Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Thomas Erastus

vendredi 21 juillet 2017, par ljallamion

Thomas Erastus (1524-1583)

Médecin et théologien suisse

Thomas Erastus Médecin et théologien suisseIl soutenait que seul l’État détenait une juridiction et que l’Église ne pouvait en exercer. Ses thèses dites érastiennes furent soutenues par Hugo Grotius.

Erastus étudia la philosophie et la médecine 9 ans. Il fut invité en 1557 par le Prince Électeur Othon-Henri du Palatinat à devenir professeur de la faculté de médecine de l’Université de Heidelberg [1]. Il y acquit une grande réputation en tant que médecin et enseignant.

Fervent défenseur de la Réforme prônée par le théologien suisse Ulrich Zwingli, Erastus fut étroitement associé à son introduction sous le règne de Frédérick III du Palatinat .

Dans le débat sur l’Eucharistie, il défendit la thèse de Zwingli selon laquelle la présence du corps du Christ n’est que symbolique dans le pain du sacrement au contraire de Luther qui affirmait sa présence réelle.

La controverse centrale dans la vie d’Erastus vint de son opposition aux calvinistes du Palatinat qui souhaitaient établir un système de discipline de l’Église comparable à celle établie par Jean Calvin à Genève

Quand en 1568 les thèses presbytériennes de gouvernement de l’Église et de pratique de l’excommunication furent présentées à Heidelberg [2] par George Withers, Erastus les réfuta par 75 thèses. Malheureusement pour lui, le Prince soutenait les thèses presbytériennes et ce système fut adopté par décret en 1570.

Pour prix de son opposition, Erastus fut excommunié pour 2 années et fut contraint de quitter Heidelberg.

À son retour à Bâle il fut nommé professeur de médecine en 1580 puis professeur d’éthique en 1582.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article du Dictionnaire Historique de la suisse/ Eraste Thomas/

Notes

[1] L’université de Heidelberg, située à Heidelberg, en Bade-Wurtemberg, est la plus ancienne université allemande.

[2] Heidelberg est une ville située sur les deux rives du Neckar, dans le Land de Bade-Wurtemberg au sud-ouest de l’Allemagne. Heidelberg a été l’un des foyers de la réforme protestante et a accueilli Martin Luther en 1518. La ville est l’ancienne résidence du comte palatin, l’un des sept princes électeurs du Saint Empire romain germanique. Elle a été en partie détruite par l’armée française de Louis XIV lors de la dévastation du Palatinat en 1689 (guerre de la Ligue d’Augsbourg) et son célèbre château fut dévasté à cette époque.