Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Ealdred de Northumbrie

Ealdred de Northumbrie

jeudi 27 décembre 2018, par ljallamion

Ealdred de Northumbrie

Expansion des royaumes de Bernicie et de Deira au 7ème siècle.Fils d’ Eadwulf II et son successeur en Bernicie [1] en 913.

Chassé de ses terres par Ragnall Uí Ímair , il s’allie avec Constantín mac Áeda, roi d’Alba [2], et affronte Ragnall à Corbridge [3] en 918. La bataille semble avoir été incertaine, Ragnall conservant tout ou partie de la Northumbrie [4].

Dans la première décennie du 10ème siècle il semble coopérer avec Edouard l’Ancien et AEthelred II de Mercie et l’Histoire de saint Cuthbert précise qu’il était aimé du roi Edouard comme son père Eadulf avait été aimé par le roi Alfred. En 920 avec son frère Uhtred, il fait partie des nobles du nord de la Grande-Bretagne qui se soumettent au roi Édouard l’Ancien.

Le roi de Wessex [5] lui confirme la possession de Chalgrave dans le Bedfordshire [6] mais en dépit de ces marques de courtoisies il est probable que Ealdred reconnaissait plus la suzeraineté de Constantin II d’Écosse que celle d’AEthelstan. Son titre exact n’est pas connu mais son fils Osulf sera reconnu en anglais comme high-reeve [7] une traduction du titre gaélique de Mormaer [8].

La dernière mention certaine d’Ealdred date de 926. La Chronique anglo-saxonne [9] indique que cette année-là, AEthelstan de Wessex rencontre les rois du nord de l’Angleterre à Eamont Bridge [10] le 12 juillet et Ealdred est mentionné comme présent.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1852640472) « Ealdred of Bamburgh »

Notes

[1] La Bernicie est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l’Angleterre et le sud de l’Écosse actuelles. Fondé au 6ème siècle, il est uni au royaume voisin de Deira au début du 7ème siècle pour former le royaume de Northumbrie. Son territoire se serait étendu depuis la Tyne vers le nord, atteignant finalement le Firth of Forth. Sa frontière occidentale s’est graduellement étendue, mordant sur les royaumes de langue brittonique de Rheged, Gododdin et Dumbarton. La résidence royale principale est le château de Bamburgh, près de l’île de Lindisfarne.

[2] Alba est le nom gaélique, gallois, cornique et breton de l’Écosse. L’irlandais utilise également le mot Alba, alors que le vieux gaélique emploie le terme Albu. Le terme Alba est issu du celtique, d’un mot désignant l’ensemble de l’île de Grande-Bretagne, et ceci avant l’utilisation du terme classique d’Albion. Il fut employé dans ce sens jusqu’au 9ème siècle et au 10ème siècle, avant de désigner uniquement les royaumes des Pictes et des Scots, situés au nord de la rivière Forth et de l’estuaire de la Clyde, unifiés par Kenneth Mac Alpin.

[3] La bataille de Corbridge se déroule en 918 à Corbridge, dans le Northumberland. Elle oppose le chef norvégien-gael Ragnall Uí Ímair au roi d’Écosse Constantin II et son allié Ealdred de Bamburgh. Chassé de ses terres par Ragnall à une date incertaine, Ealdred sollicite l’aide du roi Constantin pour recouvrer son domaine. D’après le récit des Annales d’Ulster, l’armée de Ragnall est organisée en quatre bataillons. Les Écossais parviennent à vaincre les trois premiers, mais le quatrième, posté en embuscade et mené par Ragnall lui-même, fond sur eux par surprise et les écrase. L’armée de Constantin parvient néanmoins à s’enfuir en bon ordre, et l’affrontement ne semble pas avoir eu de vainqueur clair, même si la Historia de Sancto Cuthberto le décrit comme une victoire de Ragnall. Corbridge permet en tout cas à Ragnall d’asseoir davantage son autorité sur la Northumbrie : il s’empare de la ville d’York la même année.

[4] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[5] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.

[6] Le Bedfordshire, parfois abrégé Beds, est un comté d’Angleterre. Il doit son nom à sa capitale, la ville de Bedford. Il est situé dans le sud-est du pays et jouxte les comtés du Cambridgeshire, du Northamptonshire, du Buckinghamshire, et du Hertfordshire.

[7] Était un titre pris par certains magnats anglais au cours des 10ème et 11ème siècles, et est particulièrement associé aux dirigeants de Bamburgh

[8] c’est-à-dire Grand Sénéchal

[9] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[10] Eamont Bridge est un village de Cumbria, en Angleterre. Il est situé juste au sud de la ville de Penrith, sur la rivière Eamont. Administrativement, il relève du district d’Eden et forme la paroisse civile de Yanwath and Eamont Bridge avec le village voisin de Yanwath