Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Burebista

dimanche 29 octobre 2017

Burebista

Roi Dace de 82 av. jc à 44 av. jc

Il réalisa l’union des populations thraces [1] et autres depuis la rivière Hercinica [2] et fixe sa capitale à Argedava ou Sargedava près de Costeşti [3].

Burebista avait pour principal conseiller un grand prêtre nommé Décénée, qui détenait presque tous les pouvoirs royaux et dictait aux Daces [4] les lois pélagines, éthiques et religieuses, liées aux rythmes saisonniers et agricoles. Si ces relations sont exactes, Burebista n’était en fait qu’un général en chef.

Au sud du Danube, le proconsul de la province romaine de Macédoine [5] est alors le général Marcus Terentius Varro Lucullus . Lors des guerres de Mithridate [6] de 74 à 72 av. jc, il soumet les villes grecques des bords du Pont Euxin [7], d’Apollonia [8] jusqu’au-delà du liman du Tyras [9].

Les habitants des cités soumises appellent Burebista à leur secours. Il bat l’armée romaine de Gaius Antonius Hybrida près d’Histria [10]. Les cités grecques de Tomis [11], Callatis [12], Dionysopolis [13] et Apollonia [14] recouvrent leurs libertés mais sont économiquement intégrées à son royaume.

Burebista poursuit ses campagnes en vue de contrôler les bouches du Danube et leurs abords, conquiert une cité nommée Aliobrix [15], soumet les cités grecques de Harpis, Tyras [16], Nikonion et Borysthène, mais échoue devant Olbia du Pont [17].

En 48 av. jc, Burebista intervient dans la rivalité entre Jules César et Pompée, qu’il choisit comme allié.

Trois ans plus tard, César bat son adversaire. Il envisage d’envoyer ses légions punir Burebista, mais il est assassiné aux ides de mars [18] en 44 av. jc.

La même année, Burebista est lui aussi assassiné et son royaume s’effondre, les tribus daces retrouvent leur autonomie et leurs divisions.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Burebista / Portail du monde antique/ Roi dace/

Notes

[1] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[2] l’actuelle Morava à l’ouest, jusqu’au Bug à l’est, et des Carpates du nord à Odessos, l’actuelle Varna au sud

[3] aujourd’hui dans le sud-ouest de la Roumanie dans les monts d’Orastie

[4] La Dacie est, dans l’Antiquité, un territoire de la région carpato-danubiano-pontique correspondant approximativement à ceux des actuelles Roumanie, Moldavie et des régions adjacentes.

[5] La province romaine de Macédoine s’étendait sur le nord de la Grèce actuelle. Elle englobait l’Albanie et la République de Macédoine actuelles. La province fut fondée en 146 av. jc. Elle succédait au royaume de Macédoine dont le dernier souverain, Andriscus, avait été défait en 148 av. jc par le général Q. Cæcilius Metellus. Cette province était sénatoriale gouvernée par un ancien préteur.

[6] Il y a trois guerres de Mithridate entre la République romaine et le Royaume du Pont durant le 1er siècle av. jc. Elles sont nommées d’après Mithridate VI, roi du Pont et célèbre ennemi de Rome.

[7] La mer Noire est une mer située entre l’Europe et l’Anatolie. Large d’environ 1 150 km d’ouest en est et de 600 km du nord au sud, elle s’étend sur une superficie de 413 000 km². Elle communique au nord avec la mer d’Azov par le détroit de Kertch, et au sud-ouest avec la Méditerranée par le Bosphore, la mer de Marmara et le détroit des Dardanelles. Dans l’Antiquité, les Grecs la désignèrent d’abord par Skythikos Pontos. Les Scythes, peuple de langue iranienne, la désignèrent comme Axaïna, c’est-à-dire « indigo ». Les Grecs quand ses courants et ses vents leur devinrent familiers, la désignèrente comme Pontos Euxeinos, traduit en français par Pont-Euxin.Les Romains l’appelèrent Mare Caecili, terme qui fut traduit par la suite par les bulgares en « mer Cécile ».Au 13ème siècle, elle apparaît sur les portulans génois, dans les chroniques de Wavrin et de Villehardouin sous les noms de mer Majoure c’est-à-dire « grande mer ». Le terme de Noire apparu dans les textes et les cartes à partir du 15ème siècle.

[8] aujourd’hui Sozopol

[9] Le liman du Dniestr est un liman par l’intermédiaire duquel le fleuve Dniestr se jette dans la mer Noire à travers la passe du Dniestr. Variant entre 360 et 408 km² de superficie, pour une longueur de 42,5 km, une largeur de 12 km, une profondeur de 1,80 m à 2,70 m, il est situé au Sud-Ouest de l’Ukraine, dans l’oblast d’Odessa. Le liman du Dniestr constitue une barrière naturelle entre la région ukrainienne du Boudjak et le reste du pays, puisqu’elle est reliée au Nord-Ouest par un territoire coincé entre les rives et la frontière moldave qui ne dépasse pas les 2 km de large. La ville de Bilhorod-Dnistrovskyï, qui, avec sa citadelle, est l’ancienne escale grecque de Tyras, byzantine de Mavrokastron et génoise de Montecastro, s’élève sur sa rive ouest ; la ville d’Ovidiopol est sur la rive est. Chabo, ancienne colonie suisse vaudoise, est située à proximité.

[10] Histria est une localité de Roumanie située dans la commune d’Istria en Dobroudja (Județ de Constanța), sur le territoire de laquelle se trouve le site de l’ancienne cité grecque d’Istros, ensuite nommée Histria par les Romains.

[11] aujourd’hui Constanţa

[12] aujourd’hui Mangalia

[13] Balčik ou Baltchik est une ville située dans le nord-est de la Bulgarie, sur la côte de la mer Noire. Elle est le chef-lieu de la commune de Balčik qui fait partie de la région de Dobrič. Elle est souvent appelée « la ville blanche »

[14] Apollonie du Pont est une cité grecque fondée par des Milésiens sous le nom d’Antheia vers 610 av. jc. Son dieu principal étant Apollon, elle prend très vite le nom d’Apollonie du Pont. Le philosophe présocratique Diogène et le rhéteur Isocrate d’Apollonie sont originaires de la cité. Elle prit le nom de Sozopolis à l’époque romaine, et correspond à l’actuelle Sozopol, en Bulgarie.

[15] Vulturu, commune de Kartal/Orlivka, en Bessarabie, actuellement en Ukraine

[16] Tyras est une colonie grecque de Milet, probablement fondée vers 600 av.jc sur un promontoire du liman du fleuve Tyras. Le gouvernement antique était assuré par cinq archontes, un sénat et une assemblée populaire. Le type de ses pièces suggère qu’elle faisait le commerce du blé, du vin et du poisson. Les quelques inscriptions découvertes concernent aussi principalement le commerce. Modeste à ses débuts, elle est intégrée en 334 av.jc au domaine macédonien par le général Zopyrion, puis accepte au 2ème siècle av. jc la suzeraineté de rois daces dont les noms apparaissent sur ses pièces. Elle fit partie du royaume de Burebista en 82 av.jc, du royaume pontique de Dejotaros en 47 av.jc, puis, après avoir été assiégée et prise, de l’Empire romain qui la reconstruit et agrandit en 56 apr. jc pour l’intégrer dans sa province de Mésie inférieure.

[17] Olbia du Pont est une ancienne colonie grecque fondée par les habitants de Milet sur les berges de l’estuaire du Boug méridional, à l’opposé de l’Île de Berezan. On l’appelle « Olbia du Pont » pour la distinguer de l’« Olbia ligure » et de l’« Olbia sarde ». Son port était l’un des plus importants débouchés sur la Mer Noire pour l’exportation des céréales, du cuir, du feutre, de l’ambre, des poissons fumés ou salés et d’esclaves vers la Grèce, et pour l’importation des biens de l’Attique (vaisselle, vin, olives, joyaux, miel, cire...) en Scythie

[18] Les ides de mars correspondent au 15 mars dans le calendrier romain. C’était un jour festif dédié au dieu Mars. Jules César fut assassiné aux ides de mars en 44 avant Jésus-Christ, sans avoir tenu compte des prédictions de l’haruspice étrusque Titus Vestricius Spurinna et du rêve de sa femme Calpurnia Pisonis.