività, toutes les deux dans la chapelle Piccolomini à Sant’Anna dei Lombardi.

Il est remarqué pour ses céramiques en bas-relief bicolores, banches et bleues, inspirées du style des Della Robbia.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Antonio Rossellino/ Portail de la Renaissance/ Sculpteur italien du XVe siècle

Notes

[1] L’ordre des Prêcheurs ou des Frères Prêcheurs, plus connu sous le nom d’ordre dominicain, est un ordre catholique né sous l’impulsion de saint Dominique en 1215. Il appartient, comme l’ordre des Frères mineurs ou franciscains, à la catégorie des ordres mendiants. Suivant la règle de saint Augustin, ainsi que ses propres Constitutions, en partie inspirées de celles des prémontrés, il s’est donné pour mission l’apostolat et la contemplation. Les dominicains sont des religieux mais pas des moines : ils ont la particularité de ne prononcer qu’un seul vœu, celui d’obéissance, dans les mains du maître de l’ordre (ou de son représentant), les vœux de pauvreté et de chasteté étant implicitement inclus. Ils ne font, par contre, pas vœu de stabilité comme les moines. Ils vivent dans des couvents et non dans des monastères. Leur vocation étant de prêcher, leurs couvents sont souvent situés dans de grandes villes.

[2] Forlì, ou Forly, est la ville chef lieu de la province de Forlì-Cesena en Émilie-Romagne en Italie.

[3] Florence est la huitième ville d’Italie par sa population, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du royaume d’Italie entre 1865 et 1870

[4] La basilique San Miniato al Monte, située dans le quartier de l’Oltrarno, à Florence, en Toscane (Italie), est une basilique élevée en hommage au premier martyr de la ville, saint Miniatus, enseveli à cet emplacement au 3ème siècle, lieu que Charlemagne visita lors d’un pèlerinage. Depuis 1373, ce monument est devenu église et couvent des olivétains.

[5] L’église Santo Spirito (Chiesa di Santo Spirito) est une des églises de Sienne ; elle se situe Piazza Santo Spirito. Elle a été reconstruite presque entièrement entre 1498 et 1504.

[6] Prato est une ville de la province du même nom en Toscane. C’est une ville qui vit essentiellement de ses activités de production du textile et de son commerce, située à une vingtaine de kilomètres au nord de Florence.

[7] Ferrare est une ville italienne de la province de Ferrare en Emilie Romagne. Située dans le delta du Pô sur le bras nommé Pô de Volano, la cité actuelle remonte au xive siècle, alors qu’elle était gouvernée par la famille d’Este.