Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean Soreth

lundi 11 mars 2019

Jean Soreth (1394- 1471)

25ème prieur général de l’Ordre du Carmel

C’est un des grands réformateurs de son ordre [1], le faisant revenir non sans peine à la stricte observance de la règle du Carmel. Il joue aussi un rôle extrêmement important dans la fondation, en 1452, de l’ordre des Carmélites [2] ainsi que du tiers-ordre [3].

Jean Soreth est ordonné prêtre en 1417. Il obtient sa licence en théologie à l’Université de Paris en 1437 puis sa maîtrise le 26 mai 1438. Après cela, il est nommé directeur des études au couvent de son Ordre.

En 1440, il devient le supérieur provincial de l’ordre en France. En 1451 il est désigné pour être le 25ème prieur général de l’Ordre du Carmel, qu’il restera jusqu’à sa mort. Il devient l’un des grands réformateurs du Carmel, faisant revenir les moines, non sans peine, à la stricte observance de la règle. En 1452, il est également diplômé docteur honoris causa, en théologie à l’université de Padoue [4]   Jean Soreth privilégie les visites dans les couvents de sa juridiction. Quand il est parmi les moines, il semble être un des leurs plutôt que le général de la congrégation. Il préside aux chapitres, remet les statuts en règle, œuvre à la protection de la règle et des constitutions. La rubrique IV de la deuxième partie des constitutions, qui indique la manière de conduire les visites canoniques, est réarrangée et promulguée par ses soins en 1462. Certains historiens supposent que sa méthode était de s’intéresser minutieusement à chaque couvent, afin d’étudier les causes des défauts éventuels et de prescrire les remèdes. Puis, de revenir afin d’être assuré que les religieux avaient vraiment progressé dans les directions indiquées.

Une autre activité de Jean Soreth concerne la mise en place des Carmélites au sein de l’Ordre du Carmel. Dès 1452 il reçoit les béguines [5] du monastère "Ten Elsen" de Gueldre sous la direction de l’Ordre . La même année il découvre à Florence, une communauté de femmes, regroupées dans une maison depuis 1450 et ayant revêtu le manteau de l’Ordre du Carmel.

Pour régler les divers problèmes canoniques liés à la vie de ces femmes en communauté il fait appel au Pape, qui l’année suivante, via la bulle Cum Nulla du 7 octobre 1452 adressée par Nicolas V au général de l’Ordre de Notre Dame du Carmel à Rome autorise le Provincial de l’Ordre à accepter l’admission dans l’Ordre, et mettre sous sa protection, les vierges pieuses, les veuves, les béguines et mantellate [6] qui vivent en groupe ou individuellement, et qui souhaiteraient porter l’habit du carmel.

En 1455, il intègre dans l’Ordre les "Sœurs cloîtrées" de Nieukirk. Au cours de la même période, le monastère de Dinant [7] est fondé, puis le monastère de Liège [8] en 1457, de Harlem et de Huy en 1466.

En 1463, le couvent des Trois Marie de Vannes [9] est créé dans le duché de Bretagne, et dans ce même couvent, le 25 mars 1468, Jean Soreth reçoit les vœux de la bienheureuse Françoise d’Amboise, duchesse de Bretagne.

En 1468 les monastères de Namur sont inaugurés. Celui de Vilvorde [10] est fondé en 1469.

En 1469, Jean Soreth préside le chapitre de l’Ordre à Aurillac [11]. De là, il se rend au couvent de Nantes où il supervise la réforme du monastère. Alors qu’il semble avoir réussi sa réforme, il tombe brusquement malade probablement à la suite d’un empoisonnement après un déjeuner au cours duquel le prieur du couvent décède subitement. Jean Soreth, très affaibli, rentre à Angers, où il décède le 25 juillet 1471.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean Soreth/ Portail du christianisme/ Prieur général des Carmes

Notes

[1] L’Ordre du Carmel est un ordre religieux catholique contemplatif. Ses membres sont appelés Carmes (pour les hommes) et Carmélites (pour les femmes). Fondé par des ermites sur le mont Carmel en Palestine à la fin du 12ème siècle, les premiers carmes quittent leurs ermitages au début du 13ème siècle pour se réfugier en Europe. Après bien des tribulations, l’ordre érémitique se transforme en ordre monastique. Il connaît de nombreuses réformes dont la plus marquante est la réforme instituée par Thérèse d’Avila au 16ème siècle.

[2] second ordre

[3] composé de laïques

[4] L’université de Padoue est une des plus anciennes universités du monde. Elle a été fondée le 29 septembre 1222 par des professeurs et des étudiants ayant fui l’université de Bologne, du fait de l’atteinte aux libertés universitaires et aux privilèges qui avaient pourtant été garantis aux enseignants et à leurs élèves. L’université de Padoue fut créé en réponse à un besoin, induit par des conditions sociales et culturelles spécifiques, contrairement à la plupart des universités qui doivent leur fondation à une charte avec le pape. Elle s’installe en 1493 dans le Palazzo Bo.

[5] Une béguine est une femme, le plus souvent célibataire ou veuve, appartenant à une communauté religieuse laïque sous une règle monastique, mais sans former de vœux perpétuels. Le mouvement béguinal, apparu à Liège à la fin du 12ème siècle avant de s’étendre rapidement en Europe du Nord-Ouest, le long de l’axe rhénan, constitue le premier type de vie religieuse féminine non cloîtrée. Les béguines vivent dans de petites maisons individuelles souvent regroupées autour d’une chapelle pour former un ensemble appelé « béguinage ». Proches des ordres mendiants, leur indépendance les rend suspectes aux autorités ecclésiales et elles sont bientôt persécutées - notamment avec l’exécution de Marguerite Porete - puis condamnées au concile de Vienne pour « fausse piété » avant d’être intégrées aux tiers-ordres mendiants au 15ème siècle.

[6] C’est-à-dire les laïcs membres de l’Ordre de la Pénitence de Saint Dominique

[7] Dinant est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne, chef-lieu d’arrondissement en province de Namur. Elle est bâtie sur la rive droite de la Meuse, à 90 kilomètres au sud de Bruxelles, 28 de Namur et 16 au nord de Givet, en France.

[8] Liège est une ville francophone de l’est de la Belgique. Elle est le chef-lieu de la province de Liège et la capitale économique de la Wallonie. De 972 à 1795, elle fut la capitale de la Principauté de Liège. Du 8ème au 16ème siècle, elle fut le siège du vaste évêché de Liège

[9] Le couvent des Carmes de Vannes est la première maison de l’Ordre du Carmel en Bretagne qui ne faisait pas encore partie du royaume de France. Fondé en 1425 par le duc Jean IV de Bretagne il est suivi, une quarantaine d’années plus tard (en 1463) par le premier carmel féminin de Bretagne, fondé par la duchesse Françoise d’Amboise, veuve du duc Pierre II avec le concours du T.R.P. Jean Soreth, prieur général des Carmes, pour accueillir neuf religieuses de Liège. C’est le premier monastère des Carmélites en Bretagne (et donc en France d’aujourd’hui), placé sous le vocable des Trois Marie (Marie, la mère de Jésus, Marie Salomé et Marie Jacobé).

[10] Vilvorde (Vilvoorde en néerlandais) est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

[11] Aurillac est une ville française située au centre du Massif central, dans le département du Cantal dont elle est la préfecture. Elle est la capitale historique de la Haute Auvergne, mais le siège épiscopal se trouve, quant à lui à Saint-Flour.