Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tiridate II de Parthie

samedi 17 mars 2018, par ljallamion

Tiridate II de Parthie

Roi arsacide des Parthes vers 30/31 av. jc

Tailles comparées de la Scythie et du territoire des Parthes en 100 av. jcIl devient roi au détriment de Phraatès IV, mais il est destitué par ce dernier avec l’aide des Scythes [1].

Tiridate II s’enfuit en Syrie [2], où l’empereur romain Auguste lui permet de rester, mais refuse de le soutenir.

Il échoue à reconquérir le trône de Parthie [3] lors d’une nouvelle tentative de s’emparer du pouvoir aux dépens de Phraatès IV, entre 27 et 25 av. jc. Il retourne auprès d’Auguste, alors en Espagne en lui livrant en otage un fils de Phraatès qu’il a enlevé.

Auguste refuse de livrer Tiridate II à Phraatès IV mais informe le roi parthe qu’il ne donnera plus de secours à son rival et renvoie à Phraatès son fils sans rançon.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Tiridate II de Parthie/ Portail de l’Iran/ Roi parthe

Notes

[1] Les Scythes sont un ensemble de peuples nomades, d’origine indo-européenne, ayant vécu entre le 7ème siècle et le 3ème siècle av. jc dans les steppes eurasiennes, une vaste zone allant de l’Ukraine à l’Altaï, en passant par le Kazakhstan. Les Perses désignaient ces peuples par le nom de Saka, francisé en Saces. Les sources assyriennes mentionnent les Saces dès 640 avant l’ère chrétienne.

[2] La Cœlé-Syrie désigne dans l’Antiquité la Syrie intérieure, ou plus exactement toute la Syrie à l’exception de la Phénicie. Cette région est disputée par les Diadoques après la mort d’Alexandre le Grand, puis, après le partage qui suit la bataille d’Ipsos en 301 av. jc, entre la dynastie des Séleucides et celle des Ptolémées pendant les guerres de Syrie. Au fil du temps le terme de Cœlé-Syrie reçoit cependant des acceptions différentes. Ainsi, sous l’Empire romain à l’époque des Sévères, la province romaine de Syrie, qui prend le nom de Syrie-Cœlé, est centrée autour d’Antioche, au nord ; la région de Tyr, au sud, appartient à la province de Syrie-Phénicie.

[3] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.